Rassemblement de « Sauvons Calais » : Racisme autorisé, solidarité interdite

10 Sep

Certains parlent de « dérapages nazis » lors du rassemblement anti-migrants de « Sauvons Calais » du 7 septembre, d’autres sont plus réalistes : il suffit de voir qui y était invité.

SC_celtique

Le meeting de « Sauvons Calais », qui avait été autorisé par le Préfet et même déplacé face à la mairie pour des raisons « de sécurité », a rassemblé environ 300 personnes, 150 selon la police. Un échec pour les organisateurs qui en attendaient 600, censés venir de toute la France, mais une belle démonstration politique : service d’ordre du Blood and Honor, saluts nazis, blasons SS de la division Charlemagne

Le rassemblement était encerclé de plusieurs divisions de CRS et gendarmes mobiles, tandis que la BAC patrouillait dans tout Calais. Le public, des familles, des adolescents et beaucoup de curieux, n’avait surtout pas le droit à la parole : une Calaisienne à été violemment évacuée suite à sa vive réaction aux propos tenus.

SC_racisme

Des propos qui consistaient pour l’essentiel à expliquer que « l’avenir du monde blanc est remis en cause » ou à déclarer «Foutons-les dehors », et qui associaient systématiquement la présence des migrants à « l’insécurité, l’insalubrité, le désastre économique ».

« C’est bien ça qui rend ma colère joyeuse aujourd’hui, c’est que de Brest à Vladisvostok et de Calais à Lampedusa, c’est que le peuple se lève pour dire non à l’invasion de notre continent », a lancé à la foule Olivier Roulier, du groupuscule Réseau Identitaire, avant de scander « Révolution » ou la Marseillaise.

Cette manifestation a été suivie et relayée par la presse mais aussi par un réseau de presse militant nommé « Agence Info Libre ». Ce groupe de propagande lié à l’extrême droite tendance soralienne n’assume pas encore au grand jour les fondamentaux de sa famille politique mais il fait le travail de diffusion et de mise en valeur des idées communes à Soral et « Sauvons Calais »: taper sur l’immigration et sauver la mythique «France éternelle » (donc blanche). Derrière une neutralité de façade, ce groupe fait la promotion des activités et paroles racistes de ses alliés et occulte ce qui se passe ailleurs.

Au même moment, une manifestation d’une soixantaine d’antifascistes (français et anglais) était bloquée de toute part et suivie partout dans la ville. On pouvait les entendre crier « No border, no nation, stop deportation » en anglais, « Siamo tutti antifacisti » en italien, « Solidarité avec les Sans Papiers » ou « Calais, Calais, Antifa ». Ils ont tenté de passer la ligne de CRS, puis de gendarmes mobiles, sans succès… Leur présence à clairement montré aux protégés de la police qu’ils n’étaient pas les seuls à avoir des idées à Calais. Et qu’ils étaient loin d’avoir les mêmes.

FOOT DU MONDE


Des militants, bénévoles et d’autres Calaisiens se trouvaient à peine à deux kilomètres de là, accompagnés d’une soixantaine de migrants. En effet, les « racailles » et les « traitres », selon les mots des organisateurs de « Sauvons Calais », se sont vus interdire le lieu habituel de matchs de foot organisés entre Calaisiens et migrants : ce 7 septembre, l’accès leur a été interdit. Ils se sont donc regroupés sur le terrain de handball, proche des lieux, face à la route. Un activiste Calaisien commente avec ironie : « nous remercions la maire d’avoir interdit l’accès a la Citadelle pour le tournoi de foot, on a eu une plus grande visibilité ».

Calais_Foot1

l’International Football Tournament, surnommé « Foot du Monde », à donc eu lieu malgré tout, organisé par des militants locaux tels que Calais, Ouverture et Humanité, l’Auberge des Migrants et Passeurs d’Hospitalités. Il a rassemblé environ 300 personnes sur la journée et a réuni sur le terrain pas moins de 48 joueurs et leurs remplaçants, migrants ou Calaisiens, mélangés par équipe, loin de l’esprit de compétition.

Calais_Foot2

Des équipes au nom révélateur se sont « mesurées » lors de matchs de douze minutes : les African stars, Sudanese Jungle, Peace Team, Red Stars, Blues, Fontinettes All Stars, Losers bad times, et la Dream Team. Toutes ces équipes ont joué sous les encouragements des spectateurs, toute l’après-midi.

Calais_Foot3

Pour accompagner la rencontre sportive, de la musique, une collation, des fruits, des vêtements distribués et la participation de trois rappeurs, l’un Calaisien, l’autre soudanais et le troisième activiste No Border . En fin de journée, ce sont finalement les Red Stars qui l’ont emporté, face aux African Stars.

Une parenthèse solidaire qui permet de souffler, parce que le quotidien est chaque jour plus difficile.

Ici, un jeune Érythréen alpague des militants car il cherche quelqu’un pouvant aider une femme à accoucher dans la jungle. Il a peur qu’elle soit arrêtée à l’hôpital, ou qu’on lui prenne son bébé. 
Là, un Syrien arrivé depuis juste une semaine demande de l’aide car il dort à même le sol sur du béton. Ailleurs, un jeune homme a perdu la raison, et ne parle plus depuis des semaines. Avec lui, des Soudanais, qui nous disent qu’ils ont peur des fascistes et voudraient qu’on reste avec eux toute la nuit sous leur abri de fortune, fait de palettes et de couvertures.

 

Calais est une des villes les plus pauvres de France. La situation n’étant pas simple, une partie des Calaisiens ont peur. Pour accroitre le fossé entre les migrants et la population calaisienne, certains font circuler de fausses rumeurs (les Calaisiens, les SDF, seraient moins aidés que les migrants…). 

SC_propagande

Sur le facebook de « Sauvons Calais », un « service de recrutement et d’encadrement » de la ville est proposé. Des gros bras pour mettre la pression.

SC_securite

Faut-il rappeler qu’une jeune Calaisienne de 15 ans, solidaire des migrants, à été agressée vendredi à la sortie de son lycée au seul motif qu’elle aide les migrants ?  Ou évoquer encore les pressions subies par les militants ou simples bénévoles, menacés, suivis, coursés, et même agressés à plusieurs reprises ?

À nous de faire connaître la réalité de la situation ainsi que les conditions de vie des migrants dans la Jungle, ceux du squat Galou et de tout le long de la côte, à nous de dénoncer la répression qui sévit à l’encontre de toute manifestation de solidarité.

À nous de « sauver Calais ! ».  Mais du mépris de l’humanité…

Publicités

5 Réponses to “Rassemblement de « Sauvons Calais » : Racisme autorisé, solidarité interdite”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Calais, ou la vie réinventée | quartierslibres - 3 décembre 2014

    […] loin : https://calaismigrantsolidarity.wordpress.com/ https://passeursdhospitalites.wordpress.com/ https://quartierslibres.wordpress.com/2014/09/10/rassemblement-de-sauvons-calais-racisme-autorise-sol… […]

  2. 10 DÉCEMBRE À PARIS : CALAIS, OU LA VIE RÉINVENTÉE | Passeurs d'hospitalités - 7 décembre 2014

    […] https://passeursdhospitalites.wordpress.com/ https://quartierslibres.wordpress.com/2014/09/10/rassemblement-de-sauvons-calais-racisme-autorise-sol… […]

  3. Être Charlie ou être féministe | feministeantifa - 30 janvier 2015

    […] les expulsions d’élèvEs en cours de scolarité, les maltraitances envers les immigré-e-s, les sans-papier-e-s, les rroms et les prostituées, les agressions racistes et […]

  4. Ça s’appelle un milliardaire | quartierslibres - 7 avril 2015

    […] on en croit les délires de Soral et de tous les aficionados de Meta Tv, Agence Info Libre et autres produits dérivés de la dissidence type « le libre penseur », on serait tenté de […]

  5. L’Agence Info Libre : les « freedoms fighters » des medias | quartierslibres - 15 avril 2015

    […] pas faire. Les images des migrants et de la manifestation des fascistes de « Sauvons Calais » tournées ce jour-là pour la télé raciste de Poutine permettront aussi à l’Agence d’utiliser sa liberté sur son […]

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :