Les idiots utiles du sionisme, les vrais

29 Juil

Samedi dernier, entre 3000 et 5000 personnes se sont rassemblées en soutien au peuple palestinien à Paris, sur la place de la République. Ce rassemblement, une nouvelle fois interdit par la Préfecture, a donné lieu au meilleur et au pire, certains nous confirmant à cette occasion que c’est dans le pire qu’ils sont les meilleurs.
Le contexte de ce rassemblement était connu de tous : l’Etat et les médias aux ordres attendaient le moindre débordement pour qualifier d’émeute ce rassemblement de soutien à la résistance du peuple palestinien.
En effet, le Gouvernement cherche à diviser et criminaliser le soutien à la Palestine pour museler et décrédibiliser toute critique de la politique coloniale de l’état hébreu. Ainsi, il entend chasser de l’espace démocratique la critique politique du sionisme. Pour cela, il instrumentalise la lutte contre l’antisémitisme en associant tout critique de l’état d’Israël et du sionisme à de l’antisémitisme. Et il utilise les débordements lors des rassemblements pour que, dans la rétine du grand public, l’image du soutien à la résistance du peuple palestinien soit synonyme de chaos.
La grande majorité des manifestants présents ce samedi avait conscience de cela et s’est donc attachée à faire de ce rassemblement un moment combatif mais paisible. De nombreux « frangins », habillés d’une chasuble jaune, participaient directement à un service d’ordre chargé de veiller à la sécurité de la manifestation. Le groupe en question ne s’est pas soudainement autoproclamé : il tient sa légitimité de son histoire et de sa filiation avec le mouvement de soutien à la Palestine, qui depuis plus de 30 ans en France cherche à s’émanciper des structures institutionnelles de soutien à la cause palestinienne. Des premières marches pour le droit au retour en 1998 jusqu’à la manif d’aujourd’hui, de nombreux frères et sœurs se sont mis au service de la cause palestinienne, pour assurer des apparitions en dehors des structures plus traditionnelles et institutionnelles. Pour le mouvement de soutien à la Palestine, le service d’ordre chargé d’assurer la sécurité des manifestations, c’est eux. Tout autre groupe expliquant venir protéger la manifestation sans avoir participé aux réunions de préparation et à l’animation du mouvement met l’organisation en porte-à-faux.
On notera que, pendant que d’un côté, des acteurs historiques de la lutte pour l’émancipation des quartiers populaires et de l’immigration (réseau MIB, ATMF, FTCR, etc.), les associations de palestiniens vivant en France (GUPS,PYM…) et les groupes de soutien à la cause palestinienne (Génération Palestine…), aux côtés de forces politiques impliquées depuis plusieurs décennies (du PIR au NPA) se démènent pour monter, malgré l’interdiction de l’Etat, un rassemblement de soutien contre les crimes de l’état hébreu ; de l’autre côté de l’échiquier politique, E&R et Dieudonné organisent le même jour une conférence payante à la main d’or pour nous expliquer le conflit palestinien.

laurentlouis5euros
Le samedi matin, des militant.e.s des organisations qui appellent au rassemblement interdit par l’Etat sont contrôlé.e.s en amont de la manif et placé.e.s en garde-à-vue pour avoir distribué des tracts et appelé à participer au rassemblement de l’après-midi. Ces militant.e.s passent en jugement le 29 octobre prochain.

Capab arrestations

Quelques heures plus tard, place de la République, à 100 mètres du rassemblement interdit, Mathias Cardet une figure de la galaxie soralienne, est contrôlé par les forces de l’ordre avec plusieurs autres personnes. Dans le sac de l’un d’entre eux, les représentants de l’Etat trouvent des gazeuses et du matériel « d’expression démocratique ». Contrairement aux militant.e.s embarqué.e.s le matin même, Cardet et ses acolytes sont relâchés après discussion avec les forces de l’ordre.

cardet_police

 

Cardet_stephanebs-police1

 

