Archive | À chaud RSS feed for this section

On est encore là! 30 avril/1er Mai (Clermont-Ferrand)

27 Avr

L’association d’habitants du quartier Saint-Jacques On est là ! aura l’occasion d’accueillir à Clermont-Ferrand les 30 Avril et le 1er mai le magazine de quartiers FUMIGENE et le DIP SOCIAL KLUB (93/77) un moment culturel, festif et citoyen. Ce week-end débutera le dimanche 30 Avril à 18h à l’UPP, par un débat sur les quartiers populaires avec Nora HAMIDI, journaliste, rédactrice en chef de Fumigène, Nnoman, photographe et coordinateur de la revue. Ce sera l’occasion d’inaugurer l’expo photo de Sidpics, photographe engagé du quartier Saint-Jacques. Dans la soirée, se tiendra, un micro ouvert au rai, au chaabi, au rap, aux musiques turques, congolaises et à tous les styles. Ce stand up musical sera suivi d’un concert d’électro mélangée animé par Ayam the dog, dj du Dip Social Klub. Le dimanche 1er mai, à 14h,  Dip Social Klub animera un atelier graph ouvert à tous, à la Muraille de Chine, avec les artistes clermontois de Recycl’ Art, des musiciens du quartier . Se tiendront des discussions autour de la vie du quartier et rénovation urbaine. Pour tout contact : Association On est là ! : 06 25 71 24 73

Lire la suite

Résistons Ensemble No 162 / Les fossoyeurs de gôche et leurs porteurs d’eau

25 Avr

Voici en pdf, le No 162, avril 2017, du petit journal mobile « RESISTONS ENSEMBLE » du réseau contre les violences policières et sécuritaires. Il est destiné à être photocopié et à être diffusé localement, si le journal vous plaît. Vous êtes invitEes à participer à son élaboration, à sa rédaction à se joindre à l’équipe de rédaction. Nous attendons vos contributions, propositions, critiques …

à bientôt.
L’équipe de rédaction

Pour télécharger ce bulletin mis en page au format pdf : http://resistons.lautre.net/IMG/pdf/re162-avril-2017.pdf

Les fossoyeurs de gôche et leurs porteurs d’eau

Alors que l’état d’urgence court depuis plus d’un an, la loi sur « la sécurité publique », assouplissant l’usage des armes à feu pour les forces de l’ordre, vient d’être promulguée le 1er mars. Un mois après, ça fonctionne déjà : 2 morts par balle en quatre jours. Angelo Garand, un « déserteur », abattu par les super gendarmes du GIGN dans Loir-et-Cher. Il a été désigné comme « gitan » par les médias pour que ça « passe » mieux sans doute. (voir l’appel de sa sœur p. 4). L’autre assassiné, c’est M. Liu, abattu par les BAC d’une balle à bout portant chez lui, devant sa famille. Remarquez, il était en train de découpeR du poisson avec des ciseaux, c’est grave.
Un autre signe de cette montée en grade répressive est visible dans le traitement réservé aux lycéens mobilisés autour de Théo. À Saint-Denis (93) la police tabasse, matraque, gaze, humilie avec une violence rare des centaines d’élèves du lycée Suger (voir P. 4).
Voilà l’héritage que laisse ce pouvoir de « gôche » à l’agonie. Avec la caution de la nouvelle loi et l’état d’urgence maintenu, la police a les mains libres. Face à leur désastre électoral prévisible, les partis de « gôche » parlementaire commencent à se repositionner. Tout d’un coup, ici et là on entend leurs critiques des violences policières, critiques softs bien sûr, qui ne mettent pas en cause les corps répressifs, mais leurs soi-disant « brebis galeuses ». Lire la suite

Violences policières / 18 avril

14 Avr

Le C.I.C.P., le Apéros politiques du C.I.C.P. et l’association Peoplekonsian (BBoyKonsian) présentent :

* De 18H30 à 20H : Apéro politique du C.I.C.P. sur les violences policières

Avec Samir (MIB/DIP Social Klub), Ramata Dieng (Collectif Vies Volées) et le Collectif 8 Juillet Lire la suite

Tournoi Lamine Dieng / 16 avril

13 Avr

TOURNOI DE BASKET « LAMINE DIENG »


Glob’AllStar et Ferguson In Paris vous convient le Dimanche 16 Avril 2017 à partir de 13h00 au Tournoi de Basket Lamine Dieng.

Ce tournoi sera parrainé par le rappeur JR O’CHROME de la Sexion D’Assaut

12 associations formeront les 12 équipes qui vont s’affronter dans un 4×4 sous haute tension .VENEZ SUPPORTER VOTRE TEAM. Lire la suite

Image

Manifestation contre le meeting du Front National / 16 avril

12 Avr

Réunion des habitants de Boyenval / 15 avril

12 Avr

Depuis trop longtemps, les habitants de Beaumont sur Oise, Champagne Persan, Bruyères et des autres villes limitrophes, doivent faire face à la violence des forces de l’ordres de la ville. L’acharnement que subi famille Traoré est aussi imposée aux habitants de Boyenval. Le combat pour la Vérité, la Justice pour Adama et la Liberté de Bagui ne peut s’accomplir sans les soutiens de notre quartier Boyenval. Nous croyons que la meilleure des mobilisations reste celle du local. Lire la suite

Liberté !

11 Avr
Deux semaines se sont écoulées depuis ma libération, après dix longs mois d’enfermement derrière les murs de la maison d’arrêt de Fleury Mérogis. Je m’excuse d’avoir tant tardé à m’exprimer, mais la « sortie » et le « retour à la normale » m’ont demandé un certain temps d’adaptation.
A travers ce texte je souhaiterais tout d’abord exprimer mes remerciements et ma reconnaissance envers toutes les personnes qui se sont mobilisées pour exiger ma libération, et toutes celles qui m’ont soutenu au quotidien sur toute la durée de ma détention. Je pense avant tout aux membres de ma famille, les plus touchés par l’épreuve qui leur a été imposée, victimes collatérales du système judiciaire et victimes à part entière du monde carcéral, mais qui ont fait face à mes côtés à chaque instant, tout en se mobilisant pour faire connaitre ma situation afin de créer des liens de solidarité . A mon frère, qui a lui aussi subi la prison et la vengeance d’Etat, et qu’il m’est encore interdit de voir et de serrer dans mes bras. A tout mes proches, qui ont été présents depuis le début, et qui m’ont soutenu jusqu’au bout.
Je remercie une fois encore les professeurs de sociologie de la fac de Nanterre, qui m’ont permis de poursuivre mes études, de sortir l’espace de quelques heures de ma seule condition de détenu tout en me donnant les armes pour affronter la prison avec un regard critique. Je remercie également toutes les structures et toutes les personnes qui se sont mobilisées pendant ces dix mois à travers des actes concrets, ou qui se sont simplement exprimées par quelques mots écrits sur une lettre, pour me rappeler que, même loin de tout, je n’étais pas seul. Enfin, je voudrais remercier les camarades, d’ici et d’ailleurs, qui font face à la répression par la continuité des luttes, partout et toujours.

Lire la suite