Archive | septembre, 2017

La séance du dimanche : Vietnam

24 Sep

Ken Burns et Lynn Novick  font revivre le traumatique Vietnam de l’intérieur. Une plongée sanglante au cœur de la tragédie qui a façonné la fin du XXe siècle. Ken Burns et Lynn Novick font revivre de manière inédite la guerre du Viêtnam au plus près de ceux qui l’ont vécue, Vietnamiens et Américains, dans une fresque documentaire digne d’ »Apocalypse Now « ou de « Voyage au bout de l’enfer ». En neuf épisodes, les réalisateurs retracent ces trente années de soulèvements et de destructions, qui firent plus de trois millions de morts, à travers les récits intimes de près d’une centaine de témoins. Simple militaire ou dirigeant politique, journaliste ou activiste, déserteur, diplomate ou sœur d’un soldat défunt, tous ont fait, observé ou subi cette tragédie aux dimensions épiques, mère de toutes les guerres modernes. Au fil d’une narration où le rythme s’accélère d’épisode en épisode, une foule d’archives inédites, fruit de dix ans de recherche, associée à de célèbres photos, des films amateurs ou des enregistrements sonores dévoilant les coulisses de la Maison-Blanche, racontent l’histoire de la fin du colonialisme, de la montée en puissance de la guerre froide et de la victoire d’un peuple de paysans contre la machine de guerre la plus dévastatrice au monde. Ou l’histoire d’un conflit qui a divisé l’Amérique et l’opinion mondiale pour toujours.

 

Premier volet : Indochine, la fin (1858-1961)

Au terme d’une guerre longue et brutale, les révolutionnaires indépendantistes du Viêt-minh, menés par Hô Chi Minh, mettent fin à près d’un siècle de domination coloniale française.Les accords de Genève, signés après la chute de Diên Biên Phu en 1954, divisent le pays en deux. Au Nord, le Viêt-minh communiste, soutenu par la Chine et l’URSS, veut réunifier le pays. Au Viêtnam du Sud, pris dans la logique d’une guerre froide qui s’intensifie, les États-Unis apportent leur soutien au régime autocratique du président Diêm. Début 1961, la ligne dure prônée par Lê Duân, premier secrétaire du Viêt-minh, encourage la guérilla menée dans les zones rurales du Sud par le « Viêt-cong » – surnom donné par leurs ennemis au bras armé du FNL, fondé par les indépendantistes du Sud. Lire la suite

Publicités

Livre du samedi : Parcours de vie et de santé des Africains immigrés en France

23 Sep

Parcours
Parcours de vie et de santé des Africains immigrés en France

Annabel DESGRÉES DU LOÛ, France LERT

Pourquoi et comment l’infection VIH percute-t-elle la vie des immigrés d’Afrique subsaharienne en France ? Première étude quantitative d’ampleur menée par des chercheurs et des associations au sein de cette population particulièrement touchée par le virus, l’enquête ANRS Parcours a retracé en 2012-2013 les trajectoires migratoires, sociales, administratives et de santé de ces immigrés. Elle met en relief les difficultés d’installation, les bouleversements familiaux et professionnels à l’arrivée en France, et leurs conséquences en termes de santé.
Plus qu’une recherche en santé publique, Parcours est une étude sur l’immigration en provenance de cette région du monde, une immigration marquée par des années de fragilité administrative et d’insécurité au quotidien. Elle met au jour les facteurs structurels qui pèsent, souvent de façon durable, sur l’installation des immigrés en France et accroissent Lire la suite
Image

Rencontre / Débat : Assa Traoré & Marwan Mohammed

22 Sep

Cessation d’activités ou d’actions des associations du Franc-Moisin

21 Sep

Il existe au Franc-Moisin, comme dans tous les quartiers populaires de France, des associations qui sont des fabriques de citoyenneté et qui, chaque jour, répondent aux besoins des habitants face à la relégation et à la souffrance sociale dont ils sont l’objet. Que cela concerne le domaine social, la culture, le sport, la santé, l’éducation et toutes les activités qui aident à conquérir, un mieux-être et à faire vivre les droits, les associations sont là, au travail. Demain faudra-t-il écrire « étaient » au travail ?

Depuis cet été le gouvernement a décidé le gel brutal des emplois aidés et des arbitrages budgétaires qui se traduisent par une diminution drastique des subventions aux associations.*

A court terme, cela signifie une cessation d’activité ou d’actions pour certaines associations historiques du quartier. A moyen terme, toutes fermeront ou seront mises en difficultés, réduisant de façon drastique leurs services.

Pour la population modeste qui doit déjà faire face à de nombreuses épreuves liées à la précarité et au chômage, c’est l’accès aux cours d’alphabétisation, à l’aide à la rédaction de CV, à l’accompagnement dans l’accès aux droits, à la culture ou encore aux soins qui est compromis. Lire la suite

Poings levés, Têtes hautes / Ivry-sur-Seine

20 Sep

Lire la suite

Culture en banlieue / 22 septembre – Saint Denis –

19 Sep

CULTURE POUR TOUS ! Culture en banlieue.

le 22 septembre, après-midi conviviale et soirée film !

16h – Animations (graff, danse, atelier graff, maquillage)
19h – Grillades
20h30 – Cinéma plein air : ILS L’ONT FAIT en présence du réalisateur.
Cité Franc Moinsin, dans le parc au pied du bâtiment 1- bvd Casanova, Saint Denis.

Organisé par l’Écho des Cités et le FMC (Franc Moisin Citoyen)

Refusons un procès à charge

18 Sep

« Affaire du quai de Valmy » / Refusons un procès à charge

Relaxe !


Le 18 mai 2016, la vie bascule pour des jeunes militants contre la loi travail et son monde. En plein mouvement et alors que la Nuit debout parisienne a pris place à République pour tenir ses « assemblées », c’est aussi là, comme une provocation, que le syndicat de police Alliance décide de se rassembler et d’accueillir la droite extrême pour protester contre la « haine anti-flic ».

Une contre-manifestation est appelée le même jour par le collectif Urgence notre Police assassine. L’Etat ne tergiverse pas quant à lui. La veille, la préfecture interdit de manifestation plusieurs personnes dont 3 des jeunes militants qui seront interpellés le 18 mai, sur la base de notes blanches produite par la DRPP, le service de renseignements de la préfecture de police de Paris. Pourtant, ce même jour, le tribunal administratif fait lever ces interdictions suite à un recours posé par les militants, déclarant ces mêmes notes blanches fausses et irrecevables.

Malgré ça, la contre-manifestation est elle-même interdite, fait surprenant après l’heure « officielle » d’appel à manifester déposée en préfecture. On interdit une manifestation 45 minutes après son début.

C’est à ce moment-là, alors que les manifestants sont refoulés de la Place de la République, qu’interviennent les faits de la voiture de police brûlée quai de Valmy.

Quelques heures après les faits, quatre jeunes manifestants sont interpellés chez eux, interrogés en garde à vue puis emprisonnés sans procès.
Antonin Bernanos, étudiant à Nanterre, ira jusqu’à faire 10 mois de prison préventive sans procès. Sur la seule base d’un simple témoignage anonyme qui l’accuse.

Le procès verbal de ce témoignage anonyme est Lire la suite