Où est Jessy?

7 Avr

Jessy, est un militant de la Brigade Anti Négrophobie (BAN) qui s’est fait arrêter de manière inexplicable et injustifiable lors de la commémoration de l’abolition de l’esclavage. À l’époque de nombreuses personnes, associations et organisations politiques avaient manifesté leur solidarité en se mobilisant pour dénoncer cette arrestation.

Il se trouve que Jessy est devenu depuis plusieurs mois un des gardes du corps de Dieudonné.

Jessy BAN dieudonné

Jessy main d'or

On peut considérer Jessy comme un mercenaire qui peut aussi louer ses services au comique allié à ceux qui défendent l’inégalité des races.

On peut le laisser avec ses problèmes de conscience, articuler vie professionnelle et militantisme n’est pas toujours chose simple.

Mais la particularité de Jessy, comme dit précédemment, c’est qu’il milite au sein de la BAN, un collectif qui lutte contre le racisme anti-noir, ce qui est contradictoire.

 

Jessy Manif 5 avril

La photo ci-dessus a été prise lors de la manifestation contre les violences policières du 5 avril 2014, à laquelle la BAN appelait officiellement à se mobiliser. Lors de rassemblements comme ceux qui ont été organisés en solidarité à la famille Saounera, les militant.e.s de la BAN mettaient en lumière le lien entre combat contre les violences policières et la lutte contre la négrophobie. Les contrôles au faciès ne sont effectivement pas le fruit du hasard.

 

Cela soulève plusieurs questions.

Peut-on accepter dans ses rangs une personne qui travaille pour une figure de l’extrême-droite française ?

Pourquoi vouloir faire participer un proche (il assure sa protection rapprochée, ce qui est un indicateur de proximité) de Dieudonné à une manifestation contre les crimes policiers alors que Dieudonné affirme son soutien à la police?

De nombreux policiers et militaires (37% d’entre eux votent FN) ne se trompent pas sur l’orientation politique de Dieudonné et lui rendent de multiples hommages avec un geste qui n’a rien de contestataire :

police_quenelle

Des agents ont été régulièrement mis en cause dans des affaires de violences policières à l’encontre de noirs.

La présence même convaincue et sincère d’un responsable de la sécurité de Dieudonné (même à titre professionnel) dans l’encadrement de ce type de mobilisation est aussi aberrante que celle d’un responsable de la sécurité d’un site d’Areva dans une manifestation anti-nucléaire.

Militer c’est assumer ses actes.

Cultiver l’ambiguïté au sujet de Dieudonné et de son entourage, refuser de prendre position c’est le laisser nuire en toute impunité. Dieudonné sert les intérêts des puissants en désarmant les nôtres notamment lorsqu’il présente skinheads, policiers, et Front National comme des amis bienveillants. Dieudonné compte dans son entourage proche et militant des personnes qui menacent, agressent et parfois tuent des militants ou des habitants des quartiers.

Les contradictions finissent toujours par se révéler mortelles pour les militants et structures qui les masquent et les taisent.

 

“Si tu es neutre en situation d’injustice, tu as choisi le camp de l’oppresseur. Si un éléphant a son pied sur la queue d’une souris et que tu dis que tu es neutre, la souris n’appréciera pas ta neutralité. »

Desmond Tutu

 

Nous, militant.e.s des quartiers, sommes régulièrement taxé.e.s de communautaristes en raison de notre couleur de peau et de notre foi dès que nous réclamons justice. Dieudonné et son entourage sont le pire ennemi que nous avons à affronter : il nous connaît et se sert de cela pour anéantir le sens et les fruits de nos luttes.

%d blogueurs aiment cette page :