L’effroyable imposteur du rap

6 Fév

On a déjà beaucoup écrit sur les frasques, les outrances et les mensonges de Mathias Cardet. Cela semblait nécessaire, car Mathias Cardet se présentait comme un homme de conviction et il agissait comme un militant politique aux idées dangereuses pour les habitants des quartiers populaires. Les alliances et la soumission de Mathias Cardet vis-à-vis de l’extrême droite raciste sont pour nous une ligne de rupture. La dernière vidéo dans laquelle il fait un featuring nous oblige à reconnaitre notre erreur de jugement.
Mathias Cardet n’est pas un militant et encore moins un homme de principes. C’est juste un escroc comme nos quartiers en génèrent des milliers. Un baratineur capable de vendre tout et son contraire du moment que cela lui rapporte.

Cardet_block_out

Il y a un an, il nous expliquait dans un intérieur cosy qu’il était prêt à mourir pour Alain Soral et ce qu’il représentait. Aujourd’hui sur les ondes du ter-ter, depuis le centre culturel Sidney Bechet de Grigny, il nous explique que ce n’est pas son pote et qu’il n’a jamais été dupe du projet de Soral de rabattre les habitants des quartiers populaires vers le Front National.
Finie l’allégeance au grand penseur Soral et bienvenu dans le Soral-bashing. On sentait que tout cela finirait ainsi dès le 12 novembre 2014 lorsque nous annoncions un avis de tempête  sur la « Dissidence » .
Mais là, un tel retournement de veste laisse presque sans voix. C’est du grand talent d’escroc.
Au quartier, on a la faiblesse de vouloir toujours trouver des qualités à ceux qui s’en sortent par leur talent même si c’est parfois une source de nuisances.
Le talent de Mathias c’est le mensonge. Il en a fait bon usage puisqu’il a carotté la dissidence et Alain Soral en jouant le larbin pour eux pendant 3 ans pour finir par les lâcher une fois à la tête de son petit bizness musical financé et mis en place par le même Soral.

BDH_buzz

Maintenant qu’il est auréole du titre d’écrivain de livres « pour adultes », qu’il n’a probablement pas écrit seul pour au moins un d’entre eux, il est invité pour parler de rap avec autant de crédit qu’un expert à « C’est dans l’air ».
Tout cela n’a été rendu possible que par le Net et le monde virtuel des  « j’aime » sur Facebook qui permet la mise en scène et la diffusion de tous les mensonges les plus saugrenus. Il suffit de voir le succès que rencontrent les Illuminatis sur la toile. Dans la vraie vie personne, n’en voit jamais, puisque cela n’existe pas, mais sur Youtube des séries entières de témoignages et de révélations nous narrent leur conquête et leur domination du monde. C’est tout le talent d’escroc de Mathias Cardet d’avoir réussi à exister en se donnant une consistance politique dans cette galaxie de bonimenteurs où la concurrence est rude.

Le problème pour Mathias Cardet, comme pour tous les menteurs, c’est que ses bobards à répétition comme son lien avec les Black Dragons, son passé de hooligan, ses histoires de grand manitou de la scène hip-hop ou ses postures de militant politique aux cotés de l’extrême droite lui valent quelques rancunes d’acteurs bien réels de ces différents espaces. L’infamie perce et laisse des trous : la mise en scène de l’imposteur Cardet et les nuisances occasionnées par ses bobards et ses fanfaronnades le mettent désormais en situation périlleuse.

Cardet_block_out3

C’est le fameux retour au réel. Il est fatalement violent quand tu joues au bonhomme en annonçant que tu maques le Rap Game et que toutes les stars de Skyrock doivent leur succès et leur sécurité à tes équipes. Dur aussi d’assurer le service après-vente de déclarations tonitruantes sur les antifas, par exemple. Il y a deux ans c’était « des petites salopes », aujourd’hui « c’est des mecs courageux » d’après le même Cardet…
Dans cette posture de repenti, Cardet avait atteint le comble du ridicule en justifiant l’existence de la LDJ.
Pour arrondir les angles et poser sa reconversion loin de la dissidence en carton de Soral, Cardet en est réduit à demander en off, loin des caméras du Net, ici et là des rencontres « seuls a seuls entre homme» pour « venir en paix » négocier sa survie et celle de son bizness de divertissement. Tout cela serait anodin s’il ne conservait pas la marque de fabrique du fonds de commerce soralien sur la paranoïa et la haine des juifs et de la communauté organisée.
Cardet fait le choix de lâcher les figures de la dissidence tout en continuant d’égrener des listes de noms à consonance juive pour expliquer la cause de tous nos problèmes.
Le rap Game et sa bêtise : la faute aux juifs. Pour preuve, des noms de producteur à consonance juive comme Jimmy Lovine ou Rick Rubin.
La convoitise qui éloigne beaucoup des nôtres des chemins de la droiture : la faute aux juifs. La preuve ? Des « financiers » juifs (Soros, Attali …) qui font miroiter des dollars en échange d’une trahison sociale.
L’échec du Black Panther Party, la faute au philosophe juif marxiste Herbert Marcuse avec au passage d’après sa théorie bancale de « l’effroyable imposture du rap » la culpabilité de cette « vicieuse de gauchiste » d’Angela Davis.
La prochaine étape de Cardet, vu son talent, c’est le cancer et le SIDA inventés par les juifs, avec des noms de médecins et de scientifiques juifs comme Léon Schwartzenberg?
Entre nous, Mathias, on sait qu’il n’y a pas besoin des feujs pour écrire ou chanter les pires saloperies sur nos mères et nos sœurs. Les livres qui portent ta signature en sont un exemple:

Cardet_Hooliblack_p67Cardet_Hooligan_p68

Cardet_Hooliblack_p40

Lorsque tu signes, à défaut de l’écrire, de telles horreurs sur les femmes de ta famille c’est l’œuvre d’un rabbin ?

Cardet transpire

Ce n’est pas la peine de lâcher Soral si c’est pour continuer à nous refourguer la disquette de tous ses délires antijuifs et sa haine de la gauche révolutionnaire. Il faut comprendre que Soral en s’en fout. La vie d’un détraqué sexuel, ça ne nous a jamais passionné. Ce que l’on combat ce sont les idées politiques de Soral et particulièrement sa vision d’une histoire de l’Humanité manipulée par les juifs.
Continuer à jouer dans le registre du complot des juifs ça n’a jamais aidé à avancer contre les maux réels de nos quartiers : les violences policières, l’échec scolaire, le racisme, le mépris, le chômage. La réalité militante dans nos quartiers nous montre que ceux qui sont persuadés que les juifs tiennent le monde ne sont jamais dans les combats du quotidien pour la dignité. Les juifs c’est la bonne excuse pour ne rien faire et se la raconter parce qu’on s’oppose à un ennemi imaginaire.

cardet_ombre

Comme on sait que tu nous lis, Mathias, pour alimenter ta vision paranoïaque dès qu’il y a un nom juif au sommet d’une pyramide : Tordjman ça veut dire traducteur en hébreu.
Entre deux pizzas avec ton président de club de foot, quand vous irez demander des thunes et un créneau au terrain de foot à madame la Maire, ça pourra te faire un chapitre pour un bouquin sur les feujs et le football. Tu devrais y réfléchir un peu : ils tiennent vraiment tout, les juifs, même l’accès au terrain de ton club de foot avec tes maillots BDH.
Mathias, tu risques de tourner en rond avec tes histoires de juifs qui contrôlent le monde, tu vas lasser ton auditoire et puis les dingues racistes préfèreront toujours Soral. Ton public se restreint maintenant que tu as abandonné le chef de la « dissidence ». Ne reste pas sur ce chemin, ne prends pas le risque d’user les patiences des gens que tu as insultés tout au long de ta route avec l’extrême droite.

cardet gulli
On a un conseil pour ta carrière de menteur : tu aimes les enfants, regarder Gulli et raconter des histoires, alors lance toi dans les contes de fées. Tu as le talent pour ça.
Si tu disparais, on saura t’oublier.

9 Réponses to “L’effroyable imposteur du rap”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Gomorra | quartierslibres - 12 mars 2015

    […] à la vision zemourrienne du monde expliquant que la Camorra, c’était mieux avant, et que le rap game a corrompu la tête des jeunes […]

  2. Illuminachill | quartierslibres - 18 mars 2015

    […] du diable » fait un contre feu. Les plus mythos de la dissidence en carton BDH, LLP pourront expliquer à l’aide de schémas que QL c’est Akhenaton et que le tout est […]

  3. Lionel D : Y’a pas de problème | quartierslibres - 16 avril 2015

    […] les imposteurs peuvent l’ouvrir, c’est parce que les gens qui agissent comme Lionel D et tant […]

  4. Pour l’amour de l’oseille, par haine des juifs et des homosexuels | quartierslibres - 12 mai 2015

    […] gay Philipot, la bonne du curée Farida et le chasseur d’illuminati LLP, c’est au tour de « Cardet les bon tuyaux » de te la faire à l’envers en te soulageant au passage d’une partie de ton magot. Y a pas […]

  5. Inventaire et liquidation des stocks avant changement de propriétaire : Soral et l’accessoire | quartierslibres - 10 juin 2015

    […] Le vote FN et la haine des juifs sont les seules hypothèses qu’ils ont proposé. Comme tous les bonimenteurs, ils disparaissent quand il faut assurer le service après-vente du poison qu’ils ont vendu avec […]

  6. Les résidus de la pensée « dissidente  sont une moisissure idéologique | «quartierslibres - 11 juin 2015

    […] le regret est sincère, il s’apparente au ressenti de celui qui a été floué par un escroc. Cette réalité, on peut la constater au quartier, où plus personne aujourd’hui ne se réclame […]

  7. « Tu es le genre de mec à porter plainte » | quartierslibres - 3 août 2015

    […] dissidence virile (le Nomade), faire de la musique sans payer la SACEM ni de droits d’auteurs (Mathias Cardet) ou nous protéger contre le démon et le monde moderne grâce à Facebook (LLP). Nos journalistes […]

  8. Ligue des tocards | Quartiers libres - 15 septembre 2015

    […] quatrième pitre de cette soirée de tocards, c’est le hooligan invisible et producteur de rap virtuel Mathias Cardet, Thomas Nlend pour les intimes. Ex-soldat de Soral, le mec qui devait amener la […]

  9. Le crime paie ? | Quartiers libres - 22 septembre 2015

    […] que Soral et E&R pouvaient prendre 15 ans de placard. Tout cela reste du spectacle orchestré par un mytho. C’est une farce du même niveau que l’État qui met en scène son affrontement avec « la […]

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :