Archive | février, 2017

CinéNomade de Villetaneuse : 3000 Nuits / 4 mars

28 Fév

unnamed

 

L’association de l’Autre Champ invite le Festival Ciné-Palestine pour la programmation de son CinéNomade du samedi 4 mars 2017.
A 18 heures : projection de 3000 Nuits de Mai Masri (2015, 103 min)

Séance exceptionnelle dédiée au cinéma palestinien, avec la projection du film « 3000 Nuits » de Mai Masri. Primé de nombreuses fois sur le plan international, ce film magnifique constitue un hommage vibrant aux femmes palestiniennes. La séance est organisée en partenariat avec le Festival Ciné-Palestine (FCP), qui avait projeté ce film pour la soirée d’ouverture de son édition 2016.

Layal, une jeune institutrice palestinienne récemment mariée, est arrêtée et condamnée à huit ans de prison. Elle y donne naissance à un garçon qu’elle Lire la suite

Made in PS

27 Fév

Voilà plusieurs semaines que les relais médiatiques du PS, comme Libération et Le Monde, publient des articles et dossiers sur « le PS et les Quartiers Populaires ». Chaque article, nous présente « un bilan mitigé » de l’action du PS au pouvoir. On peut même lire des regrets émis par des cadres socialistes « c’est vrai que le rendez-vous avec les banlieues a été raté ». Comme si le bourreau pouvait prendre rendez-vous avec sa victime pour discuter à armes égales….

Le bilan mitigé est une veille ficelle pour se refaire une clientèle électorale: si le bilan est mitigé c’est qu’il y aurait des actions positives du Parti Socialiste dans les quartiers? La mise en scène des regrets et des « actions positives» devient alors l’hameçon qui permet de ramener au bercail électoral du PS de nombreux électeurs. Ces manœuvres doivent tenter de limiter l’échec annoncé aux présidentielles et aux législatives mais aussi permettre la prise de contrôle de la direction du Parti Socialiste aux lendemains des élections par le clan Hamon. Cette propagande socialiste est facilité par l’habilité rhétorique de Benoit Hamon qui lors de la campagne des primaires a su développer tout un argumentaire et des postures pour donner des signes en direction des quartiers populaires. Cette stratégie porte ses fruits puisque des militants et des associations rejoignent officiellement ou officieusement le camp socialiste.

Ainsi Salah Amokrane, militant bien connu dans la région toulousaine, ayant un parcours sincère et engagé dans les quartiers populaires a officiellement rejoint la campagne de Benoit Hamon. Si un militant comme Salah Amokrane qui au sein des Motivé-e-s, du FSQP et du Tactikollectif avait fait sienne la lutte pour l’autonomie des quartiers populaires a pu trouver des « raisons » pour rejoindre le PS, Il n’est pas étonnant que toute une clique d’opportunistes et « khobzistes » qui pullulent dans nos quartiers se pressent pour remonter dans les carrosses du PS. Ce passage à l’acte est facilité par la campagne Hamon en direction des quartiers populaires. Hamon a su défendre une « laïcité ouverte » et il sut revendiquer avec honneur et humour le prénom de Bilal que lui attribuait l’extrême droite. Voici donc un dirigeant socialiste qui part la grâce d’un prénom Islamique qui renvoi au pluralisme et à l’égalité raciale peut faire oublier le bilan sécuritaire, raciste et islamophobe du PS. Avec bien sur l’aide de l’amnésie politique : une des maladies les plus courantes au sein de la société française.

Profitant de l’actualité, c’est sous ces nouveaux habits mais avec ces vieilles méthodes que le PS d’Hamon essaye de se saisir de l’émotion autour du viol de Theo Luhaka pour redevenir un débouché politique dans nos quartiers.

Le viol de Théo Luhaka et la mobilisation réussit autour de la famille Traoré ont Lire la suite

ICI C’EST PARIS ! PARIS EST ANTIFASCISTE

27 Fév

parisantifa

« ICI C’EST PARIS ! »
« PARIS EST ANTIFASCISTE »

Le Lundi 17 avril, le Front National tient un meeting dans notre ville au Zénith, porte de la Villette.

Nous tenons à nous opposer à cet évènement qui s’annonce comme un épisode important de la grande mascarade des élections présidentielles 2017.
Bien que cherchant à se présenter comme un parti « anti-système », le FN apparaît aujourd’hui comme un des piliers du spectacle politique institutionnel, de la corruption de la classe politique et de la restructuration néolibérale et autoritaire à laquelle on assiste en France comme dans l’ensemble du monde occidental.

Fondé par d’anciens partisans radicalisés du colonialisme français amnistiés par de Gaulle en 1968 pour faire face aux révoltes des années 1970, promu médiatiquement et électoralement par Mitterrand dans les années 1980, « dédiabolisé » par la classe médiatique et politique dans les années 2000, le Front national n’a jamais cessé d’être le chien de garde de l’ordre capitaliste, raciste et sexiste.

L’adaptation du nouveau FN mariniste au racisme « respectable », républicain et institutionnel, forgé par plusieurs décennies d’écrasement et de stigmatisation des quartiers populaires, de polémiques islamophobes au nom de la Lire la suite

La séance du dimanche : Concert Justice pour Adama

26 Fév

justice-pour-adma

L’intégrale du concert Justice Pour Adama

Adama Traoré, jeune homme de 24 ans est tué le 19 juillet 2016, le jour de son anniversaire, lors de son interpellation par les agents de la gendarmerie de Persan.
Lors de cette interpellation, alors qu’il n’oppose aucune résistance, il est maintenu au sol sous le poids de trois gendarmes qui le menottent. Il se plaint à de nombreuses reprises de ne plus pouvoir respirer et perd connaissance dans le véhicule. Une fois à la gendarmerie, il est laissé gisant au sol. Les pompiers ne parviendront pas à le réanimer. Ce sont, sans nul doute possible, les techniques d’interpellations, la clé d’étranglement et le plaquage ventral, qui l’ont tué. Des techniques ayant déjà entraîné la mort, et qui ce jour-là ont été utilisés contre lui.
Lire la suite

Livre du samedi : Comprendre l’islam politique / François Burgat

25 Fév

francois-burgat

Comprendre l’islam politique
Une trajectoire de recherche sur l’altérité islamiste, 1973-2016

François BURGAT

 

La tradition « orientaliste » des savants arabisants français, qui avaient accompagné l’entreprise coloniale au XIXe siècle, a progressivement laissé la place au XXe siècle à une génération de chercheurs résolument anticolonialistes, à l’image de Maxime Rodinson, Charles-André Julien, Jacques Berque ou Charles-Robert Ageron. Il revient aujourd’hui à leurs héritiers d’éclairer l’apparition, dans la période postcoloniale, d’un « islam politique » qui cristallise une très profonde défiance. C’est ce à quoi s’emploie François Burgat dans cet ouvrage, en replaçant ses analyses dans le parcours personnel qui les a nourries et l’environnement scientifique qui les a accueillies.
Depuis les années 1980, la répression des acteurs politiques musulmans par les régimes autoritaires et leur mise au ban par les États occidentaux ont contribué à alimenter frustrations, polarisations, violences, radicalisations, terrorisme… À rebours des explications simplistes ignorant trop souvent les racines historiques de ces évolutions, ce livre apporte une note dissonante. Son auteur raconte comment, pour décoder l’incomprise altérité islamiste, sa trajectoire de recherche l’a conduit à forger ses propres outils. De l’Algérie à la Syrie, en passant par la Tunisie, le Yémen, la Libye, l’Égypte, la Palestine et la France, il restitue ses rencontres avec nombre d’islamistes. Il montre que leurs motivations sont plus banalement profanes et politiques que religieuses. Et donc très loin des explications essentialistes qui s’obstinent à chercher dans le Coran du VIIe siècle les clés de l’islam politique contemporain. Lire la suite

Waed Bouhassoun

24 Fév

Paris Antifa

23 Fév

parisantifa

« ICI C’EST PARIS! »
« PARIS EST ANTIFASCISTE »

 

Le Lundi 17 Avril, le Front National tient un meeting dans notre ville au Zénith, porte de la Villette.

Nous tenons à nous opposer à cet évènement qui s’annonce comme un épisode important de la grande mascarade des élections présidentielles 2017.
Bien que cherchant à se présenter comme un parti « anti-système », le FN apparaît aujourd’hui comme un des pilier du spectacle politique institutionnel, de la corruption de la classe politique et de la restructuration néolibérale et autoritaire à laquelle on assiste en France comme dans l’ensemble du monde occidental.

Fondé par d’anciens partisans radicalisés du colonialisme français amnistiés par de Gaulle en 1968 pour faire face aux révoltes des années 1970, promu médiatiquement et électoralement par Mitterrand dans les années 1980, « dédiabolisé » par la classe médiatique et politique dans les années 2000, le Front national n’a jamais cessé d’être le chien de garde de l’ordre capitaliste, raciste et sexiste. Lire la suite