Livre du samedi: Kobane Calling / Zerocalcare

17 Sep

91c4kgyh7ol

Envoyé par l’Internationale (le «Courrier International» italien), Zerocalcare est parti aux confins de la Turquie, de l’Irak et du Kurdistan Syrien pour rejoindre la ville de Kobane, à la rencontre de l’armée des femmes kurdes, en lutte contre l’avancée de l’État Islamique.

Jusqu’ici, tout va bien. On parle d’un jeune et brillant auteur à succès qui va faire un reportage dessiné (les jaloux diront que c’est parce qu’il est nul en photo) aux frais de la princesse pour parler des femmes kurdes. Il y a matière à ironiser, on vous le concède.

Si Calcaire (Zéro de son prénom) a gagné un trekking dans cette zone, c’est parce qu’il est aujourd’hui le dessinateur de bédés le plus en vue de l’autre côté des Alpes. Malgré lui (vraiment malgré lui) mais en raison de la qualité de son œuvre, Zerocalcare a obtenu la reconnaissance du grand public puis des médias.

Seulement voilà, Zerocalcare n’est pas un gars qui fait des dessins pour tenter juste de gagner sa croûte et encore moins avec l’ambition de devenir célèbre et riche. C’est un militant qui est resté fidèle à ses convictions et ses pratiques (les mauvaises langues diront qu’il ne répond toujours pas au téléphone et qu’il demeure un champion pour mettre un vent avec des prétextes bidons). Ses dessins et visuels sont repris depuis plus de 10 ans par tous les mouvements de gauche extra parlementaire d’un peu partout dans le monde. La célébrité qui lui est tombée dessus n’a pas altéré son engagement ni son (étrange) personnalité. Il se sert de son crayon pour faire la promotion de ses idées: lutte des classes, antifascisme, soutien à la Palestine, antiracisme, anticolonialisme, lutte contre les violences policières… Il reste même aimanté à son quartier de Rebibbia, un coin bien populaire de Rome connu pour la prison du même nom.

Bienvenue à Rebibbia, Ici on manque de tout, on n'a besoin de rien.

Bienvenue à Rebibbia,
Ici on manque de tout, on n’a besoin de rien.

Zerocalcare est un dessinateur de bédé qui n’est pas « Charlie » (des personnes mal intentionnés prétendent qu’il est parfois un charlot). Son truc c’est de révéler l’absurdité du monde en tournant en dérision les pires travers de notre société.

Dans la presse française on dit de lui la chose suivante :

À partir de ce voyage, Zerocalcare livre un reportage d’une sincérité poignante, un témoignage indispensable et bouleversant qui s’efforce de retranscrire la complexité et les contradictions d’une guerre si souvent simplifiée par les médias internationaux et le discours politique. Le tout avec l’inimitable ton, extrêmement drôle et touchant, le langage et l’univers d’un auteur qui sait interpréter comme personne, le quotidien, les craintes et les aspirations de sa génération. Blogueur, auteur de bandes dessinées dans une veine autobiographique, Zerocalcare suscite un phénomène éditorial au succès inédit dans l’histoire de la bande dessinée italienne.

Ce que la presse française oublie de raconter, c’est que l’extrait du bouquin que l’on relaie ci-dessous a été publié et diffusé il y a plus d’un an par les réseaux militants italiens de gauche révolutionnaire et que tous les bénéfices ont été reversés au Croissant Rouge du Kurdistan. Zerocalcare est, certes, un phénomène mais il est aussi la preuve vivante que nos idées (articulation des luttes classe/race/genre) peuvent être audibles et diffusées auprès d’un très grand nombre de personne quand c’est bien fait. Il montre aussi que l’on peut réussir sans changer quand on a pour objectif de partager.

Malgré ses défauts et son succès, Zerocalcare est comme beaucoup d’entre nous: une personne qui vit encore au quartier parmi les siens. Il continue de se battre pour rendre le monde plus respirable. Parce qu’il sait que si l’on ne change pas la donne, au rythme où vont les choses, nous disparaitront toutes et tous de cette planète exactement comme les dinosaures qui le font tant délirer.

Bonne lecture à vous toutes et tous, et du fond du cœur un grand « Vaffa! » à toi Michele.

img-6

img-12

img-13

 

 

img-7

img-8

img-14 img-9 img-15 img-16 img-17 img-18 img-19 img-20 img-21 img-10 img-11 img-22 img-23 img-24 img-25 img-26 img-27 img-28 img-29 img-30 img-31 img-32 img-33 img-34 img-35 img-36 img-37 img-38 img-39 img-40 img-41 img-42 img-43 img-45 img-47

%d blogueurs aiment cette page :