Archive | juin, 2015

Laid Thénardier. Vilain Pasqua

30 Juin

« Ce sont toujours mes meilleurs qui partent en premier ».

Charles Pasqua est mort à l’âge de 88 ans.

Publicités

Bobby Hebb : Sunny

29 Juin

Il faut allier le pessimisme de l’intelligence à l’optimisme de la volonté

cette frontière tue et détruit

29 Juin

Passeurs d'hospitalités

Un Ethiopien est décédé ce vendredi 26 juin 2015 à Calais, en tentant de grimper sur une des navettes qui passe par le tunnel sous la Manche. Le porte parole du groupe Eurotunnel ne trouve rien d’autre à dire que d’accuser la police de laxisme…

Si cette personne n’est pas identifiée dans les jours qui viennent,elle sera enterrée sous X. Si les associations humanitaires ne se démènent pas pour retrouver ses proches, lever des fonds pour une inhumation digne ou un rapatriement, ce jeune homme restera un mort de l’ombre, un anonyme, comme tant d’autres, en fosse commune ou dans la zone spéciale du cimetière de Coquelles.

Comme cet Ethiopien de 23 ans écrasé sur la rocade portuaire le 1er juin.

Comme ces deux corps de syriens retrouvés cet hiver, l’un sur une plage des Pays Bas, et l’autre sur une plage de Norvège avec des combinaisons de plongée achetées…

View original post 174 mots de plus

Séance du dimanche. Les ânes ont soif

28 Juin

500_______dessin-les-anes-ont-soif-diego6_33 Impossible d’y échapper dans ces derniers temps : entre deux sinistres nouvelles de massacres à Kobané, en Tunisie ou en France, le sujet qui inquiète le plus les politiciens et les journalistes d’accompagnement, c’est le suspense grec. Tsipras va-t-il enfin payer ? Peu de commentateurs ont de doute sur le fait que, dans cette histoire, c’est bien le FMI et les banques créancières de l’État grec qui ont raison. Le peuple grec doit payer pour ses représentants qui se sont goinfrés impunément, c’est la règle du Monopoly. Alors plus d’enfantillages : les retraités pauvres peuvent bien renoncer à une partie de leur pension, les autres peuvent bien attendre pour partir à la retraite. 67 ans… pour l’instant. De toute façon, avec la disparition progressive de l’accès aux soins et à l’éducation, l’espérance de vie va continuer à baisser, comme au Royaume Uni sous Thatcher, ce qui, soit dit en passant est une bonne nouvelle pour la dette. C’est comme ça, on n’y peut rien, c’est la réalité-telle-qu’elle-est, voilà voilà … on est bien (un peu) tristes quand on voit à la télé les souffrances du peuple, hein, on sait bien que ce n’est pas drôle tous les jours, nous aussi on a un petit cœur et d’ailleurs on y consacre un flash de temps en temps, la compassion, ça ne mange pas de pain (contrairement aux pauvres). Mais il n’y a pas d’alternative, vous le savez bien. Allez : on fera une émission de solidarité de temps en temps, pour recueillir vos dons et on continuera à aller en vacances dans les Cyclades. Le problème, c’est que cette séquence-là a un sale goût de déjà-vu : le FMI qui dicte sa loi, avec la complicité des instances politiques au service des intérêts spéculatifs transnationaux, c’est la répétition mot pour mot de ce qui s’est passé en Amérique Latine dans les années 1990-2000. En Argentine (voir une précédente séance du dimanche Mémoire d’un saccage) aussi, il fallait consentir de douloureuses mais nécessaires réformes pour que le FMI et ses complices ne laissent pas le pays s’effondrer… ce qu’ils ont quand même fait sans trop d’états d’âme en 2001 quand il n’y avait plus rien à en tirer. Le Brésil, le Mexique, la Bolivie (autre séance du dimanche : Même la pluie), l’Equateur, tous les pays latino-américains ont été mis à genoux et obligés de sacrifier ce qui restait de modèle social après les dictatures militaires des années 1980. Le seul à y avoir échappé, c’est le Chili, parce que, précisément, il avait servi de laboratoire aux recettes néolibérales sous Pinochet et que, du coup, les réformes y avaient été déjà faites au pas de l’oie. Bizarrement, on ne parle pas beaucoup de l’Amérique Latine ces derniers temps, et, surtout, on évite de comparer la situation de la Grèce, de l’Espagne ou du Portugal avec ce qui s’est passé de l’autre côté de l’Atlantique. Mais pourquoi donc, sapristi ? Lire la suite

Les nouvelles générations africaines. Espoirs et vigilances

28 Juin

Le blog de Saïd Bouamama

Saïd Bouamama

La jeunesse africaine est de nouveau confrontée à la découverte de sa « mission », pour reprendre l’expression de Frantz Fanon. De manière significative en Egypte, en Tunisie ou au Burkina Faso, les vastes mobilisations de la jeunesse ont été accompagnées d’une redécouverte des grandes figures des indépendances (Nasser, Sankara, N’Krumah, etc.).

 generation africaine

« Chaque génération doit, dans une relative opacité, découvrir sa mission, l’accomplir ou la trahir » , Frantz Fanon

Des manifestations contre l’exploitation du gaz de schiste en Algérie aux grandes grèves des mineurs en Afrique du Sud, en passant par le formidable mouvement de révolte qui mit fin au règne de l’assassin de Sankara au Burkina et par les révolutions égyptienne et tunisienne, etc., il existe un point commun que les médias dominants se gardent bien de souligner : la présence massive de jeunes. De nouvelles générations militantes émergent, réagissant, d’une part, aux conditions d’existence scandaleuses…

View original post 1 677 mots de plus

Billie Brelok – Limalimón –

27 Juin

Livre du samedi : Les juifs algériens dans la lutte anticoloniale

27 Juin

juifs algériens dans la lutte anticoloniale

Les juifs algériens dans la lutte anticoloniale

Trajectoires dissidentes (1934-1965)

Pierre-Jean Le Foll-Luciani

Présentation : « Pour nous qui venions à peine d’avoir l’âge de raison en ces jours d’humiliation, ces années de jeunesse ont à jamais marqué notre vie et c’est pourquoi nous sommes fiers de l’injure qu’on nous lançait comme un opprobre : Oui, nous sommes des juifs indigènes algériens… Et après ? Vous n’aurez pas notre cœur contre un certificat de nationalité dont vous vous servez comme d’un couperet de guillotine. »

Diffusées clandestinement durant la guerre d’indépendance, ces lignes ont été écrites en 1957 par des juifs algériens qui, nés citoyens français vers 1930, déchus de la citoyenneté française durant trois années et exclus de l’école sous Vichy, sont devenus des militants communistes algériens après la Seconde Guerre mondiale avant de rejoindre le FLN en Lire la suite