Archive | décembre, 2014

Farid Taalba : Éclairs de mémoire (partie2)

31 Déc

Éclairs de mémoire (épisode précédent)

4bidon10

« Mais maman, il n’y a plus de lait. » Cette réflexion eut le fâcheux désagrément de leur rappeler que Lounes n’était pas encore revenu.

Une forte inquiétude s’empara d’elles. Depuis plusieurs mois, la vie était devenue infernale au bidonville. Il ne se passait pas un jour sans une descente de police, avec son lot de violences et d’avanies de toutes sortes. De jour comme de nuit, systématiquement et non comme un fait isolé, les forces de police intervenaient quand bon leur semblait et semaient la terreur parmi les habitants. Le quartier se retrouvait rapidement investi par des dizaines de car grillagés d’où sortaient, armés de mitrailleuses ou de longues matraques noires, des gardes mobiles ou les supplétifs du Capitaine Montaner. Tirant des coups de feu, ils pénétraient de force dans les cabanes, violentaient et insultaient les femmes, les enfants comme les hommes ou les personnes âgées. Ils allaient souvent Lire la suite

Je n’ai pas réussi… par D’ de Kabal

31 Déc

De L’impuissance du citoyen …

Lettre ouverte à M. Bernard Cazeneuve et Mme Christiane Taubira,

Madame, monsieur,

Si je prends le temps de vous écrire aujourd’hui, c’est pour tenter de vous livrer un sentiment qui est non seulement le mien, mais également celui d’un certain nombre de citoyens de ce pays.

Je vous écris aujourd’hui parce que ce matin du 29/12/14, je n’ai pas réussi. Je n’ai pas réussi à me dire que le ton employé par ce policier,
à 9h40 au métro Bobigny Pablo-Picasso, à l’encontre de cet homme qu’il contrôlait, était normal et approprié.

Je n’ai pas réussi à trouver cela normal dans le cadre du métier exercé par ces 3 policiers (2 hommes et 1 femme).

Je n’ai pas réussi, mais je n’ai rien dit, je n’ai rien fait, je venais d’arriver, je ne connaissais pas la situation.

Je n’ai pas réussi à ne pas m’inquiéter de l’évolution de cette même situation quand la femme du groupe de policiers s’est adressée à un homme qui regardait la scène, comme s’il était un moins que rien, comme s’il n’était pas censé être là, ce jour, comme s’il ne devait pas regarder ce qui se déroulait sous nos yeux et qui, immanquablement attirait nos regards.
Je n’ai pas réussi, et l’homme non plus. Quand, moins de 2 minutes plus tard, ce Monsieur se fait plaquer violemment contre le mur, je n’ai pas réussi à Lire la suite

Skalpel Don K.Sen : Latinos de pie

30 Déc

Skalpel_DonKSen

 
LATINOS DE PIE ! Sudakatak !
« Pas de salsa, de reggaeton, viva la raza ! du rap lourd au milieu des frères noirs et des rabzas! »
 

Assumer qui on est

30 Déc

OMAR

Nous ne devrions jamais juger les gens pour ce qu’ils sont, pour leur couleur de peau, leur sexe et leur orientation sexuelle, leur origine sociale ou la façon dont ils ont décidé de vivre.

En revanche nos actes et nos paroles nous engagent. Militer, se déclarer en faveur d’une cause, d’un combat, avoir la Foi implique de ne pas parler à tort et à travers. Il faut rendre des comptes. L’égalité, la justice économique et sociale sont un combat. Quand on n’assume pas ses actes, quand on parle mal et que la réalité ne suit pas, on laisse des gens sur le coté, on berce les autres d’illusions, on laisse autrui payer pour ses propres manquements.

Et si on assume pas ses actes, c’est cette trahison là, qu’il faudra un jour assumer.

Pour le reste, on sait ce qu’on a à faire…

– – – – –

Avoir la Foi ou des convictions implique de ne pas transiger. On ne transige pas avec les injustices, elles sont le fait des humains.

Ainsi, la seule chose dont nous avons à répondre ici-bas ou devant l’Éternel, ce sont nos actes.
Parce que nous les concrétisons par des choix et des actes, nous en sommes responsables.

Un Toit c’est un Droit

29 Déc

Nous relayons ce communiqué du « 115 des particuliers » :

Lundi 29 Décembre 2014 à 7 h 30
Il fait – 7 ce matin !

TOIT

Chaque jour, 263 enfants âgés de 12 à 17 ans sont contraints quotidiennement de se rendre à cette PAOMIE, « la moulinette à exclure parisienne pour enfants étrangers » en fait, une structure associative visant à sélectionner les enfants, pour traiter leur situation au cas par cas dans le plus total arbitraire, et finalement obtenir leur exclusion d’une scolarité légitime, retardant leur demande jusqu’à leur majorité.
Dés aujourd’hui, le 115 Du Particulier aménage deux camions pour abriter les gamins du 127 boulevard de la Villette à Paris !

Droit Au Logement met à disposition un local chauffé.

Besoin : Matelas, couvertures et chauffage autonome
Distribution de vêtements chauds
Boissons chaudes
En parallèle, Nous cherchons des solutions locales d’accueil sur Paris ou proche banlieue.
Comme nous cherchons des endroits « privés » où poser des caravanes afin d’accueillir le plus grand nombre. Des terrains pas loin de la porte de la Villette : Drancy, Pantin, La Courneuve, etc…
Nous cherchons des bénévoles pour encadrer cette action Jour et Nuit
Puisque les pouvoirs publics sont encore défaillants, c’est aux Particuliers Citoyens de colmater ces brèches sociales et de palier à l’urgence au nom de l’égalité des chances !
Couvertures, fringues chaudes, caravanes, camions, etc… sont les bienvenues !
Comme d’hab’, nous contacter au standard du 115 Du Particulier 06 67 12 61 81
Nous rappelons avec force à la Mairie de Paris que nul n’est au dessus des lois !
L’assistance à mineurs en danger se prévaut sur les dysfonctionnements administratifs imposés d’état et que la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, faisant partie intégrante du bloc de constitutionnalité française, doit être observée inconditionnellement dans ce pays !
En attendant que l’administratif se corrige, il doit s’effacer devant l’urgence !
Encore une fois :
Avec ou sans papier…
Mineur ou majeur…
30 000 enfants SDF en France (UNICEF 2014)
693 978 SDF en France (Rapport 2014 Fondation Abbé Pierre)
6730 SDF morts en trois ans en France !
Source : « Le Quotidien du Médecin » juillet 2014
Ne restons pas sans rien faire devant Un crime contre l’humanité en cours de perpétration !
Réaffirmons avec cette même force de loi :
QU’UN TOIT EST UN DROIT !

Vittorio Arrigoni

29 Déc

« Celui qui ne sait pas d’où il vient ne peut savoir où il va »


 

Chaque semaine Quartiers Libres vous propose de télécharger le pochoir d’un homme ou d’une femme dont la pensée et le souvenir inspirent le militantisme de nos quartiers. Le pochoir est une arme non léthale de diffusion massive. Télécharger le modèle découper et bomber sans modération

Télécharger le pochoir de Vittorio Arrigoni au format pdf, réalisé par l’artiste franco/basque/japonais Ekin

Charles Mingus : Moanin’

28 Déc