Archive | novembre, 2018

Rocé / Antoine Paganotti – Aux nomades de l’intérieur

30 Nov

Il y a des carrefours de paranoïa et des ruelles de naufrage
Des ghettos d’anxiété et des impasses de panne
Vie près de la normalité et tes bons neurones en cage
Il y a de ces quartiers mal famés dans ces quartiers du crâne
Là où il pleut dans la tête où ça attire la moisissure
Rares sont ceux qui coulent dans cette tempête et qui en sortent plus durs
Dédicace aux nomades de l’intérieur parce que ce qui est sûr
C’est que la folie personne n’en revient sans blessure

Publicités
Image

Vérité et Justice pour Babacar gueye

29 Nov

Colloque « Racisme et sexisme en procès »

28 Nov

Université Paris Nanterre, 4 décembre 2018

L’objectif du colloque est de présenter et discuter les résultats d’une recherche collective, « Des paroles et des actes : la justice face aux infractions racistes », et d’autres recherches sur la judiciarisation des comportements sexistes, notamment les violences conjugales et/ou sexuelles. Bien que les infractions à caractère raciste et sexiste relèvent de domaines du droit relativement distincts, il s’agit de questionner ce que les traitements judiciaires de telles infractions ont en commun. En faisant discuter des enquêtes sur des objets distincts mais ayant trait à des inégalités structurelles qui traversent la société française, ce colloque a ainsi pour Lire la suite

Image

Vérité et justice pour Babacar Gueye

27 Nov

Pour Babacar Gueye Ni oubli, ni pardon

26 Nov

Appel à la marche du 1er décembre à Rennes à 13:12 (Maurepas)

Ce samedi 1er décembre, le Collectif Justice et Vérité pour Babacar organise un nouvel événement, à l’occasion des 3 ans de la mort de Babacar, tué par la BAC de Rennes.

Nous lançons dès aujourd’hui cet événement pour que le plus de personnes inscrivent dores et déjà cette journée dans leur agenda, notamment celles et ceux qui ne viennent pas de Rennes, car nous avons besoin d’un maximum de soutien de Rennes et d’ailleurs.

La procédure judiciaire est toujours en cours. Quand nous voyons les dernières évolutions médiatisées dans les autres crimes policiers (#AngeloGarand, #AdamaTraoré, …), il est plus que nécessaire de se mobiliser aux côtés des familles pour maintenir un rapport de force.

Babacar avait 27 ans et il aurait fêté ses 30 ans cette année. Tous les ans à la même période, les cicatrices se rouvrent, les sensations d’injustice et de colère s’intensifient. Les mêmes questionnements reviennent. Babacar était bon, aimant et aimé. Comment un homme peut-il être tué par la police quand ce sont les pompiers qui sont appelés au secours ? Comment une société peut-elle exister quand on en tue ses membres les plus fragiles et vulnérables ? Lire la suite

La séance du dimanche: « Lobby USA » (3/4) – La chasse aux sorcières

25 Nov

Un documentaire interdit sur le lobby pro-israélien aux États-Unis

Episodes précédents

Orient XXI, 2 novembre 2018

Le Monde diplomatique a publié au mois de septembre un article à propos d’une enquête réalisée par la chaîne Al-Jazira, propriété du Qatar, sur l’action du lobby pro-israélien aux États-Unis. Orient XXI en a publié les versions arabe et anglaise. Ce documentaire, réalisé notamment grâce à un journaliste infiltré, devait être diffusé au début de l’année 2018. Il ne l’a finalement pas été, suite à un accord entre le gouvernement du Qatar et une partie du lobby pro-israélien qui a, en échange, accepté d’adopter une attitude neutre dans le conflit entre l’Arabie saoudite et le petit émirat. Ayant eu accès au documentaire, Le Monde diplomatique et Orient XXI en avaient divulgué les éléments essentiels. Lire la suite

Livre du samedi : Une histoire populaire de la France / Gérard Noiriel

24 Nov

Une histoire populaire de la France

De la guerre de Cent Ans à nos jours

Gérard Noiriel

 

« En 1841, dans son discours de réception à l’Académie française, Victor Hugo avait évoqué la “populace” pour désigner le peuple des quartiers pauvres de Paris. Vinçard ayant vigoureusement protesté dans un article de La Ruche populaire, Hugo fut très embarrassé. Il prit conscience à ce moment-là qu’il avait des lecteurs dans les milieux populaires et que ceux-ci se sentaient humiliés par son vocabulaire dévalorisant. Progressivement le mot “misérable”, qu’il utilisait au début de ses romans pour décrire les criminels, changea de sens et désigna le petit peuple des malheureux. Le même glissement de sens se retrouve dans Les Mystères de Paris d’Eugène Sue. Grâce au courrier volumineux que lui adressèrent ses lecteurs des classes populaires, Eugène Sue découvrit les réalités du monde social qu’il évoquait dans son roman. L’ancien légitimiste se transforma ainsi en porte-parole des milieux populaires. Le petit peuple de Paris cessa alors d’être décrit comme une race pour devenir une classe sociale. »

La France, c’est ici l’ensemble des territoires (colonies comprises) qui ont été placés, à un moment ou un autre, sous la coupe de l’État français. Dans cette somme, l’auteur a voulu éclairer la place et le rôle du peuple dans tous les grands événements et les grandes luttes qui ont scandé son histoire depuis la fin du Moyen Âge : les guerres, l’affirmation de l’État, les révoltes et les révolutions, les mutations économiques et les crises, l’esclavage et la colonisation, les migrations, les questions sociale et nationale. Lire la suite