Séance du dimanche. Soleil vert

23 Août

affiche

Mange tes morts ! Dis merci ! Ne cherche pas à comprendre.

Soleil Vert est un classique de la science-fiction des années 1970. Réalisé par Richard Fleischer et sorti en 1973, il est à ranger à côté de Farenheit 451 et d’autres fictions qui mettent en scène un monde rendu stérile par l’occupation humaine et où un État totalitaire règne sur une société déshumanisée où la faim assure le maintien de l’ordre et où, entre autres choses, la femme est un objet mobilier attaché à l’appartement où elle vit.

En 2022, New York est devenue un monstre de 44 millions d’habitants. Il y fait en permanence plus de 30 °C et toutes les ressources naturelles ont quasiment disparu. Les habitants se nourissent d’« alicaments », des tablettes nutritives de synthèse produits par la multinationale agro-alimentaire « Soylent ». Ces tablettes sont jaunes, rouges ou bleues. Un nouveau produit vient d’être lancé : le soylent green, qui d’ailleurs donne son nom au film, bizarrement traduit par Soleil Vert en français. Le soylent green apaise bien mieux la faim que les autres tablettes. Il est aussi plus cher et plus rare : la multinationale Solyent n’en assure la distribution, sous un encadrement policier très ferme, que le mardi. Le dispositif répressif se justifie par le fait que tous les mardis ont lieu des émeutes de citoyens affamés prêts à tout pour obtenir leur tablette verte.

Soleil Vert-émeute

Thorn, un policier« de premier ordre », découvre ce qu’est réellement le soylent vert : il n’est pas fabriqué à base de plancton, contrairement à ce que dit la multinationale, car il n’y a plus de plancton dans les océans. Il est élaboré à partir des cadavres des citoyens euthanasiés. L’anthropophagie commerciale encadrée par l’État assure l’enrichissement non seulement des dirigeants cyniques de la multinationale, mais également des responsables politiques, qui assurent l’approvisionnement en corps des usines de fabrication des fameuses tablettes survitaminées et se gardent bien de les consommer : les vrais aliments, devenus extrêmement rares, leur sont désormais réservées…

Advertisements
%d blogueurs aiment cette page :