Saïd Bouziri par lui-même

26 Juin

Le 23 juin 2009, Saïd Bouziri décède dans le métro parisien, nous laissant en héritage un parcours d’engagements marquant l’histoire des luttes pour la dignité et pour l’égalité des droits ces 40 dernières années.
Beaucoup gardent en mémoire les images de l’évacuation par la police, le 23 août 1996, des sans-papiers et de leurs soutiens qui occupaient l’église St-Bernard. Parmi eux, évacué manu-militari, Saïd Bouziri criant « Vous n’avez pas le droit, ce n’est pas possible, ça ! ».
Dans un long entretien filmé réalisé le 20 novembre 1999, il est revenu sur le sens de ses engagements, des Comités Palestine à sa propre grève de la faim contre son expulsion et celle de Fawzia, sa compagne, à la Goutte d’Or en 1972 ; du Mouvement des travailleurs arabes ( MTA ) à sa rencontre avec Foucault et les intellectuels du Comité de défense de la vie et des droits des travailleurs immigrés, créé notamment autour d’affaires de crimes racistes ( Djillali, Mohamed Diab…). Il nous a parlé du journal Sans Frontière et de radio Soleil, puis de son parcours à la Ligue des droits de l’homme, et enfin de son travail avec l’association Génériques autour de l’Histoire de l’immigration et de la Mémoire.

Cette conversation — dont voici quelques extraits – nous aide à mieux comprendre son parcours, l’évolution de ses idées et de ses pratiques organisationnelles, empreints tout à la fois de pragmatisme et d’intransigeance quant à la défense des valeurs fondamentales auxquelles il a consacré sa vie. A contre-courant des replis identitaires, Saïd Bouziri donne à réfléchir sur la relation complexe entre autonomie réaffirmée des luttes et convergences, voire fusion, avec les forces démocratiques en France et ailleurs. Et, in fine, sur la compatibilité entre reconnaissance et implication institutionnelle d’un côté, indépendance d’esprit et autonomie d’initiative de l’autre.

En sa mémoire, ces images entendent contribuer à restituer le parcours de Saïd Bouziri à partir de ses propres mots. Réécoutons-le.
Entretien avec Saïd réalisé en 1999 par l’agence IM’média

%d blogueurs aiment cette page :