L’Etat francais prêt à expulser ses propres réfugiés politiques kurdes/turcs!

4 Mai

A t-on encore le droit d’être étranger et militant en France? La France a-t-elle vocation à sous-traiter la répression turque contre les militants de gauche? C’est ce que que semble indiquer le cas de trois kurdes menacés d’expulsion bien qu’ayant obtenu le statut de réfugiés politiques en France. Leur « faute »? Mener depuis la France un combat contre le fascisme turc…

lgin Guler, un militant kurde originaire de Turquie, vit en France de manière régulière depuis des années. Il fait partie d’un groupe de trois militants kurdes et turcs – les deux autres sont réfugiés politiques – dont l’Etat français a demandé l’expulsion, dans une perspective évidente de coopération avec la Turquie. Le 31 janvier dernier, la commission d’expulsion de la préfecture de Melun se prononçait favorable à son expulsion. Dans les notes blanches de la DGSI constituant son dossier, on retrouve des accusations semblables à celles portées sur les dossiers de deux autres militants : participation à la fête de l’humanité, défilé du 1er mai, manifestations pour la défense des droits des prisonniers politiques, toutes activités faites sous le drapeau du Front Populaire de Turquie, organisation légale en France comme en Turquie, mais systématiquement reliée par le gouvernement français au DHKP-C, organisation de lutte armée classée sur la liste des organisations terroristes de l’Union Européenne et des Etats-Unis.

Petit rappel de l’actualité récente en Turquie : 110 000 fonctionnaires ont été suspendus pour idée politique imputée; 15 000 personnes au moins placées en détention pour les mêmes raisons; le représentant de Reporter Sans frontières a été inculpé pour « terrorisme » après avoir publié des articles sur la cause kurde; Asli Erdogan a été placée en détention pour les mêmes raisons en tant que romancière, simplement parce que son nom apparaissait dans un journal pro-kurde. Est-ce que c’est dans cette direction que souhaite aller la justice française? Car à la lecture des cette conclusion, on s’en approche.

A t-on encore le droit d’être étranger et militant en France?

L’Etat français a-t-il vocation à sous-traiter la répression turque contre les militants de gauche?

https://blogs.mediapart.fr/la-chapelle-en-lutte/blog/040317/letat-francais-pret-expulser-ses-propres-refugies-politiques-kurdesturcs

Contact : comitedeliberte@gmail.com

Pétition en ligne : ici.

Page facebook :ici.

 

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :