8 Mai 1945 : massacres coloniaux en Algérie

8 Mai

Le 8 mai 1945,l’Europe célèbre la fin de la Seconde Guerre Mondiale. En Algérie, sous domination coloniale française,  c’est le début d’un massacre de masse où des dizaines de milliers d’Algériens meurent. Une manifestation nationaliste a lieu à Sétif , un jeune algérien portant un drapeau algérien est tué par un policier. Une violente répression, sous forme de massacre de masse, s’abat à l’encontre du peuple algérien et s’étend dans le Nord-Constantinois (Sétif, Guelma et Gherrata). Les massacres sont perpétrées par l’armée française et des milices de colons. En somme le jour où les vainqueurs de la Seconde guerre mondiale fétent la « libération » de l’Europe de la violence nazie , la France écrase ceux qui veulent libérer l’Algérie, révélant le vrai visage du colonialisme: violence et racisme. Pour les nationalistes algériens elle confirme que face à l’ordre colonial, la libération ne pourra qu’être violente: seul langage que comprend le colonialisme.

setif01

 

http://www.ina.fr/video/2827576001025

 

4 Réponses vers “8 Mai 1945 : massacres coloniaux en Algérie”

Trackbacks/Pingbacks

  1. 8 Mai 1945 : massacres coloniaux en Algé... - 11 mai 2014

    […] Le 8 mai 1945,l’Europe célèbre la fin de la Seconde Guerre Mondiale. En Algérie, sous domination coloniale française, c’est le début d’un massacre de masse où des dizaines de milliers d’Algériens meurent. Une manifestation nationaliste a lieu à Sétif , un jeune algérien portant un drapeau algérien est tué par un policier. Une violente répression, sous forme de massacre de masse, s’abat à l’encontre du peuple algérien et s’étend dans le Nord-Constantinois (Sétif, Guelma et Gherrata). Les massacres sont perpétrées par l’armée française et des milices de colons. En somme le jour où les vainqueurs de la Seconde guerre mondiale fétent la "libération" de l’Europe de la violence nazie , la France écrase ceux qui veulent libérer l’Algérie, révélant le vrai visage du colonialisme: violence et racisme. Pour les nationalistes algériens elle confirme que face à l’ordre colonial, la libération ne pourra qu’être violente: seul langage que comprend le colonialisme.>>>> Vidéo INA : http://www.ina.fr/video/2827576001025  […]

  2. Les frères des frères | quartierslibres - 25 mai 2014

    […] Un jour en 1944, mon père, jeune officier, a pu remplir ses camions de tirailleurs pour repartir à la conquête de la patrie vaincue. Mais ses soldats étaient tous algériens. Je l’ai même raconté en classe, quand nous sommes rentrés en Alsace : « la France, ai-je lancé à mon professeur, a été libérée par les Arabes ». Ça a jeté un froid car une partie des Arabes en question (majoritairement berbères comme il se doit) était restée en métropole et reconstruisait nos maisons détruites dans un silence terrifiant : ils avaient appris, eux, ce qui s’était passé le jour de la victoire à Sétif, Guelma et Kerrata. […]

  3. Nous sommes la résistance de demain | quartierslibres - 16 juin 2014

    […] institutionnel initié par les émeutes du 13 mai 1958 à Alger déclenchées par des ultras de la colonisation française de l’Algérie. Ces émeutes d’Alger se produisent à un moment où la quatrième République est engluée en […]

  4. Ma dette algérienne | quartierslibres - 2 juillet 2014

    […] Un jour en 1944, mon père, jeune officier, a pu remplir ses camions de tirailleurs pour repartir à la conquête de la patrie vaincue. Mais ses soldats étaient tous algériens. Je l’ai même raconté en classe, quand nous sommes rentrés en Alsace : « la France, ai-je lancé à mon professeur, a été libérée par les Arabes ». Ça a jeté un froid car une partie des Arabes en question (majoritairement berbères comme il se doit) était restée en métropole et reconstruisait nos maisons détruites dans un silence terrifiant : ils avaient appris, eux, ce qui s’était passé le jour de la victoire à Sétif, Guelma et Kerrata. […]

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :