La haine des Rroms : le plus petit dénominateur commun

1 Oct

La crise économique fait des ravages, les tensions sociales s’accentuent et les conflits sociaux couvent. Afin de désamorcer la situation, la classe dominante dans son ensemble a décidé de se trouver une cible pour détourner une légitime colère. Une toute petite minorité, qui puisse être jetée en pâture à des classes populaires exsangues.
Pas besoin de faire preuve de beaucoup d’imagination, il suffit de piocher dans les livres d’histoires et de refaire le coup du « gitan » qui serait responsable des nuisances rendant la vie impossible aux populations vivant sur le territoire hexagonal.
Si on examine froidement les faits, on a du mal à comprendre comment 20 000 personnes vivant dans des conditions de vie plus que précaires peuvent représenter un fardeau pour l’économie d’un pays de près de 66 millions d’habitants.

intedit_nomades

Ce personnes ne peuvent pas être tenues pour responsables des fermetures d’usines, du repli des services publics, du malaise général et des discriminations.
Il est donc étonnant que les Rroms puissent se retrouver aux avant-postes de la vie politique et médiatique de ces derniers mois en tant que « problème » prioritaire.
Tout d’abord, il faut convenir que le fait de s’attaquer aux Rroms (démunis parmi les démunis) conforte l’idéologie dominante qui confond volontairement faire la guerre aux pauvres et combattre la pauvreté.
Il est facile d’affirmer qu’ils sont une nuisance pour toutes les classes car ils viennent faire la manche dans les transports, à la sortie des centres commerciaux, et que cette action est assimilée aujourd’hui à du harcèlement.
Ensuite, si les Rroms se promènent un peu dans tous les secteurs, ils ne vont pas s’installer dans les beaux quartiers ou en centre-ville.
Les frictions qui peuvent avoir lieu entre les habitants d’un quartier et les Rroms tentant de survivre par n’importe quel moyen sont inévitables. Les budgets et les structures pouvant aider à l’accueil de ces populations sont réduites à néant. Le problème du logement est tel que la simple idée d’être mis en concurrence avec des individus réduits à des situations plus précaires encore et donc prioritaires rend certains agressifs.
Aucune solution économique ni aucun changement de société n’est proposé, dans ce contexte de récession la seule possibilité pour conserver un niveau de vie décent ou grimper dans la hiérarchie sociale consiste à sacrifier autrui. Les Rroms sont le groupe le plus faible économiquement et ils sont peu nombreux : ils font l’unanimité contre eux.

valeurs_actuelles

De Manuel Valls et nombres d’élus PS unis à la quasi-intégralité de l’UMP jusqu’au Front National (et même plus à droite), on nous propose de nous défouler sur les Rroms: on a trouvé pire que les « musulman-e-s » ou les « descendants d’esclaves » à fustiger en ces temps de crise.

Ces responsables politiques espèrent que les gens se rassemblent autour de la bannière de « l’intégration » et déchargent leur colère sur Rroms qui eux, ne peuvent être intégrés.

Il n’est pas question de faire changer le système, ni de combattre les injustices ou de défendre des valeurs « républicaines », il s’agit de faire diversion en se servant du racisme pour souder la quasi-totalité de la population vivant en France et lui faire oublier sa réelle exploitation.

La haine du Rrom, c’est le plus petit dénominateur commun que les gestionnaires politiques et médiatiques ont trouvé pour tenter d’obtenir la complicité des classes populaires et principalement les populations issues de l’immigration dans l’adhésion à la logique de l’oppression du plus faible.

Si ça passe pour les Rroms, ça passera pour les autres parce que la mécanique aura été adoptée et validée par l’ensemble de la société.

