Face au miroir : Soral et le silence des médias

19 Nov

La mise à nu du parrain de la « dissidence » ouvrira sans doute les yeux à beaucoup de personnes sur la nature réelle de ce mouvement, des figures qui le composent et de leurs motivations profondes.

soral_maton
Le premier constat est que la grande presse et les télévisions ne se sont pas emparées de l’affaire. Alors que depuis des années le leitmotiv de la mouvance Dieudonné-Soral est de clamer que les médias sont aux ordres du « lobby juif » dont ils sont les vrais ennemis, aucun média mainstream (même people) ne s’est jeté dessus.
Si des gens adhèrent encore à cette vision du monde et du « sionisme », c’est la preuve pour eux que Soral & cie font le jeu du pouvoir en place. Cela les disqualifie en tant qu’« alternative au système », ce qu’ils prétendent représenter. D’ailleurs, dans la vidéo de lancement de son parti, Soral se demandait s’il ne faisait pas le jeu du système : la boucle est bouclée.
Pour les autres, celles et ceux qui n’adhèrent pas à cette vision du complot « judéo-maçonnico-ce que tu veux », il faut prendre acte du fait que le comportement de Soral n’a rien de choquant ou ne mérite pas d’être dénoncé. Pour les élites politiques et médiatiques qui lui avaient promis une lutte acharnée, Valls en tête, c’est silence radio.
Quelle que soit l’explication qui sera – ou non – donnée par les médias et les politiques, il faudra s’en tenir aux faits.
Au moment où le chef de la dissidence et défenseur autoproclamé de la morale profère des insultes à caractère raciste et se prend en photo entièrement nu, il n’y a personne pour l’attaquer. En politique, on n’hésite pas à faire des coups bas pour enfoncer un adversaire. Si Soral ne prend rien, c’est qu’il n’y a aucun intérêt à l’enfoncer.

valls extremismes
Le pouvoir en place s’accommode très bien du racisme « ordinaire » (celui en direction des noirs et des arabes) et de la domination masculine et il n’a aucune raison d’incommoder une mouvance qui ne remet rien en cause. Surtout si ce mouvement n’existe que virtuellement et offre une diversion tout en permettant d’amalgamer tout ce qui vient des milieux populaire à quelque chose d’infâme.
Qu’une femme noire se fasse insulter, menacer par un représentant de la classe dominante n’a rien de scandaleux à leur yeux, c’est du folklore républicain.
En revanche, quand Soral pourrit le soutien à la lutte du peuple palestinien et ramène toute critique sociale à la grille de lecture antisémite, c’est utile pour stigmatiser les quartiers. Cela permet de criminaliser les luttes des quartiers populaires afin de rendre toute contestation de l’ordre sociale impossible. Soral vante les mérites de la France blanche et chrétienne, il distribue une version compatible du travail de Zemmour aux quartiers populaires. Il contribue ainsi à les désorganiser et les soumettre idéologiquement. C’est aussi la porte ouverte au buzz et aux saillies qui font croire qu’on agit. Manuel Valls qui avait juré sa perte n’a aucun intérêt à griller son joker.
La classe politique et les médias n’ont aucune raison de donner le coup de grâce à un bon client dont le travail de préservation de l’ordre social est efficace.

soral bfmtv
Le travail de Soral est de pourrir et brouiller nos luttes et de faire passer toute forme de contestation pour une expression de l’extrême droite. Il y a bien réussi, grâce à la collaboration de Dieudonné et beaucoup de moyens financiers, on sait désormais qu’il bénéficie de l’indulgence des médias et des ses prétendus ennemis politiques.

Le pouvoir politique et médiatique n’a rien contre Soral et sa clique. On en a la preuve.

%d blogueurs aiment cette page :