Aiguillage de la douleur

17 Juil

Ce qui s’est passé à Brétigny est tragique. Un accident de train mortel.

Le train « intercités », pour les personnes qui l’ont déjà emprunté, c’est de vieux wagons qui circulent sur des lignes de seconde importance. Les personnes qui le prennent ne sont pas des privilégiés. Les personnes qui ont été fauchées sur le quai attendaient leur RER. Le drame a eu lieu sur les voies du RER C. Pour bon nombre de banlieusards, il est facile de se mettre à la place des victimes : ça aurait pu être nous.

gare_bretigny

On a tout de suite eu une pensée pour les personnes qui nous ont quitté, ainsi que pour leurs proches. Une prière, un peu de recueillement.

En plus de la compassion immédiate à l’égard des familles des victimes, il y a aussi eu une prise de conscience. Quand un accident arrive, c’est qu’il y a eu une accumulations de négligences.

On sait que l’entretien des lignes et des rames prend du temps et requiert des investissement importants, ce qui est contraire à la logique de profit. Il y a une saturation du réseau ferroviaire en Ile de France. Les transformations des lignes coûtent cher et la priorité n’est pas donnée aux lignes peu profitables. Les quais de gare sont étroits à Brétigny, où beaucoup de trains passent, parfois très vite.

Tout ça, on le sait. On le vit tous les jours en allant au travail ou à l’école.

Il faut malgré tout des coupables à sanctionner puisque personne ne veut assumer les conséquences d’une politique des transports basée sur le profit. L’erreur humaine est écartée, pas de conducteur syndicaliste à blâmer.

C’est donc la faute à « pas de chance ». A partir de là, sur qui peut-on détourner la douleur ? Le banlieusard, jeune de préférence.

Il n’a pas fallu longtemps pour que les médias fassent circuler une information non vérifiée émanant du syndicat de police Alliance qui annonçait le pillage des victimes et le caillassage des secouristes par des jeunes.

Sans que ce soit vérifié, l’info est reprise en boucle et, miracle d’internet, les politiques y vont de leur commentaires.

Elle a pourtant été rapidement démentie par les autorités ainsi que de nombreux témoignages.

Peu importe : les insultes et les attaques gratuites ont fusé et demeurent dans les esprits de tout le monde.

Pour le Président du PS du Conseil Général, on oscille entre ménager la droitisation ambiante des esprits et tenter de ne pas taper trop fort sur une part importante de son électorat :

Bretigny_PS_Guedj

Plus à droite, c’est l’attaque frontale. L’occasion est trop belle de protéger les problèmes structurels de la libéralisation économique des transports en nous faisant passer pour des charognards :

Bretigny_L.Lucca

Sur ce coup là, on a échappé au qualificatif de descendant d’esclaves, mais sans aucune preuve les habitants de Brétigny sont devenus nécrophages.

Le FN se base, comme toujours, sur les images qu’il prétend avoir vu sans être présent sur les lieux  (on fait confiance à la police) :

Bretigny_FN

Si le FN attend les résultats de l’enquête, pas besoin de vérifier s’il y le moindre sérieux dans les déclarations colportées par les journaux. En effet, elles sont conformes aux incantations racistes que le FN scande depuis trente ans.

Il y a pour finir « égalité et réconciliation »  qui prétend nous tendre la main, mais qui nous prend concrètement pour des salopards dans l’orientation de sa ligne éditoriale :

Bretigny_ER_titre

Voici les commentaires des gens qui ont « envie » de se « réconcilier » avec nous. Du mépris, de la haine.

Comme ils savent que bon nombre d’entre nous sont musulmans et que c’est le Ramadan, ils sont précis dans leurs insultes et leurs insinuations.

Bretigny_ER1Bretigny_ERLes sympathisants et militants d’égalité et réconciliation nous épargnent l’accusation de cannibalisme avant la rupture du jeûne. C’est la seule différence entre leur ligne politique et celle de l’UMP et du FN.

Pour le reste, quel que soit le malheur, pour tous ces gens là : il faut absolument que les quartiers en soient responsables.

Une Réponse vers “Aiguillage de la douleur”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Le virus du complot | quartierslibres - 10 juillet 2014

    […] quotidien qui explique pourquoi les hôpitaux fonctionnent moins bien qu’avant ou que les transports en communs partent en vrilles. C’est ce qu’on subit tous les jours en se disant qu’on paye trop d’impôts en France et […]

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :