Communiqué de l’association contre l’islamophobie et les racismes au sujet de radio « Libertaire »

28 Mar

Paris, 27 mars 2016

L’Association de lutte contre l’islamophobie et les racismes Paris 20e a été contactée il y a quelques semaines, pour participer à une émission sur Radio « libertaire. » Il s’agissait, dans le cadre de l’émission « L’invité du vendredi, » de débattre sur le thème de la « radicalisation » et des discriminations perpétrées en particulier à l’encontre des musulman(e)s. Cette émission devait avoir lieu le vendredi 18 mars 2016 à 21h sur 89.4 FM puis être mise en ligne sur le site de la radio.

Nous avons donc rencontré les deux animatrices pour préparer l’émission. Pour notre part, il s’agissait d’analyser la notion de « radicalisation », d’en critiquer la pertinence, et de la replacer dans le contexte du surgissement de ce que certains ont pu appeler le « multiculturalisme policier. » Très clairement, nous voulions porter un discours critique d’une grille d’analyse susceptible de conduire à davantage de contrôle social et critiquer aussi son éventuelle imposition aux travailleurs sociaux.

Lorsque les quatre membres de notre association qui devaient y participer sont arrivé(e)s sur place, le jour de l’émission, l’équipe de la radio a décidé de l’annuler. Cette annonce leur a été faite par les deux animatrices, l’équipe présente dans les locaux de la radio n’ayant à aucun moment essayé de les associer aux discussions, ni même voulu les informer en personne de la teneur des débats et du problème qui se posait visiblement. Précisons que tous les faits se sont produits devant des témoins : quatre personnes invitées comme eux à l’émission, et dont aucune ne fait partie de notre association.

Selon les deux animatrices, l’équipe de la radio ne voulait pas qu’il soit question de l’islam à l’antenne. Ce dont il n’avait jamais été question, redisons-le. Elles ont aussi évoqué le fait que notre expression à l’antenne pourrait déplaire aux auditeurs et expliqué qu’elles ne faisaient que répéter ce que leur avait dit l’équipe et trouvaient pour leur part l’annulation inadmissible. En fait, nous avons bien compris que ce qui posait problème, c’est que deux des quatre membres de notre association avaient un gros défaut : elles portaient un foulard.

Au cours de la discussion, les animatrices ont laissé entendre que nous pourrions être invité(e)s à une réunion à Radio « libertaire » pour échanger avec l’équipe, ce que nos membres ont bien sûr immédiatement accepté.

Aujourd’hui, dimanche 27 mars, 9 jours ont passé. L’équipe de Radio « libertaire » n’a daigné ni nous proposer une rencontre ou un rendez-vous pour nous expliquer leur comportement (et, éventuellement, nous entendre), ni même nous envoyer un simple mot de regret ou d’excuse.

Un tel silence est pour nous éloquent. Ces prétendus libertaires persistent dans l’injure et un mépris que nous ne pouvons que percevoir comme raciste. Ils démontrent  aussi une incapacité à discuter avec des gens dont ils ne partagent pas la vision du monde qui confine à l’autisme politique. Enfin, ils manifestent un comportement d’un infantilisme ridicule en étant incapables de sortir de cette situation autrement qu’en s’enfermant dans le mutisme.

Pour notre part, nous ne sommes pas prêt(e)s d’oublier la violence de l’accueil qui nous a été fait. Alors que certain(e)s d’entre nous sont croyant(e)s, nous n’avons pas hésité à venir dans les locaux de cette radio « sans Dieu », car, laïques convaincus, nous recherchons des échanges sur une base politique, pas religieuse. Respectant l’athéisme militant de Radio « libertaire », nous croyions donc pouvoir compter sur la même ouverture d’esprit. Nous nous sommes trompé(e)s.

Disons pour finir que depuis huit jours, nous recevons de très nombreux et chaleureux messages de soutiens de groupes et de militant(e)s anarchistes. Ce qui nous conforte dans l’idée que l’anarchisme ne saurait se confondre avec le sectarisme borné de Radio « libertaire. »

Avec notre toute jeune association, nous sommes confronté(e)s, depuis un an que nous existons, à la méfiance, aux préjugés, aux insultes, au mépris, aux attaques de toutes nature, surgies des horizons les plus divers et les plus inattendus. Au fil des jours, il nous faut apprendre une toute nouvelle géographie politique. Ce dernier et pénible épisode aura eu au moins un avantage : il nous aura permis de savoir qu’aux côtés d’Eric Ciotti, Jean-François Copé, Manuel Valls, Frédérique Calandra, il ne faudra désormais pas oublier de placer Radio « libertaire. »

Association de lutte contre l’islamophobie et tous les racismes – Paris XXème

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :