Archive | À chaud RSS feed for this section

En Manif, Protège Toi!

7 Déc

 

PRENDRE SOIN DE SOI ET DES AUTRES EN MANIF, un peu de lecture et quelques piste à discuter et débattre entre camarades en anticipation d’une manif

Face à la violence de la répression qui touche tous les mouvements sociaux, vu les violences policières subies lors de la marche de la colère pour Noailles et par les riverain.es de la plaine et tou.tes les opposant.es aux travaux de gentrification du quartier de la soleam et la mairie, quelques conseils:

Restez solidaires en toutes circonstances ! Pas besoin d’être secouriste pour veiller aux camarades à vos côtés.

Restez soudé.es, évitez de rester isolé.e, ne laissez pas seule une personne en difficulté, y compris en fin de manif lors de la dispersion.

Gardez votre calme, évitez d’aggraver un mouvement de foule par une bousculade. Courrez le moins possible, tenez-vous et soutenez-vous les un.es les autres, restez observateur de ce qui se passe autour de vous.

Venez protégé.e.s !

Tenue : Portez de bonnes chaussures, des vêtements épais et évitez de laisser votre peau nue exposée. Ni crème ni maquillage, les gaz lacrymo s’y fixent. Vous pouvez également emporter votre casque de vélo !

💨Lacrymo : Prévoyez un foulard ou un masque épais pour diminuer l’inhalation des gaz lacrymogènes. Emmenez du sérum physiologique pour rincer les yeux. Les lunettes de piscine sont plutôt efficaces en prévention ! Evitez de porter des lentilles de contact, les ôter après une exposition: le gaz s’y loge et peut entrainer des lésions.
Pour le gel lacrymogène contenu dans les bombes manuelles (géleuse, familiale..) prévoyez des « lingettes bébé », utiliser une lingette par passage, sans frotter, pour enlever le gel.
➡️ L’effet des gaz lacrymogènes est très impressionnant : aveuglants, suffocants… mais gardez à l’esprit qu’ils disparaissent en quelques minutes au maximum.

Aidez à se mettre à l’abri ou à évacuer les enfants, les personnes âgées et toute personne paraissant en difficulté. Lire la suite

Publicités

« Des Jeunesses Engagées »

6 Déc

« Les jeunes », « la banlieue » : deux mots qui la plupart du temps sont systématiquement associés à la délinquance et à la violence…

Très loin de ces clichés stigmatisants, ce film présente les portraits croisés de quatre jeunes de la banlieue parisienne qui ont décidé de prendre les choses en mains pour faire avancer les choses. Lire la suite

Permis de Bavure!

4 Déc

Le Syndicat des Commissaires de la Police Nationale (SCPN) demande un permis de bavures et/ou tuer et violences policières pour l’Acte IV de la mobilisation?

 

Image

Vérité et Justice pour Babacar gueye

29 Nov

Image

Vérité et justice pour Babacar Gueye

27 Nov

Pour Babacar Gueye Ni oubli, ni pardon

26 Nov

Appel à la marche du 1er décembre à Rennes à 13:12 (Maurepas)

Ce samedi 1er décembre, le Collectif Justice et Vérité pour Babacar organise un nouvel événement, à l’occasion des 3 ans de la mort de Babacar, tué par la BAC de Rennes.

Nous lançons dès aujourd’hui cet événement pour que le plus de personnes inscrivent dores et déjà cette journée dans leur agenda, notamment celles et ceux qui ne viennent pas de Rennes, car nous avons besoin d’un maximum de soutien de Rennes et d’ailleurs.

La procédure judiciaire est toujours en cours. Quand nous voyons les dernières évolutions médiatisées dans les autres crimes policiers (#AngeloGarand, #AdamaTraoré, …), il est plus que nécessaire de se mobiliser aux côtés des familles pour maintenir un rapport de force.

Babacar avait 27 ans et il aurait fêté ses 30 ans cette année. Tous les ans à la même période, les cicatrices se rouvrent, les sensations d’injustice et de colère s’intensifient. Les mêmes questionnements reviennent. Babacar était bon, aimant et aimé. Comment un homme peut-il être tué par la police quand ce sont les pompiers qui sont appelés au secours ? Comment une société peut-elle exister quand on en tue ses membres les plus fragiles et vulnérables ? Lire la suite

Dans le « nouveau monde » de Macron, les proviseurs sont des gendarmes

23 Nov

Dans le « nouveau monde » de Macron, les proviseurs sont des gendarmes

RESISTONS ENSEMBLE – bulletin numéro 177 – novembre/décembre 2018

Dans le dernier numéro du bulletin RE nous étions déjà inquiets d’apprendre que les revendications des professeurs du lycée Utrillo de Stains (93) portant sur davantage de moyens humains et matériels avaient trouvé pour seule réponse le recrutement par le rectorat de Créteil d’un ancien gendarme en guise de proviseur adjoint.
La réalité est bien plus grave : ce proviseur n’est autre qu’un chef d’escadron de gendarmerie détaché dans ce lycée afin de faire son sale boulot répressif sur au moins tout le nord-ouest du département en liaison avec la préfecture depuis l’intérieur même de l’établissement. Le fait est sans précédent. Après l’envoi de CRS au sein de l’université de Nanterre pour évacuer une AG, Macron a décidé d’en finir définitivement avec l’idée d’une école « sanctuaire », inaccessible à la police et à l’armée. Les conséquences de cette nomination sont absolument désastreuses. D’abord pour tous les élèves des quartiers populaires, clairement désignés comme délinquants potentiels et plus encore pour ceux d’entre eux qui commettent des délits avérés comme les élèves sans-papiers ou encore les élèves bloqueurs et militants.
Et, attention, cette initiative n’a rien d’un fait isolé : elle n’est que la suite logique de la politique menée par le gouvernement dans le domaine de l’éducation. Les suppressions massives de postes et les « réformes » du lycée professionnel et du lycée général qui leurs sont associées vont achever d’ôter tout Lire la suite