Livre du Samedi : Migrations et mutations de la société française

27 Déc
Migrations et mutations de la société française, l’état des savoirs  – Marie POINSOT, Serge WEBER
immigration-transmissions-l-etat-des-savoirs-de-marie-poinsot-978340873_ML
« Les réalités migratoires ont changé depuis les années 2000 : de nouveaux flux ont entraîné l’installation de populations qui n’ont ni les mêmes profils ni les mêmes modalités d’installation et de relations avec la France que par le passé. D’autres migrations sur le sol hexagonal, plus anciennes, poursuivent leurs parcours complexes et multiformes en interpellant la société sur les points d’achoppement de leur intégration.
Pour rendre compte de ces mutations, cet État des savoirs fait le point sur les recherches multidisciplinaires menées depuis le début du XXIe siècle : apports théoriques, résultats significatifs, nouveaux chantiers, enjeux. Il ouvre la réflexion sur les problématiques internationales ou européennes, dans lesquelles la France s’inscrit par la mondialisation des échanges : nouvelles migrations et diasporas, politiques publiques, questions identitaires, représentation et transmission.
Conçu à destination des étudiants, jeunes chercheurs, acteurs de terrain, mais aussi de tous ceux qui veulent s’informer, s’initier ou approfondir leurs connaissances sur les migrations en France, cet ouvrage sans équivalent constitue une ressource indispensable à l’action et à la réflexion. »
Extrait:  » …les politiques d’ajustement structurel et l’ouverture des marchés à la concurrence internationale renforcent les motivations au départ. Il n’est pas inutile de rappeler que la décision de migrer émane de moins de la pauvreté que du déclassement social dans des économies affectées par un processus de croissance qui n’est pas accompagné par une redistribution efficace de la richesse, ce d’autant plus lorsque les qualifications et diplômes ne permettent pas une reconnaissance sociale et professionnelle. De ce fait, les travailleurs qualifiés prennent place  dans une diaspora des connaissances dont l’échelle est globale. De même, les travailleurs moins qualifiés, qu’il soient légaux ou illégaux, voient leurs conditions de séjour mises en difficultés par les multiples complications administratives, alors même que leur participation à la production de richesses et au budget de l’État est largement positive. En cela, ils sont les témoins de la dérégulation et de l’érosion du salariat, qui touchent les segments les moins favorisés de la société française dans son ensemble… »
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :