La séance du dimanche : War Photographer

26 Mar

« Chaque minute passée ici, je songe à la fuite.
Je ne veux pas voir cela.
Que vais-je faire: m’enfuir ou assumer la responsabilité
de photographier tout ce qui se passe ici? »  
James Nachtwey

Le photographe américain James Nachtwey est considéré comme l’un des meilleurs de sa profession. Pendant plus de vingt ans, il a parcouru le monde entier pour témoigner de tous les conflits qui l’agitent. Il aborde ici ses motivations, ses peurs et son quotidien de grand reporter. Comment peut-on, face à l’horreur, penser à réussir la meilleure image possible ? Christian Frei, réalisateur et producteur suisse, part sur les traces de James Nachtwey dans les régions les plus instables d’Indonésie, du Kosovo ou de Palestine. Il utilise des micro caméras spéciales fixées sur l’appareil de James Nachtwey pour mettre le spectateur à la place du photographe… Le réalisateur Christian Frei l’a suivi durant deux ans sur le terrain. D’abord membre de l’agence Magnum de 1986 à 2001 puis cofondateur de l’agence VII, Nachtwey est au Kosovo quand les villes sont détruites, en Indonésie quand les familles de mendiants se réfugient entre les rails de chemin de fer, ou encore en Palestine au plus fort des conflits. James Nachtwey est là où le monde « s’effondre ».

 

 

 

Advertisements
%d blogueurs aiment cette page :