Paroles du maître: Mariani et la « déculpabilisation »

7 Mai

On n’est pas le 10 mai et déjà on entend les militant.e.s et personnalités politiques de droite nous vomir au visage leur rengaine du non-repentir et du « c’était mieux » du temps des colonies.

Aujourd’hui, c’est Mariani qui crache son mépris.

mariani_bokoharam

Il réagit sur un réseau social pour expliquer que l’Afrique n’a pas attendu « l’Occident » pour pratiquer  l’esclavage suite à l’enlèvement de jeunes filles par le groupe Boko Haram.

On est en 2014, dans un contexte de pillage de l’Afrique dont « l’Occident » est le premier responsable, avec comme conséquences des guerres larvées sur tout le continent.

Comparer l’enlèvement dramatique et crapuleux de jeunes filles  dans le cadre d’une guerre civile  à la traite négrière, c’est au mieux de la mauvaise foi abjecte et au pire de la bêtise et de l’ignorance.

Si aujourd’hui « l’Occident » domine économiquement le monde c’est grâce à l’imposition de son modèle économique : le capitalisme.

Le décollage industriel qu’a connu l’Angleterre n’a été possible que par une accumulation de capital colossale. Dans les faits, ce sont les bénéfices de la déportation à fond de cale de largement plus de 10 millions de personnes.

Dans l’Histoire, presque tous les peuples ont connu la guerre, l’esclavage. Mais il n’y a que l’Occident qui s’en est servi pour imposer son modèle et sa domination économique.

mariani algérie

Aujourd’hui, si Mariani, Finkelkraut, Soral, Zemmour et même certaines personnalités politiques « de gauche » peuvent tenir des discours hallucinants de mépris et avoir de l’audience, c’est précisément la conséquence de cette domination économique et raciste qui perdure. Loin d’être « anti-système » ou politiquement incorrects, ils sont les défenseurs agressifs des privilèges que le passé colonial de la France fait croire « naturels ».

Toute tentative de légitimer ou relativiser les crimes coloniaux a pour unique but de justifier et de renforcer les injustices économiques et sociales qui existent actuellement dans notre société.

Une Réponse vers “Paroles du maître: Mariani et la « déculpabilisation »”

Trackbacks/Pingbacks

  1. La fin de leur monde | quartierslibres - 9 mai 2014

    […] n’y a pas un jour sans que le tenants de l’ordre établis ne tentent de se "disculper" en fournissant des argumentaires mis au point par des académiciens comme Finkielkraut  et autres […]

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :