Frédéric Delavier, coach de la pensée raciste protéinée

17 Août

Frédéric Delavier est un type persuadé de pouvoir dire tout et surtout n’importe quoi parce qu’il sait dessiner. Il a réalisé des ouvrages illustrés concernant la réalisation de mouvements de musculation. Ces livres se sont très bien vendus et il s’est convaincu d’être omniscient : préparateur physique, médecin, anthropologue, économiste, historien, rien que ça : savoir dessiner une chaîne musculaire en mouvement, c’est tout savoir du mouvement de l’histoire humaine, les humains étant constitués de muscles, CQFD !

delavier_voiture

Fort de sa culture (physique) il fait des vidéos dans lesquelles il envoie du lourd, plus que ce que ne peut soulever n’importe quel cadre médiatique du FN en matière de racisme.
A grands renforts de sentences du genre « tous les noirs ont des petits mollets et un caractère joyeux parce qu’ils vivent dans un pays chaud » et « les maghrébins sont agressifs parce qu’ils viennent d’une zone dans laquelle la procréation est un problème » il finit par justifier la domination économique de l’Europe, peuplée de gens pessimistes mais bienveillants rendus prévoyants et ingénieurs grâce à un environnement climatique exceptionnel.
Dégraissé de tout le superflu culturel et historique qui sert toujours aux racistes pour masquer sous le vernis de la science leur théorie des races et des cultures, son raisonnement devient un poil léger. Il enchaîne les répétitions de poncifs racistes dans ses séries, comme d’autres enquillent les séries de développé-couché à la salle de muscu pour flamber l’été sur la plage.
La science lui sert souvent de base argumentaire, mais à moins d’avoir lourdement séché les cours depuis le collège et d’être à la ramasse niveau science on ne peut que remarquer que Delavier déclare entre deux péroraisons qu’il « suppose que c’est ainsi », qu’il « ne sait pas vraiment, mais que ça doit être ainsi » ou encore que « tout le monde sait que c’est comme ça ». Ces incertitudes dignes d’un monologue devant son miroir entre deux séries de biceps ne l’empêchent jamais de développer ses argumentaires pour assener au final des théories qui classent et hiérarchisent les genres, les races et les cultures.

delavier_conférence1

La « Delavier’s Theory » c’est que tout est lié à une adaptation climatique et que tout peut être calculé en calories. Son arsenal idéologique repose sur les règles empiriques de scientifiques du XIXème siècle comme Allen, Bergmann et Gloger, mal digérées (trop pauvres en protéines pour Delavier) et régurgitées comme des vérités absolues.
Il y a de quoi être sidéré par un gars qui fait des tractions et dessine des planches anatomiques et se métamorphose par la magie du web et de la dissidence en carton en Léonard de Vinci protéiné.
Mais comme les grands esprits se rencontrent toujours sur le Net, il était fatal que le sus-nommé voit ses élucubrations relayées par Soral, génie ultime de la pensée hellèno-chrétienne, lui aussi fasciné par les performances de son corps de gaulois identifiable à la taille de ses cannes de poulet.
delavier_soral

Pour s’attaquer aux migrants et à l’immigration en général, dont Soral a fait un de ses fonds de commerce, le fondateur d’E&R peut utiliser la parole du poids lourds du racisme qu’est Delavier. C’est donc sans surprise que ce dernier est devenu un conférencier labéllisé « réconciliateur » et dont les vidéos sont régulièrement reprises sur le portail soralien.

delavier_tsunami

Un gars qui explique le génie de la civilisation européenne sur le reste du monde en revenant au racisme biologique mérite une place d’honneur chez les nationalistes français.
Pour Delavier, les corps sont façonnés par une adaptation au climat et tous les climats ne se valent pas : voilà pourquoi, en prétendant ne pas faire de hiérarchie, Delavier déclare qu’il y a des ingénieurs en Europe et des gens insouciants en Afrique.
Etre né en France de parents ou de grands parents venus d’ailleurs n’y change rien, les caractéristiques liées au climat et les carences caloriques se transmettent en héritage. En gros, si on voulait être cohérent, pas de réconciliation possible. Delavier et la dissidence en carton passent leur temps à se contredire, la seule chose qui leur importe étant de marteler leurs idées sur la différence raciale et culturelle qui ont pourtant amené l’Europe et le génie européen à l’année zéro le 8 mai 1945.
Ceci dit, comme tous les racistes, Delavier raconte qu’il a des amis maghrébins, qui tous ont eu une jeunesse délinquante (le fusil à pompe comme héritage culturel de la Fantasia ?) mais qui ont su élever correctement leurs enfants pour en faire des « bons français ». Il est tellement pote avec eux qu’il se permet ce genre de familiarités.

delavier_amis_musulmans

En défenseur scientifique de la race blanche et de la civilisation européenne, Delavier flippe de l’invasion par des peuples extra-européens sur la terre sacrée de ses ancêtres culturistes. Lors d’une dernière vidéo, dont la PME Soral fait la promotion, le dessinateur body-buildé évoque le grand remplacement de la population européenne par des hordes misérables venues du continent africain et l’appauvrissement économique et culturel qui en résulterait.
Ces gens sont des criquets venus profiter et remplacer les français pour faire des « travaux merdeux au black » et qui vont devenir haineux parce qu’exploités par des chefs d’entreprise étranglés par des taxes. Le tout serait d’après Delavier orchestré par des hommes politiques au service d’une puissance extérieure. Si on en croit Delavier, cette grande invasion est planifiée par le gouvernement des USA pour détruire l’Europe et le monde.

Sa théorie calorique prend un coup de chaud à ce moment-là : les élites qui dirigent les USA ne sont-elles pas descendantes d’européens ? Le climat du nouveau monde les aurait-il déréglées en quelques générations pour en faire une oligarchie sans lien avec les populations blanches européennes saines, d’après Delavier ? Les exploiteurs, définis par Delavier comme des « des entrepreneurs étranglés par les taxes » ne seraient que des pions malgré eux de l’impérialisme américain ? Ils ne seraient absolument pas mus par l’appât du gain qui caractérise le système capitaliste et qui transforme tout, être humain comme ressource naturelle, en facteur de profit ? Des milliardaires français comme Bolloré et compagnie, de bons catholiques descendants de gaulois qui ont su exploiter les calories de leurs semblables n’auraient aucune responsabilité dans la situation actuelle pour Delavier.

delavier_selfie

Cette vague migratoire « sans précédent » qui fait fantasmer toute l’extrême droite (celle vautrée sur des canapés rouges comme celle occupée à régler ses comptes devant des tribunaux ou celle qui se regarde dans un miroir en train de pousser de la fonte), c’est simplement quelques centaines de personnes qui sont en lutte sur Paris et environ 2000 autres bloquées à Calais. Pour Delavier et ses fans, c’est ce tsunami d’immigrés qui va faire plonger l’économie européenne. Pour Delavier, l’Europe va à sa perte en laissant entrer sur son sol ces immigrés venus prendre des boulots qualifiés aux européens pour faire une besogne approximative « pour une tranche de poulet halal ». Dire cela évidement ce n’est pas être raciste, puisqu’on a des potes de salles de muscu noirs et arabes.

soral_culturisme

Dans la « Delavier’s theory », la grande question c’est comment intégrer des populations qui viennent du sud et leur faire comprendre le fonctionnement du chauffage central ? La seule solution ? Construire un grand mur (oh, une idée nouvelle) pour refouler les pauvres qui viennent manger le pain des français et leur piquer leurs logements.

Contrairement à ce qu’il dit, l’immigration qui arrive n’est pas essentiellement masculine et sous-qualifiée. Quand elle arrive en France ce n’est pas clandestinement mais de manière légale, la situation administrative irrégulière n’est que le fruit d’une politique migratoire qui sert à maintenir les populations hors CEE dans une situation d’esclave économique : pillé au bled, esclave en France. Cette politique elle n’a jamais été conçue à Washington mais à Paris, pour le grand profit des capitalistes français qui ne sont jamais mis en cause dans les analyses de la dissidence en carton. Pour faire tourner le CAC40 et les PME il faut faire plonger les salaires et contourner tout ce que le monde du travail a su conquérir comme droit sociaux au prix de luttes sociales (congés payés, sécurité sociale, Caf …) Des protections sociales dont Delavier (ancien bénéficiaire du RMI) explique qu’elles sont le fruit de l’adaptation à l’hiver et surtout pas l’aboutissement de luttes sociales. D’après notre musclor du bulbe ce sont les acquis sociaux qui ont rendu les travailleurs français paresseux et contraint les patrons à faire appel à de la main d’œuvre immigrée. Ce n’est donc pas l’appât du gain des patrons gaulois qui a créé cette situation. Et voilà comment grâce à la dissidence, les penseurs et organisateurs de cette concurrence entre travailleurs sont absous de tout crime par la désignation d’un ennemi étranger : l’oligarchie yankee. La biomécanique de la pensée dissidente ne permet pas une grande amplitude de raisonnement, mais elle se vend bien en vidéo.

delavier_ami_noir

En bon droitard, Delavier tente de démontrer que la solidarité est évidement dangereuse : les migrants arrivent plus nombreux parce qu’ils savent qu’ils sont secourus en cas de naufrage. Si les migrants viennent en nombre c’est parce que des crétins humanistes, descendants de travailleurs feignants, ne les laissent pas mourir en mer et créent un appel d’air qui attire tous les pauvres du monde. Le discours classique de la droite qui va de Valls, Sarkozy à la droite du FN.
Pour assoir son baratin il détourne les mots une directrice de recherche du CNRS, Catherine Wihtol de Wenden en lui faisant seulement dire que les vagues migratoires causées par les guerres impérialistes ne peuvent être accueillies. Cette chercheuse explique pourtant l’inverse : l’Europe peut accueillir décemment mais ne s’en donne pas les moyens par choix politique.

Cerise sur le gâteau du penseur culturiste, jamais les français et les européens n’ont été impérialistes, il n’y a que les américains qui sont des anglo-saxons calculateurs méthodiques qui le sont. Toute l’époque coloniale de la France n’était que des bonnes œuvres et la traite d’esclaves un tour du monde pour des touristes réfractaires.

En Hongrie, où Delavier réside, il n’y a pas de problème avec la minorité tzigane : les agressions et le racisme qu’ils subissent font partie de la richesse culturelle hongroise. Un peu comme les crimes racistes et sécuritaires sont une tradition folklorique gauloise. Comme il le résume brillamment : « on s’aime et on se déteste, et y en a qui ne veulent pas s’intégrer ».

Après des heures de gonflette, la pensée profonde de Delavier fini par une sèche terrible ne laissant qu’un squelettique gimmick : des hippies financés par Soros veulent anéantir la culture raciste européenne afin d’aider les américains à affaiblir l’Europe en la métissant et tirant vers le bas finances et cultures. Toujours le complot extérieur pour ne jamais pointer le patronat français dont la dissidence en carton n’est finalement qu’un larbin.

Gonflée aux protéines et dessinée au pinceau, la pensée dissidente est encore et toujours une escroquerie qui cherche à dédouaner les racistes et les exploiteurs en cherchant à punir les pauvres.
Delavier, c’est le Jean-Claude Van Damme de l’extrême droite, un Monsieur Manatane premier degré : on a les penseurs qu’on mérite.

manatane

4 Réponses to “Frédéric Delavier, coach de la pensée raciste protéinée”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Frédéric Delavier, coach de la pe... - 18 août 2015

    […] Frédéric Delavier est un type persuadé de pouvoir dire tout et surtout n’importe quoi parce qu’il sait dessiner. Il a réalisé des ouvrages illustrés concernant la réalisation de mouvements de muscu…  […]

  2. Vague de migrants sans précédent ? | quartierslibres - 21 août 2015

    […] grand remplacement, le tsunami migratoire, l’invasion, la déferlante sans précédent de migrants qui submerge l’Europe… c’est […]

  3. Le fond et la forme : chez Soral, les deux sont vaseux | Quartiers libres - 23 octobre 2015

    […] mis les prolos allemands au turbin à marche forcée, sans les payer mieux qu’avant. Pour parler comme Delavier, expert dissident de l’Allemagne, de la civilisation européenne et des inégalités biologiques, […]

  4. Les hordes de migrants, reflet de la civilisation européenne | Quartiers libres - 18 janvier 2016

    […] sont bien pires qu’ailleurs, pour des raisons bien évidemment culturelles et raciales, voire climatiques. On peut même douter de leur […]

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :