Dis-moi quel jeune tu es et je te dirai quel danger tu représentes

11 Fév

Chaque fois que des évènements tragiques apportent un éclairage sur les tensions qui règnent au sein de la société, la jeunesse est passée au peigne fin. Les pouvoirs publics prennent des mesures pour protéger les jeunes des dangers qui les guettent et protéger la société du danger que représentent les jeunes en danger. Le « jeune djihadiste » est le danger du moment. On nous explique donc comment l’identifier, à son stade le plus précoce. Pour ce faire, on édite une plaquette qui décrit les premiers signes de l’embrigadement djihadiste.

stop-djihadisme-plaquette

Dans la forme, le message se veut purement factuel, avec des pictogrammes représentant des comportements de la vie quotidienne, vis-à-vis desquels exercer une vigilance ou, au minimum, s’interroger. On précise que chaque situation est spécifique et n’est pas nécessairement le signe d’une menace. Et on invite à composer un numéro vert pour obtenir des réponses (en oubliant au passage de souligner qu’il est aussi possible de dialoguer directement avec le « jeune »).

Sur le fond, le message est plus ambigu. Tout d’abord, on associe au djihadisme la notion de radicalité. S’agit-il de repérer le djihadisme ou la radicalisation ? De quelle radicalisation est-il question ? Existe-t-il un djihadisme non radical ? La radicalisation est-elle une affaire de pensée ou d’actes ? En quoi la radicalisation est-elle porteuse de dangers ? La menace est présentée comme allant de soi. Les mots sont tellement martelés qu’il ne semble même plus nécessaire de les définir.

Ensuite, l’objectif de la vigilance n’est pas clairement indiqué. Le jeune montrant des signes de radicalisation est-il une victime ou un coupable ? On invite chacun à avoir des « doutes » mais on ne précise pas bien pour quoi faire.

De plus, on construit la représentation des pratiques douteuses par contraste avec les pratiques « normales ». On dessine la pratique « normale » et on met une croix bleue dessus pour indiquer que le djihadiste potentiel de fait pas ça. Mais c’est quoi une pratique « normale » ? C’est quoi un jeune « normal » ?

Chacune des vignettes de la plaquette pose question tant elle semble reposer sur des idées reçues et des postulats collant aux peurs du moment.

anciens_amis

Un jeune découvrant qu’il n’a plus d’affinités avec certains copains serait donc un terroriste en puissance ? C’est quand même un peu le propre de l’adolescence de faire évoluer ses centres d’intérêt et ses relations.

Un jeune ne souhaitant plus nécessairement faire de conneries avec son groupe de potes serait donc un danger pour lui-même et les autres ? Si le jeune préfère aller à la médiathèque plutôt que de chourer à la galerie marchande ou aller au sport plutôt que de fumer des bédos : alerte !

On nous dit aussi que le jeune en voie de radicalisation djihadiste considère maintenant ses anciens amis comme des « impurs ». Mais c’est quoi des « impurs » ? C’est vis-à-vis d’une pratique religieuse ? C’est pour une embrouille à cause d’une meuf ? C’est parce qu’ils glandent à l’école ? C’est parce qu’ils tisent à 14 ans ? C’est parce qu’ils vont au MacDo quatre fois par semaine ? A ne rien définir, on rend les mots aussi débiles que dans la bouche des prêcheurs fanatiques.

rejet_famille

Le conflit avec les parents qui ne comprennent rien ou avec les frères et sœurs qui n’ont pas le même âge, c’est quand même un peu le classique de l’adolescence. Et puis, tous les gamins qui grandissent dans des familles déstructurées ou atypiques seraient suspects ? Sur ce coup là, l’image de la famille « normale » qui constitue le socle d’une société saine résonne un peu comme un slogan de la « manif pour tous ». Mieux vaudrait aimer sans restriction des parents stupides plutôt que de se forger une personnalité en prenant de la distance et en refusant la reproduction sociale ?

regime

Structurer son alimentation ou y introduire une logique différente serait donc un premier pas vers la lutte armée ? Devenir végétarien ou manger halal serait être asocial ? Chercher du sens, quitte à modifier brutalement ses habitudes et à tester différentes postures, est, là encore, un truc pas mal répandu chez les adolescents.

Et puis, faudrait-il suspecter l’imminence d’une vague terroriste à chaque printemps, lorsque des jeunes surveillent davantage leur alimentation pour avoir le corps qu’il faut pour les vacances d’été ? Les magazines et les médias qui cherchent à imposer des normes physiques sont-ils eux-aussi les artisans de la radicalisation des jeunes ?

abandon_scolaire

En pratique, la grande majorité des mômes en échec scolaire se font débarquer par l’Education Nationale, et non l’inverse. Ce n’est pas le complot qui met les jeunes à la porte des établissements scolaires, mais la destruction du service public et le manque de perspectives à la sortie des études.

Par ailleurs, est-il vraiment étonnant que certains jeunes remettent en cause un enseignement qui reste parfois bien muet concernant certains passages de l’Histoire ou dont les principes ne trouvent pas vraiment leur traduction dans la réalité économique et sociale ?

La défiance des jeunes à l’égard d’un système éducatif toujours inégalitaire et toujours plus orienté vers le formatage des classes sociales est-elle inspirée par les djihadistes et les complotistes ou est-elle le résultat d’un certain nombre de choix politiques ?

musique

De manière générale, le fait d’écouter de la musique peut nuire à la concentration. C’est souvent encore plus marqué chez les adolescents. On fait comment pour pister les djihadistes ? On passe de la musique en classe et on surveille ceux qui décrochent ?

Les jeunes générations sont plus saturées de sons et d’images que toutes les précédentes réunies. Et on voudrait qu’elles restent passives face à cela ?

Et puis on nous dit que les jeunes en voie de radicalisation djihadiste ont une « mission ». Mais c’est quoi cette « mission » ? C’est assassiner des mécréants ? C’est rejeter les valeurs de l’Occident ? C’est faire ses devoirs plus rapidement ? C’est laisser tomber le hip-hop pour se démarquer de ses pairs ? C’est arrêter NRJ12 et D17 parce qu’on a mieux à faire ? Là encore, les mots sont aussi flous que ceux des prêcheurs fanatiques.

télévision

Beaucoup d’images leur sont déjà interdites, avec des petits logos en bas de l’écran. Pour les plus âgé.e.s, le fait de ressentir une gêne à la vue de certaines images ou de certains programmes devient suspect. Si une personne n’aime pas la téléréalité, le porno ou les pubs du Superbowl, est-ce un signe de radicalisation ou d’esprit critique ? Ceux qui n’iront pas voir Cinquante nuances de Grey prendront-ils les armes dans quelques années ?

Et puis, c’est quoi une image interdite ? Qui interdit quoi à qui ? L’Etat aussi sait interdire, parfois de façon pragmatique, mais parfois aussi en assumant un rôle de gardien de la morale. La morale de qui ?

piscine

L’adolescence est un moment difficile. Le passage obligé à la piscine en maillot de bain avec bonnet est un calvaire que presque tout le monde souhaite éviter. N’importe quel prétexte est bon pour sécher la natation. Les motifs religieux (de la plupart des religions) peuvent alors être commodes…

De plus, la pratique des sports est rarement mixte. Combien d’équipes de foot, de hand ou de volley sont-elles mixtes ? Dans les sports individuels, certain.e.s instances fédérales, clubs ou institutions renvoient des femmes parce qu’elles sont voilées. Le fait de faire la prière pose parfois problème dans le cadre sportif. C’est un peu comme à l’école, on vire les gens et on les accuse ensuite d’être partis.

vetements

L’adolescence est le moment où les mômes cherchent à s’affirmer, en s’habillant parfois de manière caricaturale. Les allers-retours entre les styles peuvent être fréquents, soudains et parfois extrêmes. Mais c’est forcément suspect. Fut un temps, on disait la même chose des garçons qui portaient un blouson noir ou des filles qui portaient un pantalon.

On notera que les filles sont plus particulièrement suspectées, ce qui est souvent le cas lorsqu’on touche aux sujets qui ont trait à la maîtrise du corps.

On oublie aussi que les jeunes jonglent souvent avec des complexes. Le pull ou le sweat qui descend pour cacher les fesses que le « régime qui rend potentiellement salafiste » n’a pas réussi à faire maigrir est-il pour autant un signe de terrorisme en puissance ?

Et puis, il y a les effets de mode. La barbe est tendance en ce moment. Il va falloir d’autres critères pour distinguer les hipsters des salafistes.

sites_extremiste

C’est quoi un site radical ou extrémiste ? Est-ce qu’un site qui parle de sports « extrêmes » correspond au critère ? Est-ce qu’un forum d’ultras d’un club de foot peut entrer dans cette catégorie ? En pratique, le radicalisme est le plus souvent auto-proclamé. Pour sortir du flou, il faudrait donc en proposer une lecture moins simpliste. Mais le simplisme arrange bien les tenants de la guerre des civilisations.

Par ailleurs, une personne qui consulte des sites n’adhère pas forcément à tout ce qui y est dit. Elle peut aussi chercher à se faire sa propre opinion. Est-ce que l’on doit toujours passer par un avis « officiel » pour se faire sa propre idée ? Est-ce que l’esprit critique et la recherche sont potentiellement la voie du terrorisme ?

asociaux

Les bureaux de « vie scolaire » sont remplis de terroristes ! Et les gens qui souffrent en silence sur leur lieu de travail sont aussi des terroristes !

La France est un « vieux » pays qui a peur de ses enfants. La description faite par la plaquette du Gouvernement pourrait concerner une gamine sportive qui devient gothique et végétarienne avec un fort esprit de contradiction, tout autant qu’un gamin qui s’investit dans la Boxe ou le Tae Kwon Do avec la discipline nécessaire.

La France n’aime pas ses jeunes, mais elle apprécie encore moins ceux qui ne correspondent pas au moule de la personne idéale : un être docile, qui consomme ce qu’on lui propose et qui croit tout ce qu’on lui raconte.

Bref, la France veut comme jeunesse le contraire de ce qu’elle produit.

Publicités

11 Réponses to “Dis-moi quel jeune tu es et je te dirai quel danger tu représentes”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Les médias n’aiment pas le reflet que nos mômes renvoient de leur monde | quartierslibres - 2 mars 2015

    […] quoi sans morale et sans éthique comme par exemple avec la télé réalité c’est promouvoir un projet de société viable ? La cupidité, le sexisme, la violence c’est respectable que quand c’est mis en scène par des […]

  2. La France en maillot de bain | quartierslibres - 28 juillet 2015

    […] a suffi à faire croire que des hordes musulmanes arrivaient jusque dans les parcs urbains faire respecter un code vestimentaire à grand renfort de terrorisme. Si on écoute les actualités hexagonales, se balader en maillot de bain c’est désormais un […]

  3. Tout le monde déteste la police | Quartiers libres - 9 avril 2016

    […] toujours plus il préviendra toute forme de contestation à l’avenir. Son pari c’est que la jeunesse finira par accepter de se faire marcher dessus économiquement toute sa vie par un entrepreneur et […]

  4. Tout le monde déteste la police | ★ infoLibertaire.net - 12 avril 2016

    […] il préviendra toute forme de contestation à l’avenir. Son pari c’est que la jeunesse finira par accepter de se faire marcher dessus économiquement toute sa vie par un […]

  5. Tout le monde déteste la police | [DEV] infoLibertaire.net - 13 avril 2016

    […] il préviendra toute forme de contestation à l’avenir. Son pari c’est que la jeunesse finira par accepter de se faire marcher dessus économiquement toute sa vie par un […]

  6. La somme de toutes leurs peurs | Quartiers libres - 15 avril 2016

    […] s’amuse avec le drapeau rouge frappé de la faucille et du marteau. Chacun peut projeter ses fantasmes sur cet […]

  7. Meurtres de masse de Nice : made in America ou made in Daech ? | Quartiers libres - 16 juillet 2016

    […] toute personne un terroriste en puissance, quelques instants suffisent à métamorphoser quiconque en ennemi radicalisé de la […]

  8. Meurtres de masse de Nice : made in America ou made in Daech ? – ★ infoLibertaire.net - 17 juillet 2016

    […] un terroriste en puissance, quelques instants suffisent à métamorphoser quiconque en ennemi radicalisé de la […]

  9. Meurtres de masse de Nice : Made in America ou Made in Daech ? – eschatologiablog - 19 juillet 2016

    […] toute personne un terroriste en puissance, quelques instants suffisent à métamorphoser quiconque en ennemi radicalisé de la […]

  10. Un monde (de) malade – ★ infoLibertaire.net - 28 juillet 2016

    […] califat. Face à la tuerie de Nice, Gouvernement et Daech concordent dans leur récit : on peut devenir un djihadiste en un claquement de doigt. Cela permettra le déploiement de politique sécuritaire envers chacun d’entre […]

  11. Un monde (de) malade | Quartiers libres - 30 juillet 2016

    […] soldat du califat. Face à la tuerie de Nice, Gouvernement et Daech concordent dans leur récit : on peut devenir un djihadiste en un claquement de doigt. Cela permettra le déploiement de politique sécuritaire envers chacun d’entre nous, qu’il […]

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :