Archive | septembre, 2015

Women With Attitude / Straight outta Chicago

21 Sep

FIK’S NIAVO : Racine

21 Sep

Séance du dimanche. My Beautiful laundrette

20 Sep

affiche alternative

Un film sorti en 1985 par Stephen Frears. La laverie comme point de rencontre et révélateur des tensions sociales du thatcherisme triomphant : le racisme, le sexisme et l’homophobie. L’histoire est simple, son traitement riche en enseignements sur les effets de la gestion néolibérale de la population sous Thatcher: diviser les pauvres, aiguiser les tensions communautaires (genre classe et race) et les laisser se bouffer entre eux.

Dans le film, Omar un jeune « paki » du sud de Londres fils d’un activiste de gauche exilé en Angleterre (et qui vomit l’impérialisme brit) reçoit de son oncle la possibilité de survivre en s’occupant d’une laverie automatique. Il se fait aider d’un de ses vieux amis d’enfance, Johnny, un loser anglais qui louche vers la branche National Front des skins de quartier. C’est d’ailleurs en voulant cogner Omar, pas assez blanc à ses yeux, qu’il reprend contact avec lui. L’histoire se corse quand Johnny quitte sa bande de neusks pour bosser avec son pote et devient son amant, ce qui ne plaît ni à ses amis à poil ras ni aux Pakistanais qui entourent Omar. Les tensions n’en restent pas à un stade symbolique : on a droit à quelques belles bastons et de jolies explications dialectiques.

Le film est une bonne fenêtre sur les années 1980 en Angleterre : fascisme larvé, destruction systématique de toute solidarité par Thatcher, encouragement de micro-initiatives individuelles –laverie mais aussi arnaques diverse, came et sorcellerie. La violence d’État, est aussi présente en toile de fond : le film s’ouvre d’ailleurs sur l’évacuation d’un squatt par la maréchaussée, histoire de mettre tout de suite les spectateurs dans le bain. Sur ce sujet, voir aussi cette séance du dimanche, sur les émeutes de la poll tax, quand la cocotte-minute thatchérienne péta à la gueule de la « dame de fer ».

Livre du samedi : Dernières cartouches / Cesare Battisti

19 Sep

Dernières Cartouches

Quatrième de couverture : A vingt-deux ans, Claudio a déjà un lourd passé : vols à main armée et séjours en prison. Nous sommes en 1976, dans la région de Rome. Un grand mouvement politique et culturel secouant l’Italie va prendre la forme d’une lutte armée menée contre Lire la suite

AUTOPSIE D’UNE CITÉ : LES POTAGERS A NANTERRE

18 Sep

Un film de l’agence IM’média – 19 min. – 1987

Mars 1987. Les Potagers, cité de transit à Nanterre, gérée par la Logirep puis par la Sonacotra (aujourd’hui Adoma), a été requalifiée « résidence », et les habitants ont obtenu le statut de locataires. Mais sur les 60 familles qui y habitent, 40 ont déclenché une grève des charges depuis 3 ans puis une grève des loyers pour dénoncer l’absence d’entretien, les problèmes de chauffage et la suppression des aires de jeu pour enfants. Coincée entre l’autoroute et l’hospice de vieux, la cité est entourée d’un mur la Lire la suite

Lille 21 septembre 18h30 : Solidarité avec les Chibanis

17 Sep

Tract-Chibani--web-1Tract-Chibani--A5-verso-web-1

Barbès Blues au temps du couvre-feu (partie 18) / Farid Taalba

16 Sep

Barbès_-_Rochechouart_metro_station,_Paris_7_April_2014_008

Barbès Blues au temps du couvre-feu (épisode précédent)

Deux jours après, dans une camionnette de maraîcher brinquebalante qui le raccompagnait à son domicile, Madjid reprenait peu à peu espoir au fur et à mesure qu’il s’approchait de la capitale. A travers le défilement du paysage dans le cadre d’un parebrise tremblant sous les cahots que provoquait une route grossièrement pavée, laissant derrière lui le passé, il voyait déjà demain : il prenait le train à Gare de Lyon ; à Marseille il s’embarquait à bord d’un bateau ; à Alger il se lançait de nouveau sur les rails; à Akbou une camionnette toute comme celle-là le menait en sursautant jusqu’au village. Il entendait même déjà Si Lbachir Amellah marquer la cadence du cortège avec qui il allait ravir sa fiancée au domicile de ses parents. Mais, en attendant, au volant de la camionnette de maraîcher, vêtu d’un bleu de travail, un dénommé Lucien fredonnait une chanson dont Madjid ne comprit pas les paroles mais dont la mélodie berçait son esprit enfin relâché, malgré les soubresauts de la route que Lire la suite

Ligue des tocards

15 Sep

Mercredi 16 septembre 2015 à 21 heures, c’est la rentrée des crasses pour la dissidence en carton. Une soirée ligue des tocards pour ceux qui restent obnubilés par la secte « soral-dieudonné ».
Salim Laïbi organise en direct sur youtube un « jeu de la vérité » en compagnie d’anciennes gloires de la « dissidence » écartées pour des raisons diverses et variées par le binôme phare du mouvement contestataire numérique.
La bande annonce est alléchante : Mathias Cardet, Olivier Mukuna, Pierre Dortiguier et Paul-Eric Blanrue vont venir balancer anecdotes et analyses à charge contre ceux qui les ont rendus célèbres.

talk-show_llp

C’est ballot de proposer une soirée de déballage de linge sale sur le Net le soir de la première journée de la ligue des champions, c’est partir du principe qu’un talk-show sur Soral intéresse plus qu’une soirée de foot.
Une erreur de timing et de casting si le public visé est celui des classes populaires. Probablement peu de gens suivront le direct du grand déballage, mais ce n’est pas grave : les déclarations les plus fracassantes pourront être revues en boucle dans les nombreux épisodes qui animeront cette nouvelle saison de « comprendre les pitres ».

Cette décomposition sur fond de Lire la suite

Le discours sur les réfugiés syriens : un analyseur

14 Sep

Le blog de Saïd Bouamama

 

Saïd Bouamama

11 septembre 2015

Dans un article intitulé « Le mur meurtrier de la méditerranée : l’assassinat institutionnel de masse de l’Union Européenne », publié sur ce site le 21 mars dernier, nous mettions en évidence la responsabilité de l’UE dans les milliers de morts chaque année en méditerranée dans des tentatives désespérées de fuir la misère et la guerre. Depuis la publication, le 2 septembre, par la presse turque et britannique de la photo d’un enfant de 3 ans mort sur une plage de Bodrum au sud de la Turquie, une vaste campagne médiatique présente une autre image de l’Union Européenne en général et de la France en particulier. Nous nous serions donc trompés ou un changement radical d’attitude et de politique serait survenu. A moins que nous ne soyons une nouvelle fois devant l’instrumentalisation politique d’un drame humain pour justifier une nouvelle intervention militaire. Les diverses…

Voir l’article original 2 566 mots de plus

Jurassic 5 : What’s golden

14 Sep