Advertisements

14 Réponses to “La haine des Rroms : le plus petit dénominateur commun”

Trackbacks/Pingbacks

  1. La Feuille de Chou | Manuel Valls est un homme dangereux (Quartiers libres) | Presse quotidienne radicale au capital illimité d'indignation. Ce qui n'est pas dans le Journal est dans la Feuille de Chou.La Feuille de Chou - 31 décembre 2013

    […] Rroms, parce qu’il est toujours plus facile de s’en prendre aux plus démunis et de créer un consensus autour de la haine d’autrui que de combattre le racisme. L’islam, en tant qu’ennemi intérieur et danger pour […]

  2. Y a pas de couleur pour trahir, pas de couleur pour haïr | quartierslibres - 24 janvier 2014

    […] donner des milliards en cadeau aux entreprises, et, pour donner le change, de Manuel Valls au FN, tout le monde s’attaque aux Rroms et s’agite sur la proportion de personnes d’origine non européenne sur le sol […]

  3. Mélissa, 8 ans, morte dans l’incendie de son bidonville | quartierslibres - 18 février 2014

    […] Valls, les Rroms ne représententpas un danger pour la France. Contrairement à ce que disent les politiques et faiseurs d’opinions les Rroms ne sont pas des ennemis qui pillent nos richesses. Pour se le rappeler, il suffit […]

  4. Soral, Dieudonné et les résultats de la réconciliation nationale sur le terrain | quartierslibres - 10 avril 2014

    […] Soral et Valls partagent une vision politique, sociale et économique de droite avec un emballage qui se prétend de gauche. Leurs destins sont […]

  5. L’insécurité, la vraie | quartierslibres - 19 mai 2014

    […] opinionistes comme Soral et Zemmour de faire leurs choux gras du racisme et de la xénophobie en reprenant en chœur les arguments de Manuel Valls and Co – « on ne peut pas accueillir toute la misère du […]

  6. Monseigneur Ebola : Qu’est qu’on a fait au bon Dieu ? | quartierslibres - 23 mai 2014

    […] de centre mou et droitards. Le PS ne s’indigne du racisme que lorsqu’il est exprimé par des rivaux étiquetés à droite. L’UMP est lancé dans une telle course à la surenchère pour garder son électorat qu’il lui […]

  7. L’insécurité, la vraie… - Wikibusterz.com - 3 juin 2014

    […] opinionistes comme Soral et Zemmour de faire leurs choux gras du racisme et de la xénophobie en reprenant en chœur les arguments de Manuel Valls and Co (NDLR : Rocard) – « on ne peut pas accueillir toute la […]

  8. La Feuille de Chou | Seine-Saint-Denis : un jeune Rom dans le coma après un lynchage | Presse quotidienne radicale au capital illimité d'indignation. Ce qui n'est pas dans le Journal est dans la Feuille de Chou. - 17 juin 2014

    […] La haine des Rroms : le plus petit dénominateur commun (Quartiers libres) […]

  9. La haine des Rroms : le plus petit dénom... - 17 juin 2014

    […] La crise économique fait des ravages, les tensions sociales s’accentuent et les conflits sociaux couvent. Afin de désamorcer la situation, la classe dominante dans son ensemble a décidé de se trouv…  […]

  10. Comment trahir sans se renier | quartierslibres - 7 juillet 2014

    […] 80, qui expliquent que le problème c’est le pouvoir en place (Hollande et Valls) et qu’Alain Soral a […]

  11. Manuel Valls est un homme dangereux | Arrêt sur Info - 6 février 2015

    […] Rroms, parce qu’il est toujours plus facile de s’en prendre aux plus démunis et de créer un consensus autour de la haine d’autrui que de combattre le racisme. L’islam, en tant qu’ennemi intérieur et danger pour […]

  12. « Tu es le genre de mec à porter plainte » | quartierslibres - 3 août 2015

    […] des plus faibles comme les Roms, les musulmans, les femmes ou les immigrés ; promotion des inégalités économiques, sociales, […]

  13. Bonne année pour le gouvernement socialiste, ça se dit « Goodyear  | «Quartiers libres - 13 janvier 2016

    […] le parti « socialiste » inscrit le racisme dans la constitution et permet une concurrence sauvage et violente entre pauvres. Le tout nous est emballé par les défenseurs de la finance (Macron, Valls, Hollande et tout ce […]

  14. Les hordes de migrants, reflet de la civilisation européenne | Quartiers libres - 18 janvier 2016

    […] une bonne partie des journalistes et du personnel politique (du PS au FN), la réponse A fait l’unanimité. Ils vont même jusqu’à se faire assister par des imams qui expliquent que […]

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :