Fin de la trêve hivernale : manifestation nationale (31 mars)

21 Mar

 

La trêve hivernale des expulsions prend fin samedi 31 mars, tout comme le programme hivernal d’hébergement des sans abris.

Toujours plus d’expulsions : En 2016, 128 146 jugements d’expulsion ont été rendus et 15 222 familles ont été jetées à la rue par la police et les huissiers, le plus souvent sans hébergement et sans relogement. Leur nom-bre va encore augmenter, car le gouvernement baisse les APL,  n’applique pas l’encadrement des loyers et renforce la spéculation  et les inégalités (baisses d’impôts, ISF, … )

Des milliers d’hébergés jetés sur le trottoir : Dès le 1er avril, conséquence de la fermeture des hébergements d’urgence, des milliers de sans logis (migrants, anciens expulsés, chômeurs, précaires, …) plus nombreux chaque année, vont être remis à la rue.

Refusant d’appliquer le droit à un hébergement inconditionnel et à une orientation vers un relogement, mesures prévues dans la loi, le gouvernement (J. Denormandie) prétend en pleine vague de froid, que 50 personnes dans toute l’Île-de-France dorment dehors. C’est indigne pour les 5000 sans abris parisiens, actuelle-ment à la rue ou qui seront jetés sur le trottoir le 1er avril !

Violentes attaques contre le logement social : Après avoir réalisé plus de 3 milliards d’économies en baissant les APL, en piochant dans les caisses des HLM, le gouvernement veut les obliger à vendre 1% de leur parc par an, à faire appel à des capitaux privés, loin des besoins locaux.

Le dangereux projet de loi Logement (ELAN) annonce une dégradation encore plus brutale pour les sans abris, les mal logés et les locataires :

– Uberisation des locataires avec la création d’un bail super précaire de 1 à 10 mois dans le privé, qui a toutes les chances de se généraliser et de mettre encore plus de locataires à la merci des marchands de sommeil, … ;

– Mise en place d’un bail HLM révisable tout les 5 ans ;

– Remise en cause de la loi SRU qui oblige les villes de riches à avoir 25% HLM ;

– Nombreuses mesures de soutien aux milieux de la spéculation et de l’immobilier privé ;

– Appui à la métropolisation et à un urbanisme du profit qui chasse les classes populaires de leur quartier (gentrification);

– Dégradation de la qualité et de la conception des constructions neuves ainsi que des réhabilitations…

 

Nous appelons à manifester le 31 mars POUR :

– L’arrêt les expulsions et les remises à la rue, sans relogement ;

– Le respect du droit inconditionnel à l’hébergement jusqu’au relogement ;

– Abroger la circulaire Collomb qui autorise le contrôle des hébergés à l’hôtel et dans les centres ;

– Appliquer la loi DALO et la loi de Réquisition, … ;

– Rétablir les APL et les aides de l’Etat pour la construction de HLM;

– Cesser la vente des HLM, de leur construction par des promoteurs privés, et de toutes les autres formes de marchandisation du logement social ;

–  Interdire les cautions solidaires, les congés abusifs ;

– Encadrer les loyers à la baisse en zones tendues ;

– Taxer les plus values tirées de la spéculation et des opérations publiques d’urbanisme ;

– Réguler le foncier urbain, préserver et développer le foncier public, au lieu de le vendre ;

– Prendre en compte les habitants lors d’opérations d’urbanisme ;

– Produire massivement des logements sociaux et très sociaux, à loyers abordables, durables, accessibles, à énergie passive, … ;

– Un service public du logement

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :