Chimpanzés et Bonobos, Dieudonné et la zoologie

16 Nov

Dans une de ses dernières vidéos, Dieudonné montre à quel point il sert les intérêts d’une frange des dominants français. Depuis longtemps son travail n’est plus humoristique mais politique: il consiste à faire accepter le point de vue des dominants qui nous méprisent le plus.

image_coloniale

Dieudonné parle de Christiane Taubira en expliquant qu’elle est manipulée et mise en première ligne par le reste du gouvernement dans l’affaire du mariage pour tou-te-s.
En disant cela, il accrédite le fait qu’une femme noire ne puisse pas avoir de volonté ou de pensée propre, même si elle est ministre d’État.
Cette loi est défendue par Christiane Taubira, une des rares ministres à faire preuve de conviction.
Que l’on partage ou non son point de vue, on peut lui concéder cela. Il est aussi évident qu’elle n’est pas un ministre potiche (la justice n’est pas un sous-ministère), et que c’est l’aboutissement de sa carrière.
Ses collègues ministres seraient donc responsables des insultes qui sont proférées à Christiane Taubira par les amis de Dieudonné chez Minute.

Le camp politique auquel il appartient depuis un moment déjà est composé de figures comme Eric Zemmour, Christine Tasin (Riposte Laïque) ou encore Xavier Lemoine (le maire de Montfermeil).
Participer à une remise de prix concernant une pseudo « liberté d’expression » ou à des conférences avec de telles personnes prouve que Dieudonné regarde le monde depuis le même position sociale et politique qu’elles. Ils débattent entre personnes de bonne compagnie.

L’artiste est un as du retournement de situation. Accuser le gouvernement Hollande de faire insulter de manière raciste Taubira parce qu’elle est noire, c’est aussi logique que d’accuser les immigrés d’être la cause du racisme en excusant les ratonnades et le discours dominant.
C’est le discours de l’extrême-droite inventé par François Duprat (puis repris par le FN et Soral) qui prétend ne pas être hostile envers les immigrés en tant qu’individus mais opposé à l’immigration.
En clair, rien de personnel lors d’un lynchage. Il ne fallait pas venir en France terre de « race blanche de civilisation gréco-latine et de religion catholique ». La raclée est valable même si on est français mais pas de la bonne couleur ou religion. Pour les cassages de gueule, c’est revendiqué par  Serge « batskin » Ayoub, le nouvel allié politique de Dieudonné. Pas de vivre ensemble, vive la France blanche.

Les défenseurs du comique monteront très vite au créneau en expliquant que c’est un retournement de stigmate et qu’il dénonce le racisme parce qu’il se traite lui même de singe.
Ce serait effectivement vrai s’il faisait preuve de solidarité avec Christiane Taubira.
À aucun moment il ne se déclare solidaire, pas plus qu’il ne s’en prend publiquement aux attaques racistes. Il se contente de dire que lui est un chimpanzé et elle un bonobo.
Lui est un chimpanzé avec une structure familiale « traditionnelle », Christiane Taubira un bonobo aux mœurs dégénérées. Pour étayer ses dires, il insère dans sa vidéo « comique » des images de bonobos en plein acte sexuel. Le procédé est délibérément choquant et malhonnête.
Dieudonné ne démonte donc pas le discours raciste de ses camarades des droites radicales qui perçoivent les noir.e.s comme des singes et qui propagent cette vision inégalitaire au sein de la société. Au contraire, il le valide.
Pour lui, le racisme existe et ne peut être combattu. Un noir reste un inférieur dans les mentalités françaises, et notamment pour ses alliés politiques. Il y a les bons noirs qui savent se tenir en société (les chimpanzés) et les mauvais noirs (les bonobos), mais globalement il reste entendu qu’on demeure entre êtres inférieurs. Ce ne sont pas les cadres du Front National qui penseront le contraire, ni Eric Zemmour, ni Christine Tasin.

Durant des années Dieudonné s’est autoproclamé défenseur de la communauté noire, on voit aujourd’hui qu’il n’en n’est rien. Il passe d’une pseudo-défense des noir.e.s basée sur la compétition victimaire entre minorités (noire, juive, homosexuelle) à une hiérarchisation des noir.e.s. Certain.e.s seraient défendables, d’autres pas. Certain.e.s méritent la banane, d’autres une reconnaissance (la carotte).

dieudo-lepen_en_famille
Il fait entrer en concurrence les personnes au sein d’une minorité. Il y a les noir.e.s de maison, bien élevé.e.s qui ont une cellule familiale traditionnelle et puis il y a les bonobos des bois.
En faisant cela, il fait accepter le racisme mais propose une promotion sociale au sein de son audience noire : on reste singe mais on peut être vu comme bien élevé.
Une belle entourloupe qui repose sur le fait qu’une large fraction de la société française, qui a encore un imaginaire colonial, le perçoit comme noir et donc solidaire des noir.e.s.

Quand des racistes comparent une personne noire à un singe, ce sont tous les noirs qui sont attaqués.
Surenchérir en sous-entendant qu’elle appartient à une espèce de singe aux mœurs présentées comme « dégénérées », ce n’est pas faire un pas en arrière ou une concession dans le combat contre le racisme mais sonner la charge aux côtés des racistes.

Publicités

8 Réponses to “Chimpanzés et Bonobos, Dieudonné et la zoologie”

Trackbacks/Pingbacks

  1. La Feuille de Chou | Chimpanzés et Bonobos, Dieudonné et la zoologie | Presse quotidienne radicale au capital illimité d'indignation. Ce qui n'est pas dans le Journal est dans la Feuille de Chou.La Feuille de Chou - 19 novembre 2013

    […] La suite: https://quartierslibres.wordpress.com/2013/11/16/chimpanzes-et-bonobos-dieudonne-et-la-zoologie/ […]

  2. Monseigneur Ebola : Qu’est qu’on a fait au bon Dieu ? | quartierslibres - 23 mai 2014

    […] avec des singes. Jean-Marie Le Pen n’est pas le parrain de la fille de Dieudonné pour rien, leurs vannes sont du même calibre. Les personnes que ça ne fait pas marrer, on va leur expliquer qu’elles sont « politiquement […]

  3. Statu Quo | quartierslibres - 2 juin 2014

    […] C’est ainsi que Soral, régulièrement habillé en policier et maton dans ses vidéos promotionnelles, explique la nécessité de soutenir la Police et l’Armée afin de renverser le pouvoir. Il revendique son vote pour Marine Le Pen et fait la promotion du FN. Son comparse Dieudonné, qui bénéficie toujours d’une grande sympathie dans les quartiers appelle de son côté à voter contre le front républicain partout où c’est possible et donc à voter FN, entre deux insultes racistes envers Christiane Taubira. […]

  4. Être antisystème, c’est quoi? | quartierslibres - 5 novembre 2014

    […] au tribunal. On ne peut pas être antisystème parce qu’on est condamné pour des paroles injurieuses ou une agression en réunion. On ne peut pas être antisystème et remercier les agents de […]

  5. La « dissidence soralienne », c’est la BAC de la pensée. | quartierslibres - 7 novembre 2014

    […] de l’arabe de l’équipe de la BAC lors du contrôle. Toujours aller plus loin dans la provocation pour rassurer les collègues et la hiérarchie. Cette fuite en avant encourage les outrances. […]

  6. La Horde – La « dissidence soralienne », c’est la BAC de la pensée - 9 novembre 2014

    […] noir ou de l’arabe de l’équipe de la BAC lors du contrôle. Toujours aller plus loin dans la provocation pour rassurer les collègues et la hiérarchie. Cette fuite en avant encourage les outrances. […]

  7. Ligue des tocards | Quartiers libres - 15 septembre 2015

    […] l’étonnement quant à la trajectoire de celui qui l’a rendu populaire et dévoile le racisme dans lequel baigne Dieudonné. Comme laver plus blanc […]

  8. Après la quenelle, la carotte. | Quartiers libres - 23 septembre 2016

    […] Nul ne peut contester que c’est un bouffon talentueux, sans doute celui qui reflète le mieux l’ambiance raciste de ces 30 dernières années. Tout au long de sa carrière, Il a mis son talent au service de biens […]

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :