Séance du dimanche : Dial H-I-S-T-O-R-Y

27 Juil

dial_history
Dial H-I-S-T-O-R-Y (1997) est une vidéo de Johan Grimonprez, qui suit le fil des détournements d’avion pour illustrer la manipulation médiatique à laquelle a toujours été soumise ce genre d’action politico-militaires ou « terroristes ». Le sujet de sa réflexion est la mise en spectacle médiatique, de plus en plus dépolitisée et de plus en plus sanglante de ces détournements.
La vidéo s’attarde assez longuement sur la tactique suivie entre 1969 et 1971 par le FPLP palestinien, et en particulier sur le détournement simultané de plusieurs Boeing vers Zarka dans le désert jordanien en septembre 1970. Le FPLP avait en effet réussi à prendre le contrôle de trois avions de ligne, un de la PanAm, un de la TWA, et un de Swissair. Un quatrième avait échoué : il concernait un avion d’El Al. Les avions avaient ensuite été dynamités devant la presse internationale. Cette opération spectaculaire est connue sous le nom de Dawson’s Field hijackings, du nom de l’aéroport de Zarka. Elle donna lieu à un échange de prisonniers très médiatisé à l’époque : la libération par les Britanniques de Leila Khaled, militante du FPLP capturée lors de la tentative de détournement du vol d’EL AL, contre celle des passagers des autres avions détournés. Cette opération, entre autres, fut à l’origine de la terrible répression décidée par les autorités jordaniennes contre les Fedayin palestiniens, lors de l’opération baptisée « Septembre Noir ».
Si elle revient longuement sur la figure de la militante Leila Khaled et sur les combats de la gauche palestienne de l’époque, la vidéo n’est pas à l’origine une œuvre destinée à soutenir la cause palestinienne (même si la position critique de l’auteur sur la politique israelienne est claire). elle traite d’ailleurs de bien d’autres actions, à Cuba, au Japon etc… Elle suit avant tout, à partir d’un gros travail d’archives sur le traitement télévisé des détournements d’avion depuis 1931, la mise en spectacle d’à peu près tout et n’importe quoi. Elle propose avant tout une réflexion sur la spectacularisation de la figure du « terroriste », du « preneur d’otage » d’un côté, de l’Etat et de ses appendices télévisuels de l’autre.

Une Réponse vers “Séance du dimanche : Dial H-I-S-T-O-R-Y”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Séance du dimanche. Le président | quartierslibres - 16 mai 2015

    […] des films sur tous les peuples en lutte possibles et imaginables, en Afghanistan, en Algérie, en Palestine, chez les Sioux, à Madagascar, et même au Pays Basque en Corse et en Irlande du nord, pour faire […]

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :