Séance du dimanche : Ali Vs Frazier, des coups au delà du ring

12 Jan

Ce dimanche nous vous proposons un documentaire qui concerne la Boxe professionnelle. Ce milieu concentre à peu près tout ce qu’il y a de pire dans l’exploitation de l’homme par l’homme. Des gens font des bénéfices sur le dos de personnes qui se combattent pour divertir les masses.
Comme c’est un condensé d’injustices, de drames, de succès, de courage, de trahisons,  il est une allégorie du monde dans lequel on vit.
A ce titre, la Boxe professionnelle a longtemps été le sport de combat dans lequel les masses ont projeté une partie de leur fantasme. Le courage des boxeurs est réel, tout autant que leur générosité, leur travail et bien évidemment leur talent.

thrilla in manilla

En revanche, le monde dans lequel ils évoluent fait et défait les carrières. C’est un univers hypocrite, régit de manière mesquine pour des intérêts financiers. Un royaume ou les profiteurs sont rois, et où ceux qui profitent de leur frères s’épanouissent.
Pour n’importe quelle personne confrontée à l’adversité, le boxeur affrontant les difficultés sur et hors du ring est un modèle d’application et de constance. Ne pas lâcher, ne pas reculer, rester présent malgré la douleur et la fatigue, rendre coup pour coup.

Dans ce documentaire, il est question de la manière dont les gens se sont projetés à travers deux immenses champions Mohamed Ali « The greatest » et Smonckin’Joe Frazier.
Plus que la personnalité ou le parcours réel de ces deux pugilistes, ce qui compte dans le regard des gens est qu’ils incarnent (volontairement ou malgré eux) deux camps aux yeux de la société américaine et de sa sphère d’influence.
Il n’est pas question de remettre en question le talent de Mohamed Ali ou de dire que Frazier était un gentil. Ce regard décalé montre que les choses ne sont pas si simples et que les figures contestataires ou réactionnaires ne le deviennent qu’en fonction des critères culturels d’une époque.
Lors des confrontations Ali et Frazier, l’hégémonie culturelle était à gauche. Dans ce contexte un rebelle ne pouvait être que de gauche et désigné comme révolutionnaire et son adversaire désigné que de droite ou conservateur.
Aujourd’hui, si une telle confrontation avait lieu, il n’est pas dit que les deux adversaires soient perçus de la même manière qu’à l’époque.

Dans tous les cas, c’est l’occasion de regarder un spectacle à caractère sportif dont la seule incertitude demeure le résultat sur le ring. Une opposition de style entre un poids lourd Champion Olympique 1964 de petite taille qui avance constamment, dont le crochet avant est dévastateur et le Champion Olympique des lourds légers de 1960 qui a fait de son déplacement et de ses feintes ses meilleures armes.
Opposition de style sur et hors du ring. Deux immenses combattants, même si pour pleins de raisons (bonnes ou mauvaises, peu importe) Ali reste « the Greatest »: le poids lourds qui a marqué l’histoire de la Boxe professionnelle en faisant déborder l’opposition des cordes du ring.

5 Réponses vers “Séance du dimanche : Ali Vs Frazier, des coups au delà du ring”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Jack Johnson, le premier boxeur noir qui écrasa l’amérique raciste | quartierslibres - 4 mai 2014

    […] Mohamed Ali, avant Mike Tyson, il y eut Jack Johnson […]

  2. On ne fait pas du Game, on fait de la politique | quartierslibres - 8 octobre 2014

    […] avec Casius Clay est ridicule… Si Mohamed Ali a été une icône c’est parce que le contexte le permettait. Il était porté par l’engagement de milliers d’hommes et de femmes qui luttaient contre […]

  3. La quête de sens | quartierslibres - 17 mars 2015

    […] entre Frazier et Ali incarna les rapports de force au sein de la société américaine, en totale déconnexion avec la réalité sportive et humaine de ces deux combattants. Si certains champions incarnent la gagne et le succès conventionnels, d’autres deviennent […]

  4. La séance du dimanche : When we were kings | Quartiers libres - 5 juin 2016

    […] la carte du déplacement et de la vitesse face à la puissance est un pari osé et spectaculaire. Ali est le fils d’une époque où l’on osait lutter et vaincre. Quelles que soit les circonstances, croire en ce […]

  5. La séance du dimanche : When we were kings – ★ infoLibertaire.net - 5 juin 2016

    […] et de la vitesse face à la puissance est un pari osé et spectaculaire. Ali est le fils d’une époque où l’on osait lutter et vaincre. Quelles que soit les circonstances, croire en ce […]

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :