Mots pour maux : sentiments et raison sociale

13 Avr

« Les jeux de l’amour et du hasard » c’est un classique de la littérature et trop souvent une réalité pour nous qui vivons dans une société crispée qui n’en fini pas de reproduire ses injustices.

On nous parle de « liberté » de « choix », mais la pression sociale est telle qu’il est difficile de s’émanciper et de pouvoir faire des choix. On est dans la réplication, une grande partie de notre existence est le résultat de nos conditions de vie. Cela touche souvent jusqu’à notre intimité, il n’y a qu’à écouter ce qui se dit autour de nous :

 

On a peut être trouvé le mot. On est nées et on a grandi en France mais on s’est fait ethniciser. Avant on jouait avec nos potes, on savait même pas d’où venaient nos parents et on s’en foutait. Aujourd’hui tout passe par le prisme de notre couleur, notre soit disant culture qui serait révélatrice de notre appartenance sociale.
Dans certaines familles de noirs les parents demandent de pas ramener des noirs, par exemple. On en connait trop qui marient des blancs que parce qu’ils ont pensé à « l’héritage ». Promotion sociale en utilisant son « capital personnel ».
Tout est conditionné dans une logique capitaliste au point qu’on se déconnecte de nos familles pour pas avoir de comptes a leur rendre.
Ça touche nos vies tous les jours.
Si on aime quelqu’un de notre origine on est taxé communautariste. Si on marie un blanc, de profiteuse.
Merci l’identité nationale, on est divisées comme jamais et les préjugés ont la peau dure : nos peaux, a nous, on les assume, on les respecte, on les revendique même, mais on en souffre!

 

Omar1

Advertisements
%d blogueurs aiment cette page :