21 février 1965, Malcolm X est assassiné

21 Fév

49 ans après son assassinat le 21 février 1965 par des militants de la Nation of Islam, les paroles de Malcolm X/El-Hajj Malek El-Shabazz résonnent d’autant plus fort et plus juste que la situation actuelle poussent certains des nôtres à courir dans les bras de l’ennemi pour un peu de confort.

Malcolm X

Croyant bien faire, ou bien pour de l’argent, certaines personnes se font le porte voix de la Françafrique et tentent de laver le drapeau tricolore du sang des résistants à la colonisation française et au racisme.

Il est facile dans le contexte actuel de se faire passer pour un rebelle en hurlant à la désinformation et au complot des élites mondialistes. Il est à la mode de faire l’apologie du bon vieux temps et de la France catholique et blanche car le présent est difficile et l’avenir incertain.

Celles et ceux qui font cette propagande grattent un peu de confort, mais ils le font au détriment des quartiers et des classes populaires. Plus les droites radicales progressent et plus les actes racistes se multiplient, plus la précarité se développe (logement, travail, santé).

Les quartiers s’appauvrissent, le discours « citoyen » ne prend plus car les « les nègres des champs » ont de moins en moins de choses à perdre.

Comme le rappelait Malcolm X :

« Montrez moi le capitaliste, je vous montrerai le vautour… »

Celles et ceux qui font des bénéfices en marketant une révolte stérile parce qu’elle protège les dominants sont des « nègres de maison », des vautours tout comme leurs maitres.

Le parcours de Malcolm X doit aussi nous éclairer sur le fait que la transformation de la société n’est possible qu’en refusant d’essentialiser les rapport sociaux. Il a trouvé une voie de libération viable lorsqu’il est sorti de l’impasse du repli identitaire. Il a été confronté au pouvoir « blanc » assimilationniste et ses alliés objectifs de la Nation Of Islam qui sont les garants de l’ordre économique que Malcolm X attaquait.

Son engagement lui a valu d’être assassiné.

Ses idées sont présentes.

Le combat continue !

Advertisements

6 Réponses to “21 février 1965, Malcolm X est assassiné”

Trackbacks/Pingbacks

  1. FRANKLIN BOUKAKA – LES IMMORTELS (1967) | quartierslibres - 28 mars 2014

    […] ya bato nyonso Mehdi nzela na yo ya Lumumba Medhi nzela na yo ya Che Guevara Medhi nzela na yo ya Malcom X Medhi nzela na yo ya Um […]

  2. Maya Angelou, 86 ans de combat | quartierslibres - 30 mai 2014

    […] du militant sud-africain Vusumzi Make, qu’elle suivra en Egypte, puis partira au Ghana auprès de Malcolm X avant de revenir à New York travailler avec Martin Luther […]

  3. Albert Woodfox parle | quartierslibres - 4 septembre 2014

    […] que si vous poursuivez une noble cause vous pouvez porter le poids du monde sur vos épaules. Malcolm X m’a appris que l’endroit où vous commencez n’a peu d’importance, seul compte l’endroit […]

  4. On a les maîtres à penser que l’on mérite | quartierslibres - 16 septembre 2014

    […] sur tous les terrains, ce qui revient à être un révolutionnaire marxiste. Les Panthers, Fanon, Malcolm X, Cabral, Sankara, Lumumba, Nyobe, Cesaire et la quasi-totalité des leaders dont la « dissidence […]

  5. Ligue des tocards | Quartiers libres - 15 septembre 2015

    […] d’être irradié de sang bleu de par son statut de majordome ou de secrétaire d’un duc. Le complexe du nègre de maison version franchouillarde. Les deux renois de la soirée, quant à eux, vont sans doute nous […]

  6. Le fond et la forme : chez Soral, les deux sont vaseux | Quartiers libres - 23 octobre 2015

    […] Ce terrain vaseux, on le connaît, on s’y débat malgré nous depuis môme et Soral veut nous y enliser et nous faire rebalancer les cailloux qu’on s’est pris sur les juifs. Pour pas mal de gens, ça le fait. Quand on se met à appartenir à un groupe qui lynche aux côtés du patron blanc, c’est qu’on quitte le statut de gibier et qu’on devient assimilable. Des nègres de maison en somme. […]

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :