La séance du dimanche : The Weather Underground

15 Déc

Cette semaine, nous vous proposons de regarder un documentaire intitulé « The Weather Underground » réalisé en 2002 par Sam Green et Bill Siegel. Il retrace le parcours d’un groupe révolutionnaire agissant sur le territoire des Etats-Unis d’Amérique. connu sous le nom de Weathermen. Ce groupe a décidé de basculé dans la clandestinité et de pratiquer la lutte armée et le sabotage. C’était une chose courante à cette époque, les années de plomb en Italie, les guerillas en Amerique Latine, l’ANC en Afrique du Sud.
weather underground logo
Ce groupe composé de « jeunes blancs » a été opérationnel dans la clandestinité durant plus de dix années. Leur organisation a mis en déroute les enquêteurs du FBI, montré de quoi le gouvernement des USA était capable en dévoilant, entre autre, ce qu’était le programme COINTELPRO.
On découvre les parcours et les choix des militants qui l’ont composé, les contradictions internes au groupe. David Gilbert, par exemple purge encore une peine pour avoir participé à une action avec les membres de la Black Liberation Army. D’autres ont tiré un trait, certains regrettent.
A travers l’histoire de ce groupe on découvre aussi les limites d’intervention de l’État présenté comme tout puissant et que les verrous les plus sûrs sont ceux qui cadenassent les mentalités.

3 Réponses vers “La séance du dimanche : The Weather Underground”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Séance du dimanche. La révolte amérindienne de Wounded Knee de 1973 | quartierslibres - 4 janvier 2015

    […] Ce documentaire, orginalement produit pour la télévision, revient sur un mouvement qui a supris les Etats-Unis en mars 1973 : un soulèvement amérindien, mené par des Lakota (Sioux) Oglala de la réserve de Pine Ridge et les militants de l’A.I.M., le très combatif American Indian Movement, fondé en 1968 aux côtés des Black Panthers et du Weather Underground. […]

  2. Jimmy Leopold : Monsieur Météo et la tempête sociale | Quartiers libres - 17 juin 2016

    […] Nous avons donc un candidat FN (parti pour lequel les forces de l’ordre votent à plus de 50%) doté d’une carte de presse ayant déjà eu maille à partir avec des militants de gauche qui filme des visages de militant-e-s d’une lutte sociale caractérisée par des heurts avec la police.  Certains peuvent raisonnablement penser que cela ne peut qu’être à charge de l’animation du mouvement. D’autres peuvent aussi raisonnablement supposer que les images prises ne sont pas utilisées en solidarité avec les manifestants mais peuvent avoir une utilité répressive une fois cédées à ses amis policiers avec lequel il partage l’amour de Marine Le Pen. Tout le monde sait que dans notre société surmédiatisée il y a une bataille de l’image. Tout le monde a pris connaissance de comment les vidéos sont exploitées pour nuire au mouvement ou alimenter la machine répressive. Se la jouer monsieur météo et naviguer au milieu de la tempête sociale ne fait pas de Jimmy Leopold un Weatherman. […]

  3. Jimmy Leopold : Monsieur Météo et la tempête sociale – ★ infoLibertaire.net - 18 juin 2016

    […] Nous avons donc un candidat FN (parti pour lequel les forces de l’ordre votent à plus de 50%) doté d’une carte de presse ayant déjà eu maille à partir avec des militants de gauche qui filme des visages de militant-e-s d’une lutte sociale caractérisée par des heurts avec la police.  Certains peuvent raisonnablement penser que cela ne peut qu’être à charge de l’animation du mouvement. D’autres peuvent aussi raisonnablement supposer que les images prises ne sont pas utilisées en solidarité avec les manifestants mais peuvent avoir une utilité répressive une fois cédées à ses amis policiers avec lequel il partage l’amour de Marine Le Pen. Tout le monde sait que dans notre société surmédiatisée il y a une bataille de l’image. Tout le monde a pris connaissance de comment les vidéos sont exploitées pour nuire au mouvement ou alimenter la machine répressive. Se la jouer monsieur météo et naviguer au milieu de la tempête sociale ne fait pas de Jimmy Leopold un Weatherman. […]

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :