L’inversion des rôles dans le discours dominant

28 Oct

Une des caractéristiques du dominant est l’inversion des rôles quand il parle.
Maurice Taylor
En déclarant que les syndicalistes, et leurs avocats, veulent se faire de la publicité pour se donner une bonne image auprès du grand public, l ‘entrepreneur Maurice Taylor, tente de faire oublier les plans sociaux qui ont pour fonction de faire baisser les salaires (le coût du travail pour l’employeur) et donc d’accroitre les bénéfices pour les actionnaires.

Question: qui achète des espaces dans les médias pour vendre et se donner une bonne image, les syndicats ou les entreprises?

Question: Qui a une sale image auprès des familles de personnes licenciées et le reste des gens qui triment dur, les syndicalistes qui défendent les droits des travailleurs ou les industriels qui sacrifient des gens pour gonfler les dividendes?

La stratégie est claire. Faire croire que le patron est le seul à générer des richesses et qu’il fait un geste à des ingrats en les laissant s’user la santé pour un revenu misérable.

Il faut rappeler une chose : les véritables forces productives ce sont les personnes qui travaillent. Les gens qui comptent et engrangent les bénéfices ne produisent pas, et sont tributaires du sang et de la sueur des autres.
L’inversion des positions dans le discours à pour fonction de justifier sa domination: Le riche est gentil de nous donner des miettes, que l’étranger vient nous voler avec la complicité des syndicalistes.

Face à ces discours, il faut s’en tenir aux faits.

Le statut idéal du travailleur pour les classes dominantes est celui de travailleur sans papier: car le bénéfice est total.

Ils payent des impôts et n’ont aucun droits sociaux, l’employeur ne verse pas de cotisations sociales.

Il faut rappeler que l’écrasante majorité des travailleurs et travailleuses sans-papiers est entrée légalement sur le territoire.

Ce statut de travailleur sans-papiers ou migrant n’est pas propre à la France.
Il existe partout ailleurs, la France ne prenant qu’une petite partie de la misère du monde en échange d’une grosse part de profits.
Le statut de travailleur sans-papier existe en Chine où les importantes migrations internes sont réglementées, le travailleur migrant peut devenir très facilement »sans papiers » et donc corvéable à merci. Idem aux États-Unis où ils sont un des piliers de l’économie.

La logique du profit maximum veut imposer un statut sans droit à tous les travailleurs, comme c’était le cas au XIXème siècle, ouvrier exploité en métropole et, pire, dans les colonies.

Le discours popularisé par le FN et repris par des idéologues, comme Eric Zemmour, consiste à affirmer qu’une fermeture mythique des frontières doublée de la chasse aux sans papiers rendraient possible une remontée des salaires. Ce leurre économique fait abstraction des autres techniques utilisées pour faire baisser le salaire (délocalisation, aménagement des horaires, statut précaire, abaissement de l’âge légal de travail…).
Le but de cette stratégie est de diviser les travailleurs en accentuant la compétition entre dominés.
Il a pour second objectif de faire passer les militant.e.s pour des exploiteurs.
lutte travailleurs sans papiers
Les attaques contre les immigrés ou les syndicalistes sont le fruit de l’élaboration d’un discours consensuel dans les classes dominantes qui puisse porter au sein des milieux populaires. Un détournement de la colère sur la partie des classes populaires la plus vulnérable et les militants afin de tenter de sauver le mode de production économique dont ils tirent avantage.
Le Capital a toujours besoin d’une armée de réserve (chômeurs, migrants, immigrés, délocalisations) pour faire baisser les salaires.
L’injustice dans les salaires entre hommes et femmes n’est pas de la faute des femmes, il est la matérialisation des rapports de domination. Le port du Hijab ou de la barbe n’est pas responsable des crises financières. L’exploitation du continent africain n’est pas du fait de ses habitants.

Quand du PS au FN les responsables politiques s’en prennent aux syndicalistes, aux immigrés.e.s, aux sans-papiers, ce n’est pas le fruit du hasard.

L’attaque permanente des classes dominantes à l’encontre d’une partie des classes populaires n’est qu’un moyen pour justifier leur position dominante, et renforcer le consensus qui lient les différentes factions des élites économiques politiques et culturelles.

10 Réponses to “L’inversion des rôles dans le discours dominant”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Rendre infâme les autres pour masquer sa médiocrité | quartierslibres - 22 janvier 2014

    […] des droites n’assument pas c’est la médiocrité de leurs actions, parce qu’elles sont à l’opposé des valeurs qu’ils prétendent […]

  2. Nous accusons réception | quartierslibres - 6 février 2014

    […] contre les Rroms, les violences policières, toutes celles et ceux qui sont « à gauche », les syndicalistes (voir la page 67 du programme du FN), les anticolonialistes, les gens qui ne font pas de dédicaces […]

  3. Mélissa, 8 ans, morte dans l’incendie de son bidonville | quartierslibres - 18 février 2014

    […] Ceux qui tentent de nous faire oublier nos problèmes en nous proposant plus misérables que nous comme défouloir sont des vautours qui se repaissent de la misère d’autrui. […]

  4. La fin de leur monde | quartierslibres - 9 mai 2014

    […] rattraper ceux qui l’ont imposé aux autres. Les discours sur l’immigration décrite par certains comme le fruit d’un complot de forces obscures, et brandie comme un problème culturel ne […]

  5. Le dentiste, Jésus et les Soucoupes volantes | quartierslibres - 26 mai 2014

    […] chez les personnes appartenant aux classes possédantes (il n’y a pas de dentiste pauvres), son discours est contraire à ses actes. Lorsqu’il parle, il dit qu’il agit. Et ses déclarations ne sont que très rarement […]

  6. Mathias Cardet, nous accusons réception ! | Dissidence-Watch - 27 juin 2014

    […] contre les Rroms, les violences policières, toutes celles et ceux qui sont « à gauche », les syndicalistes (voir la page 67 du programme du FN), les anticolonialistes, les gens qui ne font pas de dédicaces […]

  7. Effrayant : une nouvelle bande ethnique va ravager la France dans les 10 prochaines années ! | quartierslibres - 20 octobre 2014

    […] leur trouveront un alibi, une excuse, une justification : « ils n’ont pas connu la misère » ou pire « ils ont […]

  8. Bonne année pour le gouvernement socialiste, ça se dit « Goodyear  | «Quartiers libres - 13 janvier 2016

    […] L’inversion des rôles dans le discours dominant, c’est un classique. […]

  9. Les Unités de Protection de la Femme (YPJ) vues par sœur Caro | Quartiers libres - 4 mars 2016

    […] à relativiser par moments et amalgamer à tout-va est décidément déconcertante chez les tenants du discours dominant. On a donc les staliniennes d’un parti reconnu comme terroriste par la France qui portent à […]

  10. Les Unités de Protection de la Femme (YPJ) vues par sœur Caro | infoLibertaire.net - 6 mars 2016

    […] moments et amalgamer à tout-va est décidément déconcertante chez les tenants du discours dominant. On a donc les staliniennes d’un parti reconnu comme terroriste par la France qui portent […]

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :