Archive | août, 2013

Kamerun! Une guerre cachée aux origines de la Françafrique

6 Août

kamerun

Pendant plus de quinze ans, de 1955 à 1971, la France a mené au Cameroun une guerre secrète. Une guerre coloniale, puis néocoloniale, qui a fait des dizaines de milliers de morts, peut-être davantage. Une guerre totalement effacée des histoires officielles. En France, où l’on enseigne toujours que la décolonisation de l’« Afrique française » fut exemplaire et pacifique. Et au Cameroun, où il est encore risqué aujourd’hui d’évoquer ce terrible conflit qui enfanta une redoutable dictature… Lire la suite

Appel à la mobilisation : Vérité et Justice pour la Famille Kébé !!

5 Août

Nous relayons le communiqué du Comité de Soutien à la Famille Kébé et vous invitons à soutenir et relayer leurs initiatives comme signer cette pétition.

La liberté, l’égalité et la fraternité ne s’arrêtent pas aux contours de nos quartiers populaires. Face à la répression sécuritaire et au déferlement de violences policières qui restent impunies, nous avons besoin d’unir nos forces. Nous devons les dénoncer et nous y opposer par l’organisation collective.

 

police-hors-la-loi-insert

Le mardi 25 juin 2013 vers 20h00, dans le quartier des Marnaudes à Villemomble, en Seine-Saint-Denis, Makan et Mohamed Kébé subirent une interpellation violente et injustifiée de la part des forces de police.

Alors que les policiers tentaient de mettre fin à la conduite acrobatique et dangereuse de pilotes de deux roues, ils en auraient été empêchés par plusieurs personnes qui se seraient violemment interposées. Makan et Mohamed n’avaient rien à voir avec ces événements. On peut se demander quels étaient les motivations de ces policiers et sur quels critères ils décidèrent d’interpeller Makan, jeune responsable associatif, actif dans le quartier des Marnaudes. Aujourd’hui, les deux frères Kébé, risquent d’être inculpés d’outrage, de violence et de rébellion, mais les vidéos que les habitants ont diffusées prouvent leur innocence.

Lors de cette interpellation, les policiers ont fait usage de gaz lacrymogène, de flash-balls et de grenade « dispersante » à fragmentation, sans discernement, causant entre autres, la perte de l’œil gauche de Madame Kébé.

Cette mère de famille était descendue de chez elle paniquée, en voyant par sa fenêtre des policiers tirer au flash-ball sur son fils Mohamed. Lire la suite

Où vont les matières premières?

5 Août

Excellente question posée par Dieudonné. A chaque fois qu’il fait de la retape pour un leader nationaliste d’envergure nationale ou groupusculaire qui lui explique qu’il y a trop d’immigrés en France, Dieudonné acquiesce et parle du flux des matières premières.
Il explique de manière candide que cela ne pose de problème à personne que les matières arrivent en Europe et que cela génère de la misère sur le continent africain.
En effet, cela ne pose pas de problème à tout le monde. En tous cas certainement pas aux mercenaires qui vivent du pillage. Cela n’en pose pas non plus aux responsables des formations politiques qui viennent faire des affaires avec les chefs d’Etats locaux. Parmi ces hommes politique, on trouve aussi Jean-Marie Le Pen.

JMLP_Bongo

Un des piliers du système de pillage économique de l’Afrique par les entreprises avec la complicité des gouvernements français et locaux, qu’on appelle la Françafrique, est Paul Biya. Lire la suite

La séance du dimanche: « Françafrique : 50 années sous le sceau du secret »

4 Août

Il y a 50 ans, en 1960, les 14 colonies françaises d’Afrique noire devenaient indépendantes. Mais indépendance ne signifie pas liberté: le général de Gaulle confie à Jacques Foccart la mise en place d’un système qui vise à garder, par tous les moyens, légaux ou illégaux, le contrôle de nos anciennes colonies dont les matières premières, et le pétrole en particulier, sont vitales pour la France.

Ce système va s’appeler la « Françafrique ». Lire la suite

35 degrés à l’ombre

2 Août

Morceau à la mémoire de Paul Bogle.

Communiqué de la Case de Santé

2 Août

Communiqué de la Case de Santé

Toulouse, le 26/07/2013

La Case de Santé est une association, gestionnaire depuis 2006 d’un centre de santé agréé et d’un pôle santé droits, situés sur la place Arnaud Bernard. Elle assure des soins médicaux et infirmiers remboursés par l’assurance maladie et un accès aux droits pour des personnes malades.

case_santé

Les harcèlements et les violences policières dont ont fait l’objet nos voisins de l’Association Culturelle des Musulmans d’Arnaud Bernard le 17 juillet 2013 et les jours qui ont suivi nous sont insupportables. Nous dénonçons aussi le traitement médiatique nauséabond de la Dépêche du Midi sur cette affaire. Plus globalement, nous déplorons l’image caricatural que certain-e-s s’évertuent à donner de notre quartier le qualifiant de “zone de non droit” et le réduisant à la “plaque tournante des trafics”. Lire la suite