Privilège de la dissidence ? Ou est-ce la démonstration du fameux soutien des corps constitués, théorisé par Alain Soral ?
De nombreux manifestants n’ont pas eu cette fortune et sont restés bloqués en amont de la manifestation. Les nombreux barrages filtrants installés depuis Bastille, par exemple, ont empêché des personnes de manifester et ont compliqué la tâche du service d’ordre officiel et des militant.e.s. Mathias Cardet, lui, a été laissé libre de participer à un rassemblement interdit alors qu’il était venu les poches pleines…
Si la Police estime que Mathias Cardet et ses comparses, équipés pour le combat de rue (soit un groupe armé qui ne fait pas partie des organisateurs), peut se rendre à un rassemblement interdit, c’est que l’État y a un intérêt.

Cardet_Ousman2

cardet_stephanebs_ousmane1
Le tarif minimum pour s’être rendu à un rassemblement interdit avec les poches pleines, c’est 4 heures de contrôle d’identité.
Peut-être que si les militant.e.s arrêté.e.s le matin avaient eu la bonne idée de venir avec Mathias Cardet, ils auraient pu franchir sans encombre le cordon de policiers ? Parce que, pour des raisons mystérieuses, ce dernier semble apprécié des forces de l’ordre.
Un « deux poids, deux mesures » qui ne sera pas dénoncé par la mouvance soralienne, parce qu’il prouve clairement que cette mouvance n’est pas anti-système et qu’elle rend service à l’Etat et à Manuel Valls.

Mathias Cardet est un militant politique lié à Alain Soral. En janvier dernier, avec certains de ses comparses (Stéphane de la BS, Ousman), il jurait fidélité et se déclarait même « prêt à mourir » pour la cause incarnée par Alain Soral et Dieudonné. Mathias Cardet a été édité par Alain Soral et c’est grâce à ce dernier qu’il a pu donner des conférences promotionnelles pour ses ouvrages. Cela lui a ensuite permis de monter une entreprise de divertissement avec son ami Stéphane de la BS. Le premier artiste produit par cette entreprise est évidemment Ousman dont le titre (apolitique?) « suceur de sioniste » s’est vite transformé en produit dérivé :

Ousman avec le t-shirt anti ss tiré de sa chanson, aux côtés de Robert Faurisson

Ousman avec le t-shirt anti ss tiré de sa chanson, aux côtés de Robert Faurisson

Dire que ces personnes sont, tant par leur discours que leurs actes, des businessmen liés à l’extrême droite n’est pas une accusation mais un constat.
Or l’extrême droite n’a jamais été et n’est pas impliquée dans le mouvement de soutien au peuple palestinien pour des raisons idéologiques d’une part (dur de délégitimer leurs fondamentaux que sont l’inégalité, l’apartheid et la colonisation) et sociales d’autre part (les quartiers populaires ne sont pas le reflet de la France qu’ils idéalisent).
L’objectif de Mathias Cardet est de faire croire qu’il est possible d’être apolitique et de faire de la politique.

cardet-gazafirm-fb

Son investissement actuel vise à semer la confusion, en faisant passer les organisateurs des manifestations et les animateurs du mouvement de soutien à la Palestine (pour certains depuis plusieurs décennies) pour des « récupérateurs ». Dans les faits, c’est bien Mathias Cardet qui utilise l’image d’un groupe présenté comme une ligue de défense goy pour faire la promotion d’Alain Soral. Et faire la promotion d’Alain Soral qui soutient Marine Le Pen, c’est faire du militantisme politique.

Cardet_mensonges
Il demeure malgré tout difficile de débarquer dans une manifestation de soutien à la Palestine quand on défend la France des colonies. C’est pour cette raison que Mathias Cardet se sert du football comme porte d’entrée et s’empresse de dire qu’il n’a aucun lien avec Alain Soral et Dieudonné.

cardet_abandonne_soral

En janvier, il jure fidélité éternelle à Alain Soral (parce que ce dernier serait le combattant ultime de la lutte contre le sionisme) ; en juillet, il nie catégoriquement tout lien avec lui. Deux possibilités : soit Alain Soral a tort et Mathias Cardet s’en est rendu compte ; soit Mathias Cardet fait preuve de duplicité et d’opportunisme. La seconde hypothèse est la plus probable car Mathias Cardet (Thomas Nlend, de son vrai nom) fait des affaires avec Alain Soral. Il trempe aussi dans des histoires de chantage dans la trouble affaire Tron.
Aux yeux du commun des mortels, Mathias Cardet est aussi « hooliblack », affilié à un groupe de supporters. Malgré ses dénégations sur l’instrumentalisation du groupe en question, on peut constater que c’est lui qui en a publié la première vidéo et que celle-ci a été suivie par la publication d’un article sur le site de E&R.

Gaza firm youtube cardet

Apolitique ? En réalité, la tentative de Mathias Cardet d’apparaitre, fort de son crédo « l’Histoire appartient à ceux qui la racontent », comme une figure de proue du soutien à la cause palestinienne, n’avait d’autre but que de donner à Alain Soral une emprise indirecte sur un mouvement qui lui échappe totalement du point de vue militant. La confusion des genres a ainsi permis d’orchestrer une belle opération de communication, au bénéfice d’Alain Soral.

Gaza firm propagande soral
Cette démonstration de force médiatisée avait aussi pour objectif de faire du bruit et d’apporter de l’eau au moulin d’Alain Soral et Dieudonné, qui proclament que les antifas sont liés à la police et à la LDJ.

En réalité, c’est tout le contraire que la mobilisation de soutien au peuple palestinien est en train de démontrer.

On sait désormais que la LDJ comme Alain Soral roulent pour Marine Le Pen. On constate aussi qu’une figure de la « dissidence » peut se faire arrêter lors d’un rassemblement interdit et être aussitôt relâché – Mathias Cardet et son groupe apparaissent objectivement comme des alliés du gouvernement hostile à la cause palestinienne.
Le travail de Mathias Cardet, Alain Soral et Dieudonné a un double objectif : premièrement, diviser les gens qui sont amenés à lutter ensemble et pourrir leur image ; deuxièmement, transformer la lutte en une entreprise de divertissement dont ils sont à la fois les personnages principaux et les actionnaires.
Samedi dernier, la présence de Mathias Cardet et de certains de ses proches au sein d’un groupe d’une cinquantaine de personnes certainement sincères, aura eu comme seule conséquence de faire monter la tension et de produire les étincelles de trop. Une fois le bordel lancé, les copains du service d’ordre ont eu toutes les peines à s’interposer entre les forces de police et les manifestants. A partir de 17H, le rassemblement prenait enfin la forme que le Gouvernement et les médias attendaient pour imprimer dans la rétine du grand public que le soutien à la Palestine rime avec chaos.
Évidemment, sur la place de la République, on était loin du chaos de gaza : un abri bus cassé, des courses dans tous les sens et quelques nuages sporadiques de gaz. Mais il n’en fallait pas plus pour que, le temps d’une heure, les médias ainsi que le gouvernement tiennent leurs images de quenelles et de violences pour cataloguer le soutien à la Palestine et classer un mouvement historique et légitime dans la case des infréquentables.
Loin de nous l’idée de penser que tout cela est le produit d’un complot. Mathias Cardet n’a pas eu besoin d’être introduit par la police ou de venir en taxi pour fournir l’étincelle qui a fait exploser la manifestation. En revanche, on ne peut que dénoncer une fois de plus le jeu de dupe dont les quartiers populaires continuent de faire les frais.
La galaxie Soral-Dieudonné, au-delà des âneries politiques qu’elle promeut, sert de chiffon rouge à un gouvernement qui l’a mise en orbite. L’Etat, qui à grand renfort de politiques libérales abandonne les quartiers populaires, utilise la visibilité médiatique de Dieudonné et d’Alain Soral pour justifier les politiques coercitives à l’encontre de leurs habitants – la mise en scène d’un antisémitisme des quartiers populaires venant compléter les figures repoussoirs déjà construites depuis plusieurs années autour de l’islam, du sexisme, de l’immigration, etc. Pour forger le repoussoir qui permettra d’aller encore plus loin dans l’exploitation et l’exclusion, rien de tel qu’une plateforme médiatisée donnant à voir le négationnisme et l’antisémitisme à la sauce quartiers : c’est aujourd’hui la fonction d’E&R, autant que son fonds de commerce.
Pour pourrir la lutte de la cause palestinienne, c’est le supplétif Mathias Cardet, déguisé en hooligan, qui a fait le job en se servant d’un groupe d’ultras comme cheval de Troie. Champagne pour le Gouvernement et la « dissidence », la manif a vrillé : vous avez bien travaillé.

Publicités

26 Réponses to “Les idiots utiles du sionisme, les vrais”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Les idiots utiles du sionisme, les vrais | vigi... - 29 juillet 2014

    […] Samedi dernier, entre 3000 et 5000 personnes se sont rassemblées en soutien au peuple palestinien à Paris, sur la place de la République. Ce rassemblement, une nouvelle fois interdit par la Préfect…  […]

  2. Soutien à Alain Pojolat, inculpé pour organisation de manifestation interdite | Révolution Et Libertés - 29 juillet 2014

    […] s’est déroulée dans le calme, malgré quelques agitateurs et des mouvements antijuifs comme Gaza Firm (proche d’Égalité et Réconciliation d’Alain Bonnet de Soral) s’étant dissimulé […]

  3. Comment la galaxie Dieudonné squatte les manifs propalestiniennes | Larmurerie - 29 juillet 2014

    […] en tout cas à leurs côtés, avec ses proches, en marge de la manifestation du 26 juillet (voir les photos publiées par Quartiers libres) et a posté, après celle du 19 juillet, une vidéo du collectif en […]

  4. Les idiots utiles du sionisme, les vrais | Inte... - 31 juillet 2014

    […] Samedi dernier, entre 3000 et 5000 personnes se sont rassemblées en soutien au peuple palestinien à Paris, sur la place de la République. Ce rassemblement, une nouvelle fois interdit par la Préfecture, a donné lieu au meilleur et au pire, certains nous confirmant à cette occasion que c’est dans le pire qu’ils sont les meilleurs. …  […]

  5. Les idiots utiles du sionisme, les vrais | Chro... - 1 août 2014

    […] Samedi dernier, entre 3000 et 5000 personnes se sont rassemblées en soutien au peuple palestinien à Paris, sur la place de la République. Ce rassemblement, une nouvelle fois interdit par la Préfecture, a donné lieu au meilleur et au pire, certains nous confirmant à cette occasion que c’est dans le pire qu’ils sont les meilleurs. …  […]

  6. Main tendue ou crachat au visage? | quartierslibres - 7 août 2014

    […] Le rôle de Cardet dans la communication de E&R au sujet de la Gaza Firm va dans le même sens. Faire croire à une réconciliation nationale et une convergence des muscles : les droites radicales auraient le monopole de la violence. Ils sont aidés en cela par une multitude d’opinionistes et de militants qui croient avec ferveur que seule l’extrême droite peut tenir la rue et que toute forme de révolte est assimilable à l’extrême droite. C’est une manière de désarmer la gauche radicale (qui a une longue tradition de violence politique) en refusant toute alternative à gauche et en s’accrochant à la croyance que les lois de la République sont justes et que le néo-libéralisme peut être un peu humanisé. En fait d’antisystèmes, ils sont les défenseurs de l’ordre républicain dans lequel le FN est devenu « un parti comme les autres ». Ayoub et Soral proposent une posture de rebelle pas trop dangereuse (taper sur le plus faible) et vendue par correspondance. Cette vidéo est enfin la preuve que le fond de la pensée soralienne a pour terminus la posture d’Ayoub. La logique et la logistique E&R profitent au chef skinhead et à ce qu’il incarne comme idéologie et méthode. Contrairement à E&R, qui tente de sauver les apparences en se faisant passer pour une source sérieuse, Ayoub martèle sa manière de voir les choses, ses mensonges et son mépris. Il est parfaitement lucide de tout cela, et il met aussi ses serviteurs d’E&R dans l’embarras. Il sait qu’il raconte des fables et l’assume. Il trempe aussi ses complices : le passage sur le frère de Julien Terzics appartenant à un service « israélien » est éloquent. Cet argument du frère membre d’une organisation secrète pour assimiler « antifas » et « LDJ » a été utilisé notamment par Soral et Dieudonné et ensuite repris par toute leur mouvance depuis plusieurs années. Sans aucune vérification ou preuve. On sait aujourd’hui que c’est faux, Julien Terzics n’a pas de frère. […]

  7. L’honneur de la France selon Chauprade, Soral et Cie | quartierslibres - 13 août 2014

    […] est devenu intenable, au point que le servile supplétif Mathias Cardet est obligé de prendre ses distances avec son patron. Si l’honneur et la sécurité de la France ont, selon Soral et Chauprade, comme […]

  8. Pierre Mulele nous parle | quartierslibres - 1 septembre 2014

    […] "Il y a des personnes qui se mettent du côté du Blanc et qui nous disent: vous n’avez pas le droit de faire grève. Nous revendiquons une juste cause, mais eux, ils nous mettent en prison. Entre le Blanc et nous, se trouve le réactionnaire noir. Dans un régime normal, le gouvernement doit prendre les mesures pour satisfaire les besoins du peuple. Mais nos chefs ne savent que donner des amendes, lever des impôts, arrêter et torturer. Les Blancs les paient pour ça. Le Blanc corrompt nos frères qui sont réactionnaires pour nous causer du tort." […]

  9. On a les maîtres à penser que l’on mérite | quartierslibres - 16 septembre 2014

    […] de manifester en défiant Manuel Valls dans la rue, les amateurs de clowneries étaient invités à payer pour assister à une […]

  10. Mathias Cardet, violence verbale | quartierslibres - 26 septembre 2014

    […] On est donc en droit de s’interroger sur le livre « témoignage », publié par le même Mathias Cardet. Soit il s’agit d’un récit inventé de toutes pièces et son auteur ment ; soit Mathias Cardet n’a jamais écrit une chose pareille et donc le livre n’est pas de lui. Si le livre a été écrit par une autre personne, Alain Soral par exemple, Mathias Cardet va tôt ou tard devoir assumer les balivernes racontées sous son nom pour faire du fric. La tentative de donner corps aux théories fumeuses d’Alain Soral, déjà distillées dans Hooliblack et L’effroyable imposture du rap, apparaît dès lors impossible. On a pu constater cet été l’échec de cette entreprise. […]

  11. Face au miroir : Soral et le silence des médias | quartierslibres - 19 novembre 2014

    […] vision du monde et du « sionisme », c’est la preuve pour eux que Soral & cie font le jeu du pouvoir en place. Cela les disqualifie en tant qu’« alternative au système », ce qu’ils prétendent […]

  12. #Jerusalem | quartierslibres - 21 novembre 2014

    […] du peuple israélien pour en faire un ennemi global sont également dans la même démarche que les autres : ils ne parlent que d’un conflit religieux leur permettant de diffuser leurs idées antisémites […]

  13. Posture de rebelle et contorsions intellectuelles | quartierslibres - 26 décembre 2014

    […] phare de « BDH » on découvre quelques images des bonnets rouges, le défilé de la Gaza Firm à Barbès et pour la quasi totalité des illustrations de révolte et de défi à l’autorité de […]

  14. Ça s’appelle un milliardaire | quartierslibres - 7 avril 2015

    […] on en croit les délires de Soral et de tous les aficionados de Meta Tv, Agence Info Libre et autres produits dérivés de la dissidence type « le libre penseur », on […]

  15. Mobilisation pour Gaza : la rue parle arabe ! | quartierslibres - 14 avril 2015

    […] à l’antisémitisme permanent sur la question palestinienne. Même s’il est vrai que certains groupuscules antisémites proches de la mouvance Soral/Dieudo ont réussi à infiltrer certaines manifestations cet été, ces tentatives de récupération ont […]

  16. Il y a 40 ans : la libération de Saïgon | quartierslibres - 30 avril 2015

    […] Cet avertissement résonne devant les contorsions idéologiques et factuelles auxquelles se livrent l’extrême droite et ses supplétifs pour nous vendre une réhabilitation de leurs basses œuvres, enrobée par leur haine des juifs et sous couvert d’anti-impérialisme. […]

  17. Un 1er mai sous le signe des menteurs et des pleureurs | quartierslibres - 6 mai 2015

    […] du PSG et ne fréquentent pas les manifestations politiques en dehors de celles en soutien de la cause palestinienne. C’est lors de manifestations du mois de juillet dernier que ce groupe est apparu dans les […]

  18. Même causes, mêmes effets : l’impérialisme ne tombe pas du ciel et n’est pas le fruit d’un complot | quartierslibres - 14 mai 2015

    […] très confus. Le fait est qu’en raisonnant sur de mauvaises bases, il devient compliqué de se positionner et de définir un plan d’action. Et c’est là que l’histoire des luttes de libération nationale peut servir d’appui à qui […]

  19. Le coup d’état du 14 juillet 2015 | quartierslibres - 15 juillet 2015

    […] et les combattant(e)s pour tenir le pavé. C’est à l’image de la dissidence : un monde d’idiots et de mythos. On peut juste rire en lisant le programme de cette magnifique journée telle […]

  20. Le crime paie ? | Quartiers libres - 22 septembre 2015

    […] Cardet a donc balancé que Soral et E&R pouvaient prendre 15 ans de placard. Tout cela reste du spectacle orchestré par un mytho. C’est une farce du même niveau que l’État qui met en scène son affrontement avec « la dissidence ». Cardet le reconnaît d’ailleurs : Soral et Dieudonné sont les alliés objectifs de Valls et des sionistes et lui même a participé à cette mascarade. Un pouvoir faible a besoin d’un adversaire à sa mesure, caricatural idiot et inoffensif. C’est pour cette simple raison que Valls continuera son simulacre de lutte contre Soral et Dieudonné et fera tomber la répression sur d’autres. Il n’a pas l’intention de les faire disparaître. Leur existence médiatique garantie sa survie politique. Mathias, qui est un garçon intelligent – comme tous les escrocs – le sait bien. Il explique dans cette vidéo comment E&R et la LDJ ont chacun orchestré leur mise en scène respective. Chacun a besoin de l’autre pour exister. […]

  21. Le fond et la forme : chez Soral, les deux sont vaseux | Quartiers libres - 23 octobre 2015

    […] est juif ? Pour Soral et ERTV, l’authenticité des documents utilisés n’a aucune importance (négationnisme oblige). C’est révélateur d’une chose : ils ne cherchent pas à faire éclore la vérité. La seule […]

  22. Clash Dieudonné / Soral : le téléphone pleure | Quartiers libres - 23 décembre 2015

    […] se réconcilier avec les lyncheurs d’extrême droite et ont fournis quelques troupes de choc pour les mauvais combats. Les nationalistes français, vaillants guerriers gaulois, se sont planqués derrière les bronzés […]

  23. La liberté d’expression | Quartiers libres - 15 janvier 2016

    […] La preuve : on y parle librement de sujets comme le négationnisme, l’inégalité des races, le complot juif international. Bref, c’est la liberté totale. Il y a eu pas mal de gens pour y croire. Avec le FN, pas de […]

  24. Entretien avec Elsa Lefort | Quartiers libres - 13 février 2016

    […] traditionnel européen qui utilisent la Palestine pour exprimer leur haine des Juifs, sont les idiots utiles du sionisme. En Palestine personne ne s’intéresse aux thèses négationnistes et complotistes. Ces acteurs […]

  25. BDS : les vraies luttes appellent une vraie répression | Quartiers libres - 8 mars 2016

    […] et il est possible aujourd’hui de se rendre compte à quel point les dissidents ont été les alliés objectifs des défenseurs de la politique de L’État d’Israël sur des bases […]

  26. Qui aime Trump aime la Police | Quartiers libres - 11 mai 2016

    […] pour ses collègues et diables de confort de la LDJ. Ce n’est pas la première fois que les ennemis virtuels sur le […]

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :