La liberté d’expression

15 Jan

Il y a deux trucs qu’on essaye de nous faire avaler au sujet du FN : la première c’est qu’il serait « antisystème ». Cela fait un petit moment que cet argument de vente ne convainc plus que les gens qui ont encore envie d’y croire. La seconde ligne de défense est désormais : « ils ne sont pas pire que les autres », avec comme renfort « il n’y a rien à craindre car le FN c’est la liberté d’expression et la lutte contre le politiquement correct ».
C’est, entre autres, ce que les cadres et les compagnons de route du FN tentent de nous faire croire à longueurs de déclarations. Des phases racistes classiques de Jean Marie à celles plus sophistiquées de sa fille, qui compare la présence de musulmans qui prient à l’occupation nazie ou qui verrait bien Zemmour en ministre de la Culture, le jeu du FN est de faire croire qu’avec lui, tout le monde sera libre de tout dire.
C’est précisément ce que Soral et Dieudonné trompettent depuis 10 piges : le FN, c’est la liberté d’expression. La preuve : on y parle librement de sujets comme le négationnisme, l’inégalité des races, le complot juif international. Bref, c’est la liberté totale.
Il y a eu pas mal de gens pour y croire. Avec le FN, pas de tabou, chacun dit ce qui lui plaît. C’est la liberté de cracher sur tout le monde et de travestir la réalité à sa guise.

wallerand_les_UlisWallerand_les_Ulis2

Dans nos quartiers, cette seconde ligne de défense du FN s’écroule aussi vite que la première quand elle se confronte au réel, en dépit des bobards de Soral et Dieudonné. Le FN vient de porter plainte pour une fresque peinte il y a 20 ans au lycée de l’Essouriau aux Ulis.
La raison ? La fresque peinte dans le milieu des années 90, quand les militants du FN tuaient des noirs et des arabes et qu’il y avait encore un peu de réprobation (une époque sombre pour la liberté d’expression), fait aujourd’hui tache. Les temps ont changé : avant on pouvait critiquer avec virulence un parti qui avait pour épine dorsale politique le racisme ; aujourd’hui, ça semble plus délicat.
Le caractère artistique de l’œuvre n’est pas remis en cause mais, du côté de l’Académie, on se prépare au changement de constitution :

« Il [le dessin] date d’une vingtaine d’années et avait été réalisé par des élèves dans un cadre artistique. Cette phrase malheureuse n’a pas lieu de demeurer. La libre expression doit être encouragée au sein de l’Education Nationale mais elle ne doit pas enfreindre la neutralité du service public ».

riposte_laique_essouriau

Aujourd’hui, dire du mal du FN, c’est quasi faire preuve de bi-nationalité, et par conséquent mériter la déchéance de nationalité. La police vote à 70% pour le FN. On a donc de quoi se sentir en totale insécurité quand on habite dans une banlieue et qu’on a le profil à passer un été sur trois au bled. Exprimer sa colère en dessins ou en chansons vis-à-vis d’un parti ou d’un groupe politique dont les militants ont tué des nôtres, c’est aujourd’hui devenu interdit et intolérable.
Cette plainte du FN en dit long sur qui aujourd’hui dicte sa loi et sa vision du monde. Cela fait passer toutes les postures de rebelles et de « discriminés » de l’extrême droite pour ce qu’elles sont, c’est à dire des impostures.

L’étape d’après, c’est quand un type du calibre de Faurisson (le copain Robert de Dieudonné) refera les programmes d’Histoire pour le ministère de l’Education Nationale sauce FN : la déportation à fond de cale deviendra la « croisière s’amuse », la colonisation « le tour du monde en 80 jours » et l’islamophobie et le racisme ordinaire seront assimilés à la résistance palestinienne. Histoire de faire en sorte que la « neutralité du service public » colle un peu plus à l’air du temps

chatillon-dieudonné-faurisson

Pour le FN et la droite en générale (PS inclus), la dénonciation d’un politiquement correct et la lutte pour la liberté d’expression n’ont pour seul but que de libérer la parole raciste et légitimer les passages à l’acte.

Publicités

Une Réponse to “La liberté d’expression”

Trackbacks/Pingbacks

  1. La société israélienne: un condensé d’inégalités | Quartiers libres - 8 février 2016

    […] on sait désormais que du PS au FN on considère que certains français sont moins égaux que d’autres, que les immigrés encore moins et les sans papiers et réfugiés n’ont pas à etre traités […]

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :