Être antisystème, c’est quoi?

5 Nov

Si « être antisystème » signifie quelque chose, alors il faut regarder à qui on peut attribuer cette qualité.

Il y a plein de gens qui se prétendent « antisystème ». Mais…

On ne peut pas être antisystème et avoir accès aux plateaux de télé de France et d’ailleurs pour défendre les intérêts des puissants.
On ne peut pas être antisystème et faire des montagnes fric.
On ne peut pas être antisystème parce qu’on fait de la fraude fiscale ou de l’escroquerie.
On ne peut pas être antisystème et être du côté des forces répressives de l’État.
On ne peut pas être antisystème quand on chante la marseillaise au tribunal.
On ne peut pas être antisystème parce qu’on est condamné pour des paroles injurieuses ou une agression en réunion.
On ne peut pas être antisystème et remercier les agents de l’Administration Pénitentiaire après une courte peine.
On ne peut pas être antisystème quand on roule aux côtés des racistes en leur servant de caution.

On est « antisystème » quand on mène une action politique dangereuse pour les intérêts des classes dominantes. Leur réaction montre qui est une réelle menace pour le « système ».

On est forcément « antisystème » quand on est un militant politique révolutionnaire emprisonné le 24 octobre 1984, jugé à plusieurs reprises et libérable de prison depuis 1999 et maintenu sous les verrous par la République Française.

Il y a au moins une personne qui peut être considérée comme « antisystème » en France, cette personne est Georges Ibrahim Abdallah.

Sa neuvième demande de libération vient d’être rejetée.

libération_Georges_Ibrahim_Abdallah

 

 

 

3 Réponses vers “Être antisystème, c’est quoi?”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Avis de tempête sur la dissidence  | quartierslibres - 12 novembre 2014

    […] et Dieudonné » à militer sur le net en proposant toujours comme acte ultime de révolte de remplir leur compte en banque […]

  2. Fausse révolte et jeunesse perdue : un bilan de l’attentat de la rue des Rosiers | quartierslibres - 9 mars 2015

    […] du juge d’instruction, ils auront du mal à tenir la ligne d’un militant révolutionnaire comme George Ibrahim Abdallah dont les actes et les luttes ne sont pas entachés d’ignominies et dont le combat se prolonge par […]

  3. Les limites de l’antisystème viennent d’être atteintes | quartierslibres - 4 août 2015

    […] terme « antisystème » ne tombe pas du ciel. Il a été utilisé et popularisé par les gauches radicales lors du […]

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :