Bonne année 2016 !

1 Jan

Bonne Année 2016 à la famille, aux papas et mamans, aux frères et aux sœurs, aux cousines et cousins, à notre quartier, aux quartiers d’à côté, à tous les quartiers du monde, aux militant-e-s de terrain qui se battent et qui ne lâchent rien, à ceux qui utilisent leur bulletin de vote pour construire un monde moins pire et à toutes celles et ceux qui ne votent plus conscients que leur voix n’est plus entendue, aux noyaux durs des 4 coins de l’Hexagone, aux bretons, aux nordistes, aux basques, à celles et ceux des périphéries des villes du sud, aux nôtres qui tentent de construire dans les friches industrielles du centre et de l’est, une pensée au IVème Cercle, au miroir noir, QXXI, aux rebelles qui ne rentrent pas dans des cases, aux zonard.e.s des ZAD du monde entier, aux sociologues qui font de leur militantisme un sport de combat, aux sportives et sportives qui ne blaguent pas et qui ont un cœur et des biceps gros comme ça, aux footeux du dimanche qui se mobilisent pour la Cause, à celles et ceux qui ont la garde serrée sur et hors du ring, aux MCs qui sont conscients qu’ils rappent, à tous les BWA, aux graffeurs qui mettent de la couleur en bord de manifs, aux yeux qui ne se contentent pas de regarder, à celles et ceux de nos camarades qui nous ont quitté cette année, Momo Baskets, Pedro, Matthieu Giroud, Mutaz Ibrahim Zarahweh, toutes et tous les camarades kurdes et turc.que.s tombées pour une juste cause, aux nôtres dont les familles ont été endeuillées par des brutalités sécuritaires, aux camarades Grecs qui tiennent bon face à la désillusion et aux coups de boutoir des libéraux et des traitres, aux compagnons italiens toujours sur la brèche, au peuple palestinien qui montre l’exemple en restant fier et invaincu, au peuple Kurde organisé qui croit en ce qu’il fait et nous ouvre un chemin, à tout le continent Africain qui résiste à la pression économique, aux militants des classes populaires des USA qui se mobilisent contre les injustices sociales et raciales, à l’America Latina qui prouve qu’il y a une vie même après le passage du rouleau compresseur libéral, au peuple Rrom, à nos frères et nos sœurs en prison droit commun ou politique, à toutes et tous les condamnés d’avance par la logique de l’État d’urgence, à ceux qui se battent pour leur dignité avec ou sans papiers, une grosse pensée aux migrants d’où qu’ils viennent ou aillent, aux chibanis et aux enfants du monde entier, aux proches qui sont au bled ou en exil, aux solidaires, aux solitaires, aux camarades, aux révolutionnaires au bled, aux compagnons, à celles et ceux qui tombent la chemise du patronat, au prolétariat cosmopolite, à la classe ouvrière, les darons éboueurs, les daronnes qui taffent dans les travaux sanitaires dans la douleur, aux paysans en lutte, aux silencieux qui tracent une ligne dans le désert, à ceux qui pourront jamais se payer du foie gras (halal ou pas) ainsi qu’aux végétariens, à tous ceux qui survivent dans le monde des minimas sociaux et de la précarité, à toutes les diasporas, aux antifas voilées ou pas, aux bundistes du XXIème siècle et aux minorités qu’on n’entend pas assez, aux mauvais genres qu’on ne peut pas théoriser, aux Latinos Unidos, aux réfugiés, aux apatrides, à tous les peuples du monde, à l’Humanité qui résiste (nos parents nous ont appris à ne pas rester à terre), aux « Paris Antifa, ma gueule! » du monde entier, aux personnes qui bougent même quand les plus grands se font taper dessus, aux k-soces qui font des fautes sur les vrais murs et ailleurs, au Petit Bard qui résiste et qui n’a jamais joué petit bras, à celles et ceux qui nous lisent et aussi aux gens qui nous lisent pas encore et mêmes à ceux qui bavent sans pouvoir mordre, aux militant.e.s qui utilisent Quartiers Libres comme un outil pour leurs luttes, aux visibles ou non « qui cherchent des complices », à celles et ceux qui savent que la tempête est sur nous et qui s’organisent en sous-sol, à toutes celles et ceux qui veulent construire une force révolutionnaire et qui sont en Première Ligne et rendent Coup pour Coup : malgré tout ce qui va nous dégringoler sur le coin de la gueule, bonne année 2016 !!
On vous souhaite un moral à toute épreuve, une santé inoxydable afin de lutter et tenir la ligne, et à défaut qu’elle soit prospère, on espère que cette année civile 2016 soit couronnée de succès dans les luttes ! La pression monte, la température sociale grimpe et semble même déteindre sur la météo, notre courage et notre détermination à rendre les choses meilleures aussi, parce qu’on n’a pas le choix : ce sera égalité et justice pour toutes et tous ou rien!
Plus un pas en arrière !

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :