Séance du dimanche. De mémoire d’ouvriers

1 Nov


Synopsis

Depuis la fusillade de Cluses en 1904, quand les patrons tiraient sur les grévistes, jusqu’au rachat spéculatif de l’usine de la Bâthie par une multinationale australienne, le film de Gilles Perret fait émerger la mémoire ouvrière des montagnes de Savoie. Une mémoire porteuse de solidarités, qui ne se laisse pas ensevelir sous les dépliants touristiques et les dividendes des actionnaires. En confrontant les témoignages de ce prolétariat montagnard avec des images d’archives où se révèle l’évolution du regard dominant jeté sur la condition ouvrière, le cinéaste restitue la chaleureuse vitalité de cette mémoire à la fois locale et universelle.
Naissance de l’électrométallurgie, édification des grands barrages alpins, construction des stations de ski quand l’économie de service supplante l’économie de production : les hommes filmés par Gilles Perret, en se souvenant de ce qu’ils furent et en témoignant de ce qu’ils sont devenus dans l’économie globalisée, finissent par nous raconter la grande histoire sociale française.

Pour une analyse plus détaillée du film, c’est ici

-Bande annonce

-Rencontre avec des intervenants du film

-« La guerre sociale on va la gagner ». Entretien avec Gilles Perret

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :