Livre du samedi : L’imaginaire national / Benedict Anderson

3 Oct

Benedict Anderson

L’imaginaire national
Réflexions sur l’origine et l’essor du nationalisme

 

Présentation par l’éditeur:

Qu’est-ce qu’une nation, et qu’est-ce que le sentiment national qui fait que des individus s’identifient corps et âme à d’autres individus qu’ils ne connaissent pas et ne connaîtront jamais ? Dans ce classique de l’historiographie anglo-saxonne, Benedict Anderson montre que l’adhésion à l’idée de souveraineté nationale n’a rien de naturel. Les sociétés traditionnelles étaient bien incapables de la concevoir, quelle que fût la force de leurs attachements ethniques ou territoriaux. L’auteur analyse les facteurs historiques dont la conjonction – comme celle de l’émergence du capitalisme marchand et de l’invention de l’imprimerie – a permis la naissance de ces singulières « communautés imaginées » que sont les nations. Convoquant une riche gamme d’exemples, du Brésil à la Thaïlande, en passant par l’Europe centrale et l’Amérique latine, l’auteur étudie l’interaction complexe entre la logique populiste et démocratique du nationalisme et les stratégies des régimes impériaux et dynastiques à la fin du XIXe siècle.

%d blogueurs aiment cette page :