Féminismes islamiques – Zahra Ali

2 Août

image-2

Féminismes islamiques : un titre qui en fera sursauter beaucoup, y compris parmi celles et ceux qui se pensent à l’abri de tout préjugé. C’est que le stéréotype «islam = oppression de la femme» croise partout comme un sous-marin, tantôt en surface et pavillon haut, tantôt dans les profondeurs de l’inconscient.

Ce que montre ce livre, le plus souvent on ne le sait pas : que dans les pays où l’islam est la religion dominante, des croyantes puissent lutter pour l’égalité, retourner les textes sacrés contre le patriarcat, s’élever contre les autorités politiques et religieuses qui bafouent les droits des femmes.

De l’Égypte à l’Iran, du Maroc à la Syrie, en France, aux États-Unis et jusqu’en Malaisie, des intellectuelles, des chercheuses et des militantes sont engagées dans une démarche féministe à l’intérieur du monde religieux musulman. Zahra Ali nous fait entendre leurs voix et propose ainsi de décoloniser le féminisme hégémonique.

« En France, les musulmanes féministes ne reconnaissent pas de hiérarchie entre, d’un coté, lutter contre la domination masculine et promouvoir des lectures de l’islam en accord avec leurs convictions féministes et, de l’autre, lutter contre le racisme, l’islamophobie qui les stigmatisent elles et leurs frères, les renvoyant à cet Autre, archaïque et obscurantiste. Cette imbrication de l’antisexisme à l’antiracisme n’est pas une question de choix, c’est une posture face à une double oppression. Partant de cela, les musulmanes se réapproprient le féminisme, le redéfinissent, le nourrissent et contribuent ainsi à son renouvellement. Cette militance nouvelle, par la diversité de ses composantes (sociales, religieuses, générationnelles, en termes de parcours militants,etc…), permet en réalité de décloisonner le féminisme, de le placer au cœur des débats sur les inégalités sociales, raciales et de genres.
Des questions féministes fondamentales comme celles du viol, de la violence domestique, du harcèlement sexuel, de l’inégalité salariale, de l’inégale répartition des taches domestiques, du sexisme du monde publicitaire et des représentations normatives, infantilisantes des femmes, de la marchandisation de leur corps, de l’image dégradante véhiculée par le monde de la mode qui influence nos manière de nous vêtir et de nous couvrir et interroge nos manières de consommer, toutes ces questions réunissent les femmes et sont au cœur de leur vie quotidienne. La prégnance de ces questions montre combien il y a urgence à renouveler le féminisme, à en faire un « féminisme sans frontières » qui intègrent les questions sociales et raciales à sa critique de la domination masculine.En reconnaissant la pluralité des manières d’être féministes et la légitimité de discours féministes alternatifs qui s’articulent et prennent forme dans d’autres registres de références, qui peuvent être religieux et issus d’autres héritages et traditions politiques, le féminisme pourrait se renforcer. »

Publicités

3 Réponses to “Féminismes islamiques – Zahra Ali”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Féminismes islamiques - Zahra Ali | Inte... - 9 août 2014

    […] Féminismes islamiques : un titre qui en fera sursauter beaucoup, y compris parmi celles et ceux qui se pensent à l’abri de tout préjugé. C’est que le stéréotype «islam = oppression de la femme» croise partout comme un sous-marin, tantôt en surface et pavillon haut, tantôt dans les profondeurs de l’inconscient. …  […]

  2. Féminismes islamiques - Zahra Ali | Chro... - 10 août 2014

    […] Féminismes islamiques : un titre qui en fera sursauter beaucoup, y compris parmi celles et ceux qui se pensent à l’abri de tout préjugé. C’est que le stéréotype «islam = oppression de la femme» croise partout comme un sous-marin, tantôt en surface et pavillon haut, tantôt dans les profondeurs de l’inconscient. …  […]

  3. Féminismes islamiques - Zahra Ali | Autr... - 10 août 2014

    […] Féminismes islamiques : un titre qui en fera sursauter beaucoup, y compris parmi celles et ceux qui se pensent à l’abri de tout préjugé. C’est que le stéréotype «islam = oppression de la femme» croise partout comme un sous-marin, tantôt en surface et pavillon haut, tantôt dans les profondeurs de l’inconscient. …  […]

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :