Police : To Serve And Protect

6 Fév

protect-and-serve

Le viol de Théo Luhaka est un crime policier de plus qui touche un jeune habitant de nos quartiers populaires. Le courage de Théo et de sa famille pour oser mettre sur la place publique cette histoire est la seule réponse à la hauteur du crime commis par ces quatre policiers. Oser nommer les choses, osez tenir tête a ces agresseurs dans ce type de situation est rare.
Au delà des responsabilités individuelles de cette équipe de sadiques et elles sont nombreuses comme le montre les différentes vidéos de la scène, ce crime ne peut se produire que parce que le contexte le permet. Nombreux ceux qui affirment que ce type de viol policier est anecdotique car rare.
Aussi anecdotique et rare que le procès d’un policier municipal de Drancy qui s’est tenu le mois dernier où il devait répondre de viol pour avoir lui aussi enfoncé sa matraque télescopique dans l’anus d’un interpellé ?
La ligne de défense policière à ce procès est la même que prend aujourd’hui les 4 violeurs d’Aulnay. La matraque est entrée fortuitement dans l’anus dans le cas d’une mêlée où le prévenu refusait de se soumettre à la force publique. On verra ce que donnera l’instruction et le procès qui devrait s’en suivre dans l’affaire de Théo mais il est possible que l’institution policière et les politiques soient obligés de lâcher les policiers mise en cause pour viol et violences volontaires.

c35lldfw8aezjrv
Le communiqué du maire -Les Républicains- d’Aulnay ancien policier et dirigeant syndicaliste de Synergie Officiers , Sarko boy notoire, est l’incarnation de cette inflexion dans cette affaire.

« Nous, les Aulnaysiens, ne pouvons pas comprendre cette requalification, elle est vécue comme un détournement de vérité » ; « la police est là pour protéger et non humilier nos concitoyens »

Pour la première fois un maire de droite ancien policier apporte son soutien à la famille d’une victime de violences policières. Il peut difficilement faire autrement. Théo est un animateur reconnu et respecté sur la commune d’Aulnay, ce soir-là il descendait simplement de chez lui pour voir une amie quand sa route a croisé celle de cette équipe de sadique censée maintenir l’ordre républicain à Aulnay en violentant un jeune mineur. Témoin de la scène comme de nombreux autres habitants Théo s’est autorisé a faire comprendre à cette équipe de policiers que de nombreux témoins les voyaient et qu’ils devaient faire preuve de plus de retenue  dans leur intervention. Ce simple rappel déclencha l’intervention des policiers sur Théo qui se solda par le viol de Théo par ces quatre brutes. Ces faits que nul ne peut contester traduisent l’impunité totale dans laquelle pensent pouvoir évoluer les policiers. La séquence de fin d’année qui les a vue débarqué dans les rues de nos villes pour réclamer un état fort et plus de pouvoir pour la police était un symptôme de plus de ce pouvoir policier qui se met tranquillement en place et dont le viol de Théo comme les violences policières du quotidien en sont les conséquences depuis des années.

15888369

La brutalité policière lors des interpellations et contrôles qui rarement font la une des médias doit maintenant faire face aux vidéos qui se multiplient et qui lentement mais sûrement vont devenir une donne dans les luttes contre les violences policières. Les médias et la Justice doivent aujourd’hui le prendre en compte comme aux USA.

Ceux qui à droite comme à gauche se font les chantres de la Police Républicaine vont devoir faire face à ces preuves accablantes qui se multiplient, et qui démontrent la brutalisation policière à l’encontre des quartiers populaires.

Ces vidéos sont un contre-poids au consensus généralisée de la classe politique et médiatique sur un assouplissement de  la législation sur la légitime défense des forces de l’ordre, en somme un permis de tuer.

C’est ce tabou sur les violences policières et l’autonomisation politique de plus en plus revendiqué par les policiers qu’il est faut affaiblir si on veut que les violence cessent et qui s’incarne dans le rôle  disproportionné des syndicats de police qui se comporte comme un ministère au sein du ministère de l’intérieur.

 

fpip18mars2016

La police est un corps social gangrené par le racisme et le néo-fascisme comme en témoignent les votes et les intentions de vote des policiers qui pour plus d’un sur deux se portent sur le FN. Le coming out politique de l’extrême droite policière le 18 mais 2016 où des policiers à visage découvert s’affichent fièrement aux cotés de Marion Maréchal Le Pen lors d’un rassemblement syndical de policiers n’était qu’un signe de plus que les masques tombent et que les nouvelles troupes de choc assument pleinement ceux qu’elles sont et ce qu’elles revendiquent.

 

police

 

En appeler a la police républicaine comme le font nombre de politiciens qui ont été choqué par le viol de Théo, c’est faire l’impasse sur la réalité de la police française qui est prête a se lancer dans une guerre ouverte contre tout ce qu’elle déteste  en particulier les populations issues des banlieues populaires et la jeunesse « radicalisée » des centre villes.

Le viol de Théo à Aulnay-Sous-Bois, la mort d’Adama Traoré entre les mains de gendarmes à Persan / Beaumont sur Oise nous rappellent que  les violences des forces de l’ordre et leur impunité n’est en aucun un fantasme mais une réalité sociale et surtout « physique » dans les Quartiers Populaires. Cette lutte de longue haleine, souvent peu connue et sujette à une répression politique, est une nécessité si nous voulons construire une réelle autonomie politique des classes populaires. Le viol que vient de subir Théo en pleine rue par les nouveaux squadristes en est un dramatique rappel.

Seuls ceux qui luttent savent

 

Advertisements

Une Réponse to “Police : To Serve And Protect”

Trackbacks/Pingbacks

  1. France - Police et répression | Pearltrees - 6 février 2017

    […] LISTE DES VICTIMES – http://www.urgence-notre-police-assassine.fr. BAI Cédric Moreau de Bellaing. Violences policières en France : une radiographie accablante. Un rapport dénonce l’impunité des violences policières. Pourquoi la BAC a des manières « rudes et humiliantes » Police : To Serve And Protect | Quartiers libres. […]

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :