Séance du dimanche. Do the right thing

5 Juil

  

Fait chaud… Une bonne occasion de se rafraîchir la mémoire en replongeant dans un autre gros coup de chaud : Do the Right thing, le film le plus connu de Spike Lee, sorti en 1989. « Dog day », le jour le plus chaud à New York, dans le quartier noir de Bedford Stuyvesant, à Brooklyn. Le température n’échauffe pas que les corps : les esprits aussi entrent en surchauffe, et ce qui n’était que des petites tensions entre « communautés », Noirs, Portoricains, Italiens, Blancs de Brooklyn, des vannes entre gens qui par ailleurs s’apprécient prend un tour explosif. Un coup de batte de base ball sur un ghetto blaster hurlant le « fight the power ! » de Public Ennemy par le patron italien de la pizzeria du coin, au lieu de la classique revendication de Frank Sinatra vs hip-hop, qui rythme les blagues au quotidien, et hop, tout remonte à la surface. Pourquoi y’a que des ritals sur ton mur et pas de brothers ? C’est moi qui te file du taf, oui, mais c’est notre quartier, c’est nous qui te faisons bouffer. Etc. Colour line et fracture entre classes populaires. Le tout sur fond d’émeutes raciales à New York ( remember Howard Beach). Vitrine explosée à coup de poubelle, les flics -blancs et racistes- arrivent, avec la délicatesse qui caractérise la NYPD si chère à Sarkozy, matraquent à mort Radio Raheem, le propriétaire du ghetto blaster et tout part en sucette. 

  

Blam ! Émeute. Il ne fait plus seulement chaud : c’est tout le quartier qui prend feu. Les petites embrouilles de quartier explosent à la gueule de tout le monde.

Le film, qui se termine sur deux citations en miroir, une de Martin Luther King sur la non-violence et une autre de Malcom X sur la justification de la violence pour la communauté noire a beaucoup fait causer : communautariste ? Justification de l’émeute ? Complaisance avec la violence ? Appel à une prise de conscience ? Témoignage sur le racisme institutionnel et sur le rôle de la police dans le New York des années 1980 ? Spike Lee en parle tout seul ici, vingt ans après

 http://youtu.be/6sGKhANz99A

 Un film à boire frais, en tout cas. Do the right thing…

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :