Archive | mars, 2017

Fictions policières

31 Mar

Les scénaristes de la préfecture de police sont vraiment bons dès qu’il s’agit de raconter des histoires pour masquer des crimes policiers. Allumer un contre-feu médiatique pour oublier l’origine de la mobilisation: un père de famille tué par la BAC sous les yeux de sa famille.

Quand la police tue un arabe hop on crée une suspicion d’islamiste : il aurait crié « Allahou Akbar » ou il avait une barde de 3 jours, ou il fréquentait une mosquée.

Quand c’est un noir qui tombe sous les balles de la police, c’est forcément un délinquant, si ce n’est lui c’est son frère de toute façon ils se ressemblent tous.

Quand c’est un chinois nous avons donc maintenant  la jurisprudence Shaoyo Liu . Lire la suite

Publicités

Seule la Lutte Paie

31 Mar

 

 

Image

Justice et Vérité pour Wissam

30 Mar

Skalpel x Akye x Many The Dog – ACAB

29 Mar

Barbès Blues au temps du couvre-feu (59) / Farid Taalba

29 Mar

Barbès Blues au temps du couvre-feu : épisode précédent

 

« Qu’est-ce que Si Mohand et cheikh Mohand viennent faire ici ? », s’escracha-t-il à lui-même avec les méninges sur le grill qui fumait la prise de tête. « Quand allez-vous cesser de me conduire comme un bourricot, les prévint-il, depuis quand les agneaux de lait défient les béliers ? Ah, vous faites un beau troupeau à tous les deux ! Mais, méfiez-vous que je ne devienne pas le chien qui vous ramènera à la bergerie en vous mordant les mollets ! Mhend ou pas Mhend ! Cheikh ou pas cheikh !

– Loin de nous l’idée d’avoir voulu porter préjudice à ton honneur, s’empressa Saïd de corriger, nous t’invitions. Mais, peut-être, n’est-ce pas le kif que tu préfères ? Lire la suite

DJ Shadow feat. Run The Jewels – Nobody Speak

28 Mar

 

 

Projection spéciale : Une Autre Montagne

27 Mar

 

Sur les terres de Turquie, un dicton dit « Si l’un de tes yeux pleure, l’autre ne peut rire ».

A l’est, le Bakur, le Kurdistan de Turquie. A l’est, ce sont les couvre-feux, les blocus, les occupations de l’armée turque. C’est une paix qu’on espère et qui n’arrive jamais. Ce sont des femmes dans les montagnes, qui se lèvent, qui font face, quitte à prendre les armes.

Burcu et Sinem vivent à Istanbul avec cet œil qui pleure. Elles vont rencontrer Ergül dans un petit village de la région de la Mer Noire, qui a participée aux luttes révolutionnaires de la fin des années 70 étouffées par le coup d’état militaire de 80.

Le temps d’échanger leurs expériences d’organisation de femmes. Les époques se mêlent et c’est toujours la guerre, la répression et une violence au quotidien contre laquelle elles se soulèvent. Kurdes, mères, féministes. Il y a de la résistance dans leurs mots, dans leurs pas, dans leurs cris, dans les rythmes qu’elles tapent sur leurs percussions contre le nationalisme, la guerre, le patriarcat.

C’est Une autre montagne, Baska bir dag, qu’elles gravissent chaque jour.

Bese, Bese, Bese! Assez assez assez !

Lire la suite