Minute Charlie

24 Oct

Quand on regarde cette couverture, on ne peut que mesurer à quel point l’adage « on finit par basculer du côté où on penche » est juste.

 

charliehebdo1

 

Cette Une pourrait être celle de Minute. Konk n’aurait pas fait pire.
Un truc aussi lourdingue sur des femmes, noires, musulmanes et supposées profiteuses c’est la preuve que Charlie ne tourne pas en dérision des poncifs racistes mais fait marrer avec le racisme.
Pour savoir qui est leur public, il suffit de regarder qui ils insultent en permanence.
Le racisme institutionnel est un créneau qu’il ne faut pas laisser à l’extrême droite. Charlie ne cède pas un pouce de terrain à la concurrence.
La seule chose qui les sépare de Zemmour c’est leur soutien au groupe des FEMEN, même s’ils partagent pourtant le même humour et clichés racistes et de mépris de classe sur le viol.

 

charliehebdo2

 

Charlie nie être un journal libéral et réactionnaire, parce que dans ce qui reste de leur conscience politique dire des gros mots et dessiner des gens tous nus c’est être « de gauche ».

Une Réponse vers “Minute Charlie”

Trackbacks/Pingbacks

  1. On ne nous enterrera pas avec Charlie | quartierslibres - 14 janvier 2015

    […] sociale sous le prisme de la religion et s’est moqué des populations qui prennent de plein fouet les violences sociales et le chômage de masse. Ces journalistes engagés ont cru qu’il était possible d’éteindre les flammes du […]

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :