Manuel Valls nous a dans son collimateur

3 Déc

Les tirs d’artillerie trop courts tombent toujours sur la première ligne. Qui compose la première ligne dans ce climat social tendu ? Les quartiers et classes populaires.

Lors du meeting de la Mutualité, le ministre de l’intérieur a volontairement tiré trop court. Son intention est de faire rentrer dans le rang ou de criminaliser celles et ceux qui se battent au quotidien.
valls extremismes
Dans son discours, Manuel Valls a fait mine de prendre la monté de l’extrême droite au sérieux et posé la République et ses institutions en rempart face à la barbarie.

On pourrait sourire, si derrière ce discours républicain il n’y avait une menace directe à l’encontre des militants de quartier.

Comme toujours avec les dominants, il faut s’en tenir aux faits. Si Dieudonné et Soral annoncés ennemis politiques numéro 1 par le ministre de l’intérieur sont toujours en place et font fortune, cela démontre deux choses :

– la première c’est que l’explication du monde délivrée par nos businessmen de la « dissidence » ne cadre pas avec ce qui passe. Soral et Dieudonné expliquent qu’ils luttent contre un pouvoir « sioniste » implacable et totalitaire qui dirige la France, or à ce jour ils sont en vie et riches. Si ceux qu’ils dénoncent comme étant leur ennemis étaient vraiment tout puissants ils seraient neutralisés depuis longtemps. On peut aussi penser que ces ennemis tout puissants existent mais que ni Soral ni Dieudonné ne les dérangent.

– seconde chose, à défaut de s’en prendre de manière sérieuse à l’extrême droite, le pouvoir en place se sert de la posture morale sur le racisme pour faire passer à la trappe ses renoncements en matière de justice économique et sociale. Chacun commémore la Marche pour l’Egalité à sa manière.
Les sanctions frappant les syndicalistes ou les militants en lutte sont autrement plus lourdes que des amendes données à des chefs d’entreprises prospères comme Soral et Dieudonné.

Dans les faits, ce petit monde tient dans un mouchoir de poche : Philipe Péninque, l’un des fondateurs de l’association de Soral est un proche de Cahuzac ancien collègue de Valls. Amis en privé, concurrents en affaires et en politique.

Lors de sa diatribe, Valls fait monter le buzz de Dieudonné et Soral en les citant et les désignant comme « les » rebelles au système, mais ne les attaque pas.
Les véritables cibles de son laïus sont les militants de quartiers.

Le mécanisme est simple : le fascisme serait partout dans la tête des banlieusards et s’il y a velléités de faire une liste citoyenne et indépendante aux municipales – qui s’annoncent désastreuses pour le PS – c’est du communautarisme antisémite et raciste. Toute tentative politique émanant de quartiers, ou menée au sein des classes populaires est assimilable à du communautarisme antisémite. Valls ne cite aucune liste ou ville en particulier qui seraient anti ou communautariste : c’est le fait de ne pas être inféodés à un parti politique institutionnel qui fait l’antisémite et le communautariste.
Toujours cette distinction : Parti socialite républicain VS la masse informe issue des quartiers aux objectifs politiques communautaristes.

Le PS nourrit le FN de ses échecs, et le FN conforte le PS dans sa logique qu’il faut sacrifier les habitants des quartiers. Les militants qui refusent de rentrer dans les rangs en pointant les renoncement de la gauche sont donc, selon le ministre de l’intérieur, de potentiels « antisémites ». On est face à des menaces claires à l’encontre de toutes tentatives autonomes issues des quartiers, elles sont toutes désignées comme des ennemies de la République. Dont le seul garant est le PS : CQFD.

Le combat de solidarité au peuple palestinien auquel ni Soral ni Dieudonné ne participent concrètement est donc d’office criminalisé. Les luttes contre les crimes policiers deviennent un combat communautaire. Contester les discriminations, c’est attaquer la République. Protester c’est être d’extrême droite. Le but du gouvernement actuel et des précédents est de tuer toute révolte des classes populaire en l’étouffant. Les classes populaires doivent rester à genoux si ce n’est à terre et quémander les miettes, socialistes aujourd’hui, umpéiennes avant.

Ce spectacle de marionnettes entre Valls, Soral et Dieudonné, distrait les moins engagés des nôtres : Valls fait semblant d’attaquer ses confortables ennemis du net et leur confère ainsi une légitimité malgré leur inexistence dans les luttes. Dieudonné et Soral jouent les ennemis publics numéro 1 en faisant dans la surenchère raciste et servent ainsi de repoussoir vers la République pour des personnes qui ne veulent pas être taxées de communautariste ou de barbare.

La République et ses institutions ne sont pas des remparts contre les agressions à caractère racistes qui sont en hausse depuis une décennie.
La police ne protège pas de ses propres abus et crimes.
L ‘antiracisme moral ne lutte pas contre le racisme structurel et économique quand il avalise l’idée que l’immigration est un problème, alors que ce sont les élites au pouvoir qui ont fait de l’immigration et l’islam un problème.
Ce que propose Valls c’est une capitulation totale et sans condition des militants, sous peine d’être assimilés à ceux qu’ils combattent.

valls police

Ce que dit Valls n’est pas un tournant, cette stratégie de coincer entre le marteau et l’enclume les quartiers est à l’œuvre depuis plusieurs décennies.
Désigner ainsi une éventuelle collusion entre quartiers et extrême droite montre à quel point, faute de solution économique, le besoin de cadenasser les classes populaires est une urgence pour les dominants.

Le PS et le FN ont, au moins, deux positions en commun : ils prétendent s’adresser aux mêmes classes sociales et ne veulent pas d’un changement économique. Plus la crise devient intense, plus ils convergent dans un discours et des actes anti-immigrés. Ces deux formations désignent des groupes sociaux à sacrifier. Seule, leur manière de s’adresser à la société change.

Valls, Soral et Dieudonné partagent tous trois une démagogie en direction des classes populaires en se posant comme des protecteurs. Le PS joue cette carte de grand frère depuis la marche pour l’Egalité et contre le Racisme de 1983, les satellites du FN comme Soral tentent aussi une récupération en tendant la gamelle.

Le tir de Valls est en direction de Soral et Dieudonné non pas parce qu’il les attaque, mais parce que faute de solution il veut créer un clivage en imposant un faux choix aux habitants des quartiers : soit PS soit FN. Que ce soit pour Valls, ou pour Soral il n’y a jamais assez de blancs en France et c’est sur ce sujet qu’ils détournent notre attention.

Advertisements

11 Réponses to “Manuel Valls nous a dans son collimateur”

Trackbacks/Pingbacks

  1. La Feuille de Chou | Manuel Valls est un homme dangereux (Quartiers libres) | Presse quotidienne radicale au capital illimité d'indignation. Ce qui n'est pas dans le Journal est dans la Feuille de Chou.La Feuille de Chou - 31 décembre 2013

    […] on conteste, on devient antisémite. Ainsi, la lutte pour l’égalité devient un combat pour des intérêts particuliers, dans une […]

  2. Y a pas de couleur pour trahir, pas de couleur pour haïr | quartierslibres - 24 janvier 2014

    […] de réussir de passer du PS au FN : même intérêts économiques, parfois même haine et mépris de classe. Et vu les circonstances, une ascension des plus rapide. Le racisme honteux et inconscient du PS […]

  3. Quand E&R fait le buzz en crachant sur un de ses fondateurs | quartierslibres - 4 août 2014

    […] faire de l’argent en profitant et entretenant la confusion. Ils sont les meilleurs alliés de Manuel Valls qui cherche par tous les moyens à salir et neutraliser nos […]

  4. Face au miroir : Soral et le silence des médias | quartierslibres - 19 novembre 2014

    […] offre une diversion tout en permettant d’amalgamer tout ce qui vient des milieux populaire à quelque chose d’infâme. Qu’une femme noire se fasse insulter, menacer par un représentant de la classe dominante […]

  5. Quand Manuel Valls reprend nos mots, c’est pour cadenasser la contestation | quartierslibres - 21 janvier 2015

    […] est magnifique, parce que le PS et ses leaders ont choisi délibérément de terrasser des forces militantes dont la disparition a permis l’émergence et la diffusion de courants nihilistes. Merci donc […]

  6. Manuel Valls est un homme dangereux | Arrêt sur Info - 6 février 2015

    […] on conteste, on devient antisémite. Ainsi, la lutte pour l’égalité devient un combat pour des intérêts particuliers, dans une […]

  7. Les lignes ne bougent pas, François Hollande et le gouvernement sont à la dérive | quartierslibres - 22 avril 2015

    […] Si Hollande, Valls et leurs sous-fifres comme le « beau gosse » en préposé à lutte contre le racisme à géométrie variable amalgament sans aucune honte tout ce qui est à leur gauche à du fascisme et du racisme ce n’est pas sans raison. […]

  8. Les limites de l’antisystème viennent d’être atteintes | quartierslibres - 4 août 2015

    […] qui n’ont eu de cesse de lutter contre les extrêmes. Pour museler toute contestation à gauche, toute forme de critique était assimilée à l’extrême droite et/ou faisait le jeu du FN. Être contre la construction d’une Europe libérale, c’était être […]

  9. Guignolades et guerres civiles | quartierslibres - 1 septembre 2015

    […] par les médias permettent à l’État français de développer un arsenal policier et judiciaire qui s’abat concrètement sur d’autres, qui eux remettent profondément en cause l’ordre économique en […]

  10. Le crime paie ? | Quartiers libres - 22 septembre 2015

    […] pour cette simple raison que Valls continuera son simulacre de lutte contre Soral et Dieudonné et fera tomber la répression sur d’autres. Il n’a pas l’intention de les faire disparaître. Leur existence médiatique garantie sa […]

  11. BDS : les vraies luttes appellent une vraie répression | Quartiers libres - 8 mars 2016

    […] procès en raison d’actions pacifiques de sensibilisation : dans la France de Manuel Valls, qui ne tolère aucune forme de contestation, le simple fait de revendiquer un boycott non soutenu par le gouvernement français est désormais […]

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :