La séance du dimanche: Rue Abu Jamil

22 Mai

arton14259-0e16e

Sous terre et sous les bombes, le quotidien des Gazaouis de Rafah
Creuser, étayer, déblayer sans relâche : voilà le quotidien des ouvriers d’Abu Sleeman, propriétaire d’un tunnel à la frontière entre la bande de Gaza et l’Egypte, régulièrement bombardée par les F-16 israéliens. Depuis le début du blocus, des centaines de ces tunnels permettent à la population de subsister.

Le film s’appelle « Rue Abu Jamil », du nom de la dernière artère de la ville palestinienne de Rafah avant la frontière égyptienne. Il commence fin décembre 2008, quand Israël bombarde la bande de Gaza. Trois semaines plus tard, il ne reste plus rien des centaines de tunnels qui permettent aux Gazaouis de respirer pendant le blocus imposé par Israël depuis la victoire du Hamas.

Alexis Monchovet et Stéphane Marchetti nous racontent le travail de fourmi d’Abu Sleeman et des autres, qui reconstruisent peu à peu le boyau avant de recommencer leur contrebande de marchandises, du sac de ciment au lama vivant.
Ces deux reporters français connaissent bien la ville frontalière, où ils ont vécu et qu’ils ont dépeinte dans « Rafah, chroniques d’une ville dans la bande de Gaza » (2006).
Cette fois, ils s’enfoncent dans le tunnel et narrent cet étrange quotidien, entre le travail de forçat sous terre et les bombardements de F-16 la nuit, en surface. Le film, en arabe sous-titré, est dépourvu de voix off. Choix appréciable qui a pour effet de réduire la distance entre le téléspectateur et les protagonistes du documentaire.

Au lendemain des bombardements, les Gazaouis évaluent les dégâts et commencent immédiatement à réparer les tunnels bombardés

 

 

Publicités

Une Réponse to “La séance du dimanche: Rue Abu Jamil”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Film Rue Abu Jamil : Sous terre et sous les bombes, le quotidien des Gazaouis de Rafah – La Voix De La Libye - 25 mai 2016

    […] sur Quartiers Libres le 22 mai […]

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :