Résistons ensemble , n°157, novembre 2016

15 Nov

Resistons ensembleRésistons ensemble , n°157, novembre 2016

Quand les chiens deviennent loups

C’est Hollande qui a donné le signal de départ. « La justice est trop lâche » a-t-il déclaré aux journalistes ajoutant ainsi une nouvelle couche à sa politique « ultralibérale » et ultra-répressive (dotation de fusils d’assaut à la police, installation de l’état d’urgence permanent, fichage général de toute la population…) Les policiers ont capté le message, une semaine plus tard ils se sont mis à occuper la rue. En 2012 déjà, les
flics avaient aussi bloqué les Champs-Elysées contre la mise en examen de Damien Saboudjan (le policier qui a tué Amine Bentounsi d’une balle dans le dos) mais ce mouvement de protestation « extra-légal » n’avait pas duré. Aujourd’hui les manifs de flics se succèdent partout dans le pays, minoritaires, mais soutenues avec sympathie par des milliers de policiers.Leurs collègues dispersent, souvent violemment, les
contre manifestations. La « base » policière met en cause la soi-disant « tolérance » de la justice, veut le doublement des peines pour « outrage et rébellion » et avant tout, exige que le pouvoir aille plus loin en accordant aux policiers la présomption de légitime défense c’est-à-dire le droit de tirer, de blesser voire de tuer librement, sans explications à fournir, ni entraves d’aucune sorte. Il n’y aura même pas de saisons comme pour la chasse. Le pied, pour des fans de la gâchette. A part quelques gesticulations de forme, (genre pas pendant les heures de service, avec des gyrophares…) toute la classe dirigeante comprend et se solidarise des pauvres policiers esseulés dans la tempête des « violences des quartiers » et des « violences sociales ». Alors qu’est-ce qui se passe avec ces défenseurs de l’ordre qui défient l’ordre ? Il s’agit d’un mouvement spontané, de ras le bol des flics de « base », de « terrain », qui se réjouissent de toutes les lois répressives instituées par le pouvoir actuel, mais craignent que cela ne suffise pas à contenir les réactions que cette politique violemment inégalitaire déclenchera dans les quartiers populaires, dans les manifs, dans la rue… Ces flics constatent qu’il n’est plus possible de mater « tout ça » sans l’évolution de la république actuelle en une nouvelle chose où on leur donne carte blanche. Le message que les flics dans la rue délivrent aux possédants est là : « on veut bien défendre votre droit à exploiter les pauvres, mais le temps de jouer aux démocrates est révolu. Laissez nous faire ! ». Pendant combien de temps encore le manteau de la Ve République pourra-t-il contenir le corps de la démocratie bourgeoise gonflé par des
gaz de décompositions ? L’avenir nous le dira. La différence entre une meute de chiens de chasse et une meute de loups ce n’est pas au début, ni pendant l’attaque, c’est dans sa fin. Les chiens obéissent à leur maître, alors que les loups prennent leur indépendance et dévorent leur proie. Hollande a lancé la meute et elle est bien partie. Seul un mouvement populaire de masse pourra siffler la fin de la chasse sauvage qui s’annonce.

Bonjour,
Voici en pdf, le No 157, novembre 2016, du petit journal mobile recto-verso A4 « RESISTONS ENSEMBLE » du réseau contre les violences policières et sécuritaires. Il est destiné à être photocopié et à être diffusé localement, si le journal vous plaît. Vous êtes invitEes à participer à son élaboration, à sa rédaction, à se joindre à l’équipe de rédaction. Nous attendons vos contributions, propositions, critiques …

à bientôt.
L’équipe de rédaction

Pour télécharger ce bulletin mis en page au format pdf :
http://resistons.lautre.net/spip.php?article567

au sommaire

Quand les chiens deviennent loups

« Déportation » des migrants calaisiens et parisiens

« On n’est pas (des) sous-lycée(s) »

> [ C h r o n i q u e d e l ‘ a r b i t r a i r e ]
Face au armes de la police, pas de paix
La BAC tue au fusil d’assaut
« Soit on nous donne un coup de main,
soit nous allons tous en prison. »
« La Grande Marche pour Adama »
Coup de flashball à Argenteuil
Solidarité en actes

> [ A g i r ]
Babacar Gueye abattu par la police
Contre l’expulsion de l’Attiéké !

 

0001

0001

%d blogueurs aiment cette page :