La rumeur – maître mot, mots de maître

1 Juil

[Hamé]

Ces mots plein l’écran, en boucle en grand
Des cénacles aux plateaux, des plateaux aux éditos
Ces mots comme l’hymne royal de la fringale des squales
Ces mots, ces serres, ces crocs exonérés d’impôt
Sur ma sueur et sur ma peau
Flexibles et souples, privatisés au double
Ces mots qui ne laissent rien, laissent crever, laissent faire
Ces mots qu’on tire tout chaud de la cuisse d’un Francis Mer
Ces mots qui ont le bâton, le bras long
La sympathie du fisc et les fluctuations du CAC 40 pour horizon
Ces mots qui montent en grade selon la marge et l’offre
Ces mots qui montent la garde de chaque côté du coffre
Ces mots qui traquent mon froc, ma thune et mes allocs
Mes pauvres 507 heures et mon ticket modérateur
Ces mots qui se marrent déjà du peu qu’il restera
Et qui te soufflent que le beau gâteau là-bas n’est pas pour toi

[Refrain]
Maîtres mots et mots de maître, maîtres mots à suivre à la lettre, ordre des mots et mots de l’ordre, ordre des mots dressés pour mordre

Ces mots dans le barillet des sécurités
Qui retrouvent ma trace et ouvrent la chasse
Ces mots sans sommation, sans scrupule ni regret
Ces mots à te faire peur, ces mots à te faire taire
Ces mots qui regardent ailleurs quand Habib est tué à terre
Le 9 bis pour tout drap mortuaire
Ces mots qui ont dans la poche un juge et une quinte floche
Ces mots qui ont dans l’œil la poutre d’une guerre sans deuil
Souvenirs au cri du temps béni des colonies, pour peu qu’on gratte
Pour peu qu’on se batte, pour peu qu’ils craquent
Ces mots quoiqu’on y fasse qui refont toujours surface
Ces mots, ces coups, ces coupables désignés, ces Mohamed
Ces moricauds, ces mauvaises bêtes à mauvaise peaux
Ces mots mors que je portent si bien qu’ils collent à mon ADN
Ces mots que je porte si loin qu’ils en deviennent des chaînes

[Refrain]

%d blogueurs aiment cette page :