Russian Way Of Média

11 Jan

Depuis 30 ans le paysage médiatique a beaucoup évolué. Les démocraties occidentales ont encouragé le développement des groupes de presse privées. On a assisté à la multiplication de chaînes audiovisuelles, en particulier d’information. Chaînes qui sont toutes sans exception devenus des instruments de la fabrication du consentement au service du capitalisme. Rien d’étonnant puisqu’elles sont toutes possédées par des groupes capitalistes qui les utilisent pour façonner le consommateur dont ils ont besoin et pour neutraliser toute possibilité de réflexion collective qui viendrait mettre en cause le mythe que le capitalisme est l’ horizon indépassable : There is no Alternative (TINA).

Depuis 30 ans les uns après les autres, les programmes se succèdent pour vanter la réussite individuelle et le quart d’heure de célébrité télévisuelle: le narcissisme et la consommation comme projet de vie. Un à un ces programmes façonnent nos représentations politiques, culturelles et économiques. Chacun au quartier peut constater les ravages de ce bourrage de crâne ou chaque génération semble contaminé par cette doxa capitaliste et télévisuelle. Comme l’écrivait Sinik «  le monde a changé le jour ou Loana s’est fait baisé dans une piscine ».

Si les États ont laissé les marchands envahir les ondes, ils se sont bien gardé de perdre totalement la main sur la puissance audiovisuelle comme en témoigne le développement de chaînes d’information émanant des institutions publiques. Si la télé est capable de caper du temps de cerveau disponible pour les marchands elle est aussi capable de capter l’attention de nos cerveaux pour nous vendre la propagande étatique.

cnn

Les américains qui ont toujours une longueur d’avance ont donc crée CNN International qui nous a vendu dès les années 90 la Pax Americana où l’on pouvait suivre, en direct bien a l’abri, les bombardement et assauts de « la guerre aseptisées » que menaientt les GI’S en Irak. Aujourd’hui on peut suivre sur Russia today, « la libération de la Syrie des terroristes » sous les bombes russes. Si l’influence de CNN a peu pénétrée nos quartiers il en est différemment pour Russia Today. Les années 90 ont été aussi marqué par l’intervention d’un autre acteur médiatique dans nos quartiers : Al Jazeera. Évoquer ce nom aujourd’hui nourrie la nostalgie tant elle a perdu de son aura. Mais il faut se rappeler les débuts de cette chaîne satellitaire arabe et la fierté qu’elle a donné a tous ceux qui on crut que cette chaîne financée par le Qatar pouvait être autre choses que la voix de ses maîtres. On allait avoir enfin une chaîne qui relaierait la Vérité : nous montrant l’envers du décors des bombardements américains en Irak et en Afghanistan, l’occupation et la colonisation sioniste en Palestine… Le mythe Al Jazeera n’aura pas durer 10 ans, l’objectivité de la chaîne des émirs s ‘est perdu dans les printemps arabes.

al_jazeera1

La France jamais en reste pour suivre les américains a essayé elle aussi de se doter d’un outil de propagande pour le monde avec TV5 monde (en adéquation avec sa politique francophone) et France 24. Chaine d’information en continue qui fait partie de France Médias Monde (FMM) dont la mission officielle est de « contribuer à la diffusion et à la promotion de la langue française, des cultures française et francophone, ainsi qu’au rayonnement de la France dans le monde, notamment par la programmation et la diffusion d’émissions de télévision et de radio ou de services de communication au public en ligne relatifs à l’actualité française, francophone, européenne et internationale ». En août 2016,c’est le lancement de FranceTVInfo.

Que dire de ces tentatives sinon qu’elles sont à l’image du génie français qui produit des séries comme « plus belle la vie » quand les américains produisent du « Game of Throne ».

On aura probablement demain des chaînes chinoises francophones pour nous vendre la beauté de l’Empire du Milieu mais celle qui aujourd’hui fait le plus parlé d’elle et qui fait le buzz, dans nos quartiers et au-delà, celle qui est suive par celles et ceux en quête de vérité c’est Russia Today(RT) et son avatar Sputnik. Lancé en 2005 RT est aujourd’hui la chaîne la plus suive sur Youtube. Dès sa création Vladimir Poutine fixe deux objectifs à la chaîne « briser le monopole des medias anglo saxons » et « dresser un portrait non biaisés de la Russie ». Pour lui permettre de réaliser ses objectifs,en 2012 RT est doté du statut juridique « d’entreprise stratégique veillant aux intérêts de la Russie » ce qui la protège des coupes budgétaires russes. En 2015 le budget de RT était de 220 millions de dollars a titre de comparaison la France n’a jamais consacré plus de 90 millions d’euros a ses chaînes extérieures.

956634-poutine-rt

La simple logique comptable de « qui paie, décide » devrait suffire à classer les informations de RT au même plan que celle de CNN, BBC Word, FoxNews, I24news ou France 24 dans la catégorie propagande d’Etat. Pourtant nombreux sont celles et ceux à relayer RT comme une source fiable d’information, sans un recul critique qu’ils défendent pourtant à juste titre à l’encontre des médias occidentaux. Alors que les mensonges de RT sont aussi nombreux que ceux de ses rivaux/concurrents .

La force de l’impérialisme russe c’est d’avoir opter pour une tactique d’information asymétrique à celle de l’Occident. La propagande occidentale tente de fabriquer un modèle de société virtuelle : une sorte de monde merveilleux à vendre au reste du monde par des narrations plus ou moins factuelles dans ces médias et par l’intervention de ses ONG sous la forme d’un Soft Power (stratégie d’influence). Les russes mise sur la délégitimation du monde occidental en s’appuyant sur le profond discrédit légitime des médias en Occident.

La guerre de l’information menée par les Russes ne se fait pas dans une forme de débat géopolitique qui opposerait d’un cote les propagandistes du Kremlin et de l’autre ceux de Washington, Paris Londres ou Doha. La propagande russe d’aujourd’hui mise sur le rejet des versions officielles en s’appuyant sur des flots d’informations qu’elle alimente par des récits plus ou moins sérieux.

La base de la propagande russe aujourd’hui c’est : plus ça part dans tous les sens, plus le vrai est mêlé au faux moins les gens y comprennent quelques chose et plus leur réflexions et leur volonté est paralysée. Cette tactique marche aussi bien a l’intérieur de la Russie qu’a l’extérieur. Le coté fourre tout de RT et surtout de Sputnik où des vidéos de gentils chatons peuvent côtoyer un reportage a la gloire des bombardiers de Poutine, ou les théories de négationnistes peuvent côtoyer celle de fervent sionistes s’inscrivent dans un plan cohérent et pensé.

sputnik

L’information produite par les russes répond a une méthode et à un plan de bataille qui a été théorisé par des universitaires, des militaires et des intellectuels russes. Pour eux la fin de la guerre froide a marqué la victoire du storing telling américain. Pour eux, l’American Way Of Life a eu raison du communisme russe, qui n’a pas perdu la guerre militairement mais qui a perdu celle qui s’est jouée dans la tête des peuples soviétiques. C’est sur la base de cette perception de la guerre froide que le monde de la Défense russe a pensé dès la fin des années 90 de nouvelles formes de lutte contre l’empire américain et son bras armée l’OTAN.

Fort du développement de ces théories d’information asymétrique, en 2013 Valeri Gurassimov chef d’État-Major de l’armée russe expliquait que la Russie peut dorénavant vaincre ses ennemis par une « combinaison de campagne politiques économiques d’information technologique et écologiques ». Si l’affirmation peut sembler prétentieuse, la séquence électorale aux USA qui aboutit a l’élection de Trump montre qu’ils peuvent influer dans les élections nationales américaines.

Cette doctrine de l’information russe s’appuient sur les travaux de nombreux théoricien des renseignements que résume l’ouvrage « Opération de guerre psychologique et de guerre de l’information, brèves encyclopédie et guide de référence » publié en Russie par Hotline Telecom. Ce livre est un véritable mode d’emploi comme l’était « le viol des foules par la propagande politique »pour qui veut mettre en œuvre des opérations de propagande moderne. Il permet de comprendre le rôle que le gouvernement russe donne a RT et ses satellites.

Il n’est pas suffisant de critiquer les infos émanant des médias « officiels » et grand publics , il est nécessaire d’appliquer cette critique des médias à l’ensemble des organes de presse privés et publics d’où qu’ils viennent en particulier quand ce sont de structures émanant directement d’État impliqués dans une compétition entre impérialistes.

L’Ennemi de mon Ennemi n’est pas automatiquement mon Ami.

L’Info de l’Ennemi de mon Ennemi n’en fait pas automatiquement une info fiable.

Le rejet des informations officielles pour certains abouti à la valorisation sans recul de toute info « alternative ». Masquant les intérêts politiques et étatiques derrière ces nouveaux médias internationaux. Le conflits entre les différents acteurs impérialistes (USA, Grande Bretagne, France, Iran, Arabie Saoudite, Israël, Turquie, Chine..) se reflètent dans la concurrence entre médias étatiques ou privées. RT et Sputnik sont des émanations directions du Kremlin et non pas d’intérêts privés comme TF1, sa ligne éditoriales doit se comprendre à l’aune de la stratégie politique intérieure et internationale de la Russie.

Russian Way of War

Russian Today n’est qu’un outil de la propagande russe comme l’est CNN, FoxNews pour les USA, BBC World pour les britanniques, I24News pour les israéliens ou France 24 et FranceTVInfo pour la France. Ceux et celles qui prennent pour argent comptant la parole de RT découvriront forcement un jour a leur dépend que cette source d’information est aussi sérieuse que TF1 BFM et cie.

Advertisements
%d blogueurs aiment cette